Marcel PELTIER

19, rue Lucien Laurent

7972 Quevaucamps BELOEIL

Toute info sur : http://marcelpeltier.com

Comment aboutir à l’Art du Trait Zen en Poésie ?

Comment une contrainte oulipienne permet de libérer ma créativité ?

Le flash minimaliste pour évoquer un bref instant vécu.

Ou comment à partir d’une approche post-surréaliste, je suis parvenu, suivant Guillevic, à me retrouver très proche d’une poésie matérialiste, laquelle n’exclut point la méditation profonde et le questionnement.

Diverses étapes :

« L’éphémère vérité », L’Arbre à paroles, Amay, 2000.

« La plasticité charnelle des mots »,

« Le carré rouge », 2 volumes, publiés au G.R.I.L., mais avec  emploi d’une contrainte.

« Les chemins de la contrainte » , éditions Les Pierres, Tournai.

« 50 épices sur la langue d’un chat noir »,

« Xylème », poésie en vers libres aux Editions Chloé des Lys, Barry,

et le pas franchi, la poésie minimaliste avec les haïkus de plus en plus brefs, de plus en plus hors normes…

« La vie ordinaire », « Senryûs du silence », « Satori d’octobre », « Pièges à poésie », aux Editions Chloé des Lys, et finalement…

« Décantation du temps », « Au creux du silence » aux Editions du Cygne, Paris, 2018.

Intégration de mes deux derniers recueils au Fonds de l’OuLiPo (Bibliothèque Nationale de France, par Olivier Salon), en 2018.

N’hésitez pas à me contacter afin d’échanger des points de vue.

Bienvenue pour des textes courts, accompagnés de photographies.

Bien entendu, le lecteur peut affirmer que je propose des mini-textes axés sur la banalité de tous les jours, sur la simplicité du Zen.

C’est cela écrire un haïku, du moins tenter d’en écrire un, un seul valable, en renonçant aux dogmes.

Effacer l’ego, Pas de dieu.

Une fleur et un sourire.

« Entre dans la forme, sors de la forme, et trouve ta liberté. »

Vivre dans le présent. Dans l’instant même.

Banal. Ou précieux.

« L’oeuvre d’art est un chant du pêcheur », rien de plus.

L’art sans Art. Celui de l’artisan.

Le wabi : sobriété, simplicité, beauté de l’imperfection,…

Le sabi : l’imperfection est là, les traces du temps… L’art du jardin, du jardin modeste.

Et aussi l’Art du Trait Zen. « Mon » flash.

Eclairs, et des voix,         Lointaines.

(NB : un haïku oulipien 232, flash sur une ligne, smile)

 

« Au creux du silence », Editions du Cygne (Paris)