Annonce de la parution du numéro d’automne de LA REVUE GENERALE , qui entame notre année 2020-2021, et dont le dossier a pour thème « La Flandre, ici et maintenant ». Vous pourrez en trouver une présentation sur la page de notre éditeur, et il est dès à présent disponible auprès des Presses Universitaires de Louvain, en librairie ou encore en contractant un abonnement.
https://pul.uclouvain.be/revues/revuegenerale/
Notre prochain dossier portera sur le thème « Empire, empires ». En voici le texte d’appel :
*****

Avant tout d’essence spirituelle, la notion d’empire recouvre à la fois une dimension politique et philosophique, fondée sur la concorde des peuples qu’elle inclut, l’harmonie de leur administration, leur unanime respect à son représentant. En tant que réalité historique, ses témoignages matériels ont traversé les siècles sous la forme de monuments, codes de loi ou œuvres artistiques. De vision idéale, elle se mue chez certains esprits en pur fantasme de pouvoir absolu, qu’ils se verraient bien rétablir pour mille ans. L’empire peut prendre la forme de régimes divers tout en demeurant indépendant de la superficie géographique qu’il recouvre ; il en est de quelque kilomètres carrés, dont l’éclat et le rayonnement reposent tout entiers sur une seule personne, sacrée. En France, le mot désigne évidemment l’organisation de l’État issue du règne de Napoléon Ier, et qui s’effondre sur le champ de bataille de Waterloo pour renaître à la faveur du coup d’État de Napoléon III quelque trente-cinq ans plus tard et mourir définitivement à Sedan. Mais l’Empire hexagonal et majusculé ne doit pas occulter tous les autres, anciens ou contemporains, européens ou mondiaux. Notre dossier envisage les multiples facettes de cette idée, vaste et ouverte, si puissante qu’elle se confond parfois, erronément, avec l’arrogance dominatrice de l’impérialisme ; si floue qu’elle s’applique à des champs de la pensée ou de l’activité humaine auxquels il serait injuste de la limiter – l’économie, la bien-pensance mainstream, la société du spectacle ; si plastique, que de collective en englobante, elle en vient parfois à se singulariser chez certains individus rétifs au monde contemporain, retranchés dans leur « empire intérieur ». Le lecteur rencontrera donc quelques figures inattendues, qui ont incarné l’empire, au masculin comme au féminin, et découvrira des réflexions qui embrassent son horizon, en Occident comme dans d’autres aires civilisationnelles ; en sciences politiques et historiques, en littérature comme au cinéma. Car l’Empire et les empires n’en finiront jamais de féconder notre réflexion sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

*****

Nous avons déjà plusieurs promesses fermes de contributions ; que cela ne vous dissuade cependant pas de me contacter si vous voulez me proposer un texte sur le sujet.
La limite de rentrée des textes (contributions au dossier, articles, portraits, entretiens, chroniques, notes de lecture, etc.) est fixée au lundi 2 novembre. Merci d’en prendre bonne note.
N’hésitez pas à m’adresser toute demande d’information complémentaire concernant ce numéro, la Revue générale, la procédure d’abonnement, etc.
En espérant vous lire bientôt et en vous remerciant du soutien que vous apportez, sous quelque forme que ce soit, à la Revue générale, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, Chères Amies, Chers Amis, l’expression de mes sentiments les plus dévoués.
Frédéric Saenen
Rédacteur en chef de la Revue générale
Quai Orban 40 / 31
4020 Liège (Belgique)
0032 498 54 85 21