Maxime Lamiroy, Un Crime russe, Éditions Lamiroy

Quand la poésie russe est de la partie, l’enthousiasme s’impose.
Toute l’ambiance du grand pays de l’Est est bien présente et le narrateur de l’histoire semble tout droit sorti d’un livre de Dostoïevski. Un régal pour les amateurs de littérature russe – ou pas !
Quand un jeune homme (imbécile ou naïf ?) doit se rendre en train quelque part, les réminiscences et les souvenirs reviennent à la surface. Une fresque concentrée et un voyage nostalgique sont au rendez-vous. Tous ces éléments – et bien d’autres – rendent ce livre particulièrement envoûtant.

Gaetan Faucer