La brochure de 88 pages au format B5 s’ouvre sur une introduction : Les voies romaines. Un programme politique et des performances techniques. L’auteur y présente les différents aspects de l’étude des voies romaines : l’histoire, la topographie, les techniques de construction, les marques laissées par la circulation, la signalisation, les bâtiments de service et les guides de voyage. Il existe en effet deux documents anciens : l’Itinéraire d’Antonin et la Table de Peutinger. Ils reproduisent les itinéraires des voies romaines sous forme de cartes, mentionnant les localités traversées et les distances qui les séparent.

Comment les retrouver dans le paysage contemporain ? Parfois elles existent toujours, souvent avec un autre revêtement. Ou bien elles s’imposent par la topographie et la toponymie. La photographie et l’archéologie apportent aussi leur concours. L’ouvrage de Marie-Hélène Corbiau décrit ensuite la voie Boulogne-Cologne en suivant de près son itinéraire. Les cartes au 1/50.000 millième permettent de visualiser les détails du terrain, les chemins et les rivières.

La section qui concerne la Wallonie part de Bavay et suit le cours de la D932/N563 en une longue ligne droite de 37 km jusqu’à Chapelle-lez-Herlaimont. Au-delà, elle se perd dans les campagnes sans disparaître tout à fait. Ainsi, à Wagnelée, la chaussée franchit le porche de l’usine Chassart, fondée en 1826, pour la fabrication de sucre et de genièvre. Ceci n’est qu’un exemple des surprises que nous réserve l’étude du tracé des voies romaines. La bourgade de Braives a fait l’objet de fouilles : des constructions s’y alignaient sur 12ha.

L’ouvrage est illustré de photos et de plans qui mettent en évidence la présence de tumulus, de fondations ou de contraintes imposées par le relief. Une abondante bibliographie complète l’ouvrage disponible au prix de 6 €. D’autres brochures sont éditées par l’AWaP sur le même thème ou sur d’autres sujets patrimoniaux.

Jacques Goyens