A TRAVERS LES REVUES

A TRAVERS LES REVUES

Les Amis de l’Ardenne, n°68/juin 020: Numéro à thème: L’aphorisme, court-circuit de la pensée, avec: Alain Dantinne, des moustaches pour la Joconde. D’Héraclite d’Ephèse à Cioran:: Pensées, maximes, sentences. Aphorismes de Nietzsche. Alain Blanc: éditeur traducteur. Jean-Philippe Queron: éditer des aphorismes. Michel Delhalle: Vous avez dit: nthologiste. Patrick Mouze: Aphoristique Dada et surréaliste. Chrestomathie d’écervelés (dadaïstes et surréalistes) Alain Dantinne: une petite fabrique d’aphorismes au pays de l’attentat pâtissier. Anthologie: Serge Basso de March, Alain Bertrand, Alain Blanc, Alain Dantinne, Alain Hélissen, Jea-ïerre Gandebeuf, Françoise Lison)Leroy, Cjristophe Mahy, Pierre Tréfois, Jean-Pierre Verheggen, Folirilège. Varia: Arnaud Pagnier, La riute d’Austrasie.  Kean-Pierre Lambot, Glanes, Journal intime d’un Ardennais. Eric Montat: A la découverte de Rimbaud aux Archives départementales des Ardennes.Angélique Brousmiche: Regards sur Albert Raty. Alain Claudot: Prière pour le nouveau temps de peste et vingt-deuc poèmes de pierre sèche. Une saison en poésie:: Christophe Mahy: Claude Bugeon, poète de l’île d’Yeu. Livres et revues. Courrier des lecteurs.

Stéphane Collet,  72, avenue Charles Boutet, F-08000 Charleville-Mézières.

Stéphane Collet,

Aura, . . . n°103, hiver 2019-2020: Gisèle Hanneuse nous invite à réfléchir sur les concordances.Fusion primordiale, par Norma Crivici.. Fusion ET Confusion, par Serge Guérit. L »éternité d’un instant, par Ninon de Marescourt.Je parle de toi, par Isabelle Deliener. Lianes…, par Clairé Légat. Clair de luth, par Thérèse Larcin. Fusion, transfusion, tepêyte, par Gisèle Hanneuse.La pluie venue du ska*i, par Graziano Spezialettei.Sans prénom féminin II, par Christian Nerdal..L’ombre d’Auriel, par Marie-Claire George. Aphrodite, par Laurence Amaury. Crépuscule, par Annie Préaux. Bordélique alchimie, par Marcelle Pâques. Voyage, par Thérèse Pollet. Clair-obscur de mes souvenirs, par Christian Nerdal. Emile parmi nous, de Suzel Swinnen. Petite suite de (con) fusions, par Martine Rouhart. Et les vagues,faiënces d’un Atlantique sublimé…, par Thierry Thirionet. Mariage inattendu, par Carine-Laure Desguin. Confusion et chaos, par Adrien d’Autreppe. Nocturne confusun, par Marianne Bougard. Hommage à Gilbert Waelput, avec son poème Changements, par Laurence Amaury. n°104, printemps confiné 2020: thème: Signe-Cygne: éditorial de Gisèle Hanneuse. Comme toi, comme moi, par Christian Nerdal. On nage…, et A mes moments perdus,  par Martine Rouhart. Une rencontre sur le Marais, pat Suzel Swinnen. Un ange éternue, et Une expédition en Hercynie, . par Laurence Amaury. Le signe du feu, par Françoise Houdart. Sans armes ni signés, par Claire Légat..Signes de vie, par Annie Préaux.L’autre, par Catine-Laure Desguin. Vie du CLRH, par Gisèle Hanneuse.N°105, été 2020: Ombre(s) Edito, par Gisèle Hanneuse. J’ai mis longtemps, et Ombre pâle, par Martine Rouhart. Rien n’est pareil, par Annie Préaux.. La promise de l’arbre, par Françoise Houdart. Ombres, par Suzel Swinnen. Résilience, et De l’ombre et la lumière,  par Marcelle Pâques. Les fourmis à lunettes,et Une ombre est passée,  par Christian Nerdal. La cape noire, par Laurence Amaury. Lettre à Swan, par Carine-Laure Desguin.. Laurence Amaury, rue Borgnagache, 2, 7000 Mons

. Le Bibliothécaire, t.  n°133/3e trimestre 2019: éditorial de Jean-Michel Defawe, sur l grande misère des bibliothèques.  Quatre romans roumains. Rencontre avec Michel Defourny, chercheur et critique: Littérature de jeunesse et reconnaissance. Portrait: Ecole de devoirs de l’asbl Laméa. Créatives grainothèques n°134/4e trimestre 2019:  éditorial de Jean-Michel Defawe:à propos de la dernière enquiête Pisa de l’OCDE; 79 pays ou systèmes éducatifs, dont la Fédération Wallonie-Bruxelles, y ont pris part (élèves de 15 ans, issus de 107 établissements, avec un focus particulier sur la lecture) La Belgique globalement occupe la 25e place, loin de l’Estonie, le Canada, la Finlande et la Pologne… Le score moyen des jeunes belges francophones est inférieur à la moyenne de l’OCDE (481 contre 487). Pas de quoi pavoiser Regards croisés sur la prisonAhmet Atlan, Nathacha Appanah,  Jean-Paul Dubois, Patrick Rigolet et Bruno Poissonnier,. Rencontre avec Carl Norac, poète et auteur pour la jeunesse. Portrait: Bibliothèque communale francophone de Saint-Josse-ten-Noode. Rue de Joie, 68,4000 Liège.

Biblirama, n°135-136, 1er et 2e trimetre 2020: Le confinement: Le regard de Jean-Michel Defawe, président de la fibbc. Le regard de Colette Nys-Mazure, écrivaine et enseignante de lettres émérite. Le regard de Guy Marchal, bibliothécaire au Centre Multimédia Don Bosco à Liège, responsable des cours d’alphabétisation et de FLE, et cinq de ses collègues. Le regard de Gabriel Ringlet, prêtre, écrivain et théologien. Le regard de Isabelle Lejeune, bibliothécaire à Trois-Ponts, géographe de formation, passionnée par les questions sociétales et environnementales. Partages d’expériences en confinement: L’expérience de la ludothèque « La Marelle » qui a proposé à ses usagers un projet participatif et créatif. Le point avec Myriam Hicq et Hélène Rimbaud de « La Marelle » L’expérience de la Bibliothèque centrale de la Province de Luxembourg qui a mis en place un service très original de prêts à domicile sur son territoire. Le point avec les bibliothèques impliqués dans la mise en oeuvre du projet. L’expérience du Centre Multimédia Don Bosco, situé dans le quartier du Laveu à Liège, qui a proposé à ses jeunes usagert un projet original de lecture d’albums à distance. Le point avec Marina Pulsone, institutrice maternelle de formation et animatrice au CMM Don Bosco en collaboration avec Benjamin Milcamp, bibliothécaire. L’expérience de la Maison de la Poésie et fde la Langue française de Namur, un des trois organismes partenaires dans le projet « Fleutrs de funéraillesé » initié par le Poète National Carl Norac. Le point avec Aline Louis, coordinatrice à la MPLF.

Bleu d’encre, n°42, hiver 2019. De nombreux poèmes: Gaspard Dancot, Dominique Penez Philippe Leuckx, Pascal Feyaerts,Véronique Friess, Jacques Merckx, Patrice Blanc, Taya Leon, Jean-Jacques Nuel Montaha Gharib, Suzy Cohen, et les Lectures de Philippe Leuckx. Claude Donnay, Blocqmont, 5B, 5530 Yvoir. n°43, été 2020: Rencontre avec Guillermo Garcia Campos, interview réalisée par François Degrande. Des poèmes de Pascal Feyaerts, Patricia Guibal, Chantal Jacquet, Iocasta HuppenParme Ceriset, Stéphane Casenobe, Arnaud Delcorte, , François Degrande,, Taya Leon, Jacques Merckx, Abderrahman El Fathi. Les lectures de Philippe Leuckx:  Pierre Guerande, Abdellatif Laabi, Stéphane Georis, Lucien Noullez.. La chronique de François Degrande: Mari Carmen Rejas.

Cahiers internationaux du symbolisme- Dans le numéro combiné 143-44-45 de 2016, le professeur Michel Otten, sous le titre Nicole Verschoore, romancière de la passion, procède à une analyse – qui est aussi une synthèse – de l’œuvre romanesque de Nicole Verschoore. Il est bien vrai que la passion y joue un rôle prégnant, accentué encore au fil du temps qui passe. Mais l’attachement à la famille – on est bien loin ici du Familles, je vous hais! d’André Gide, le goût de l’histoire, de l’archive, y tiennent aussi leur place. Les personnages secondaires sont tout aussi fouillés que les héros; l’atmosphère du lieu, de l’époque s’y trouvent rendus avec beaucoup de finesse. Et puis, Nicole Verschoore a le don de la construction: l’intrigue se développe, dans chaque récit, avec un dosage savant de lenteur et de brusques crises. Bref, de quoi réjouir ses lecteurs habituels, par d’heureux souvenirs, et sans doute en conquérir de nouveaux.

Le Carnet et les Instants,    . n°204, octobre-décembre 2019: 1870-1970: Un siècle de poésie féminine, à la mémoire de Véronique Wautier, par Gérald Pürnelle.  Muriel Limboch, gardienne de la forêt du wolf, par Fanny Deschamps. Albert-André Lheureux; la magie du théâtre, par Julien-Paul Remy. Kid Toussaint, l’enfant terrible de la bande dessiné, par Salvatore di Bennardo. Marguerite Yourcenar, actuelle, par Véronique Bergen. Patrick Delpetrdange en rose et noir, par Marc Wilmptte. Le livre d’un lecteur (1988), par Raymond Deschamps, par Rony Demaeseneer. Enquête littéraire: Bruxelles et elles, patr Guy delhasse. Les canonnades de la bataile littéraire, patr Laurence Boudart. n°205, janvier-mars 2020:: éditorial: Rayonner, par Nausicaa Dewez. La lecture a ses clubs,par Michel Torrekens. Les prix littéraires de la FWB:la littérature sans sa diversité Jeannine Lemaître en langues régionales, Caroline Lamarche pour le pix triennal de prose en français. Pierre, papier, pinceau: Alechinsky à l’atelier, par Alain Delaunois. Espèrluète, des livres qui dont lien, par Anne-Lise Remacle. Jacques De Decker: L’Académie, un espace hors des lois lois du matérialisme, par Nuasicaa Dewez.. La route de l' »criture: Carl Norac en ambassadeur poétique, par Fanny Deschamps. Le manuscrit du Moghreb Al Aksa d’Edmond Picard: coffret au trésor ou boîte à Pandotre, par Christophe Meurée. Le prix Albert Ier, un prix littéraire français réservé aux Belges, par François-Xavier Lavenne. Portes et livres ouverts: petites lectures du lundi à Sart-Jalhay, par Michel Torrekens. Le phoquen mâle (1949) par Fernand Imhauser (1928-1968), par Rony Demaeseneer.

Promotion des Lettres, Bd Léopold II, 44, 1080 Bruxelles

Les chants de Jane, n°11: Guy Beyns. à la page 3, un beau texte, à l’impératif: lève tes mots/poète/sous l’eau/et dans le vent. La poésie est un devoir. Et aussitôt, p.4, vient l’aveu de cette impuissance, de l’insaisissable, de l’inou.: je ne sais pas l’instant/où l’oiseau devient chant/où l’homme se dénude/et redevient chant. Le retour nécessaire à l’enfance, Le repli de la mémoire. p.5: le poème est quelque chose de malléable, et p.7 encore: sillonnant mes errances/je reste cet enfant/attentif au silence/qui fait frémir les blés. Guy Beyns, poète de la discrétion, du silence, dans lequel le langage se transforme en or fin. Et c'(est pas cette marge du silence que la vie prend tout son sens. Il nous dira ainsi, p.19: à l’aube de la mort/les créances du corps/offrent à l’âme éperdue/ sa chance de beauté. Le sens même du monde, où rien ne se perd, et rien ne se crée.

Chemins de traverse, 100e année de la mort de Boris Vian, par Pierre Meige.. Un nuùéro très copieux, où nous pointons (échantillon plutôt que classement), prtmi les proses: Casse-croûte, par Gabriel-Eugène Kopp, Le dernier roi (Grenade), par Marie-Noëlle Wücher;  Dernières nouvelles di printemps, par Michel Diaz Journal d’un halluciné, par Claude-Guy Onfray;  Le visirteur de l’Entre-deux-mondes, par Brigitte Guilhot; Une visite ratée ay zoo, par  Danielle Gasiglia-Laster; Carnaval, par Christian Rome La pierre du docteur Bob, par Lucien Nosloj; Notes sur l’accumulation primitive chez Marx, par Jen Maffioletti;     Nous sommes sacrés, par BAF.F!.Et, parmi les poètes, Sarah Mostrel, Barbara Bordes, Gérard Le Goff, Anne-Marie Weyers, Beta Naour, Piet Lincken et Silvia Vainberg.. Un artiste-photographe: Daniel Perrin.

Association L’ours blanc, 28, rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris. assocloursblanc@yahoofr.

Encres vives, n°492: un numéro consacré à Claire Légat.Voilà donc une poésie qui accepte d’être intelligente mais aussi fraternelle, et qui ose évoquer les choses comme le poète les voit, leur donner leur juste poids pour refaire l’équilibre du monde Cet équilibre entre le langage et la réalité, cette symbiose unique de la poésie et de la vie, encore faut-il que le poète les approche, qu’il ait le pouvoir, non seulement de les pressentir,, d’en deviner la forme et les dimensions mais de les exprimer, de leur donner « la grande respiration planétaire » Epinglons le beau poème terminal, Nous nous sommes trompés de monde: Nous n’avons partagé que l’instant, / – le sang à pleines mains, / et les chaînes sont revenues. // Le dialogue est né de ce consentement, / de cette musique au-delà de nos paupières. // La vie pousse plus haute que la lumière;/ nous n’avons plus le temps de compter les prodiges / ni d’interroger au devant des statues: // NOUS NOUS SOMMES TROMPES DE MONDE :: La vie / c’était de se sentir fondre sous la langue du matin / c’était, entre le pouce et l’index / la distance de New York à Irkoutsk, / c’était de prendre cri pour la forme, / par habitude; / et la neige aurait cessé de s’appeler neige// La mort / c’était de se sentir inhabitable, / c’était, entre le vin et la vigne d(‘hier / l’accord d’un règne sans couronne, / c’était de s’ignorer en attendant de se savoir; / et la guerre aurait cessé de s’appeler guerre! Michel Cosem,, 2, allée des Allobroges, 31770 Colomiers

Centre d’action laïque, Campus de la Plaine ULB, CP 236, Bd de la Plaine, 1050 Bruxelles.

Feuillets du Centre Albert Marinus,  n°113, 2e trimestre 2014:  Visite guidée: Peinture de Sienne. Ars narrandi dans l’Europe gothique D’Ambroise Paré à Louis Pasteur, un grand cabinet de curiosités scientifiques, à l’hôpital Notre-Dame à la Rose, à Lessines. Adi Nes et Medhi-Georges Lahlou, Summer of Photography, au Musée juif de Belgique. Regards sur le patrimoine oral et immatériel en Wallonie au Fourneau Saint-Michel. Albert Marinus et l’Ommegang de 1930. Histoire d’une capture, par Claire Billen et Virginie Devillez. n°115: Visite de l’exposition . Exposition José Géal – Toone VII, 25 et 28 février. La ducasse d’Ath, passé et présent. Exposition Lascaiux, la Chapelle Sixtine de la Préhistoire, Musées royaux d’art et d’histoire, du mardi au dimanche, de 10 à 17 h, jusqu’au 15 mars 2015. Les plus belles heures du bon peuple de Bruxelles, par Albert Marinus. n°116  Visites guidées de l’exposition Sneakers, et présentation de l’ouvrage portant le même titre. EXposition Le Par&adis et l’Enfer. Des tapis volants aux drones, à la Fondation Boghossian, Villa Empain, avenue Roosevelt, 67, 1000 Bruxelles, du 6 mars au 6 septembre 2015. n°116: Visite guidée de l’exposition : Sneakers!Le Paradis et l’Enfer. Des tapis volants aux drones. Fondation Boghossian, Villa Empain, avenue Roosevelt, 67, du 6 mars au 6 septembre 2015. tél. 02/627.52.30.  n°117:    Promenade guidée: les animaux dans la ville, dimanche 26 juillet à 14 h, mercredi 5 août à 14 h. Rendez-vous à la grande fontaine du parc de Bruxelles.   L’art minguei à l’Institut Lussato dimanche 6 septembre  et mercredi 9 septembre à 14 h., rue de la sapinière, 52, 1180 Uccle. Exposition: Vésale,médecin de Charles-Quint, jusqu’au 30 août, Musées royaux d’art et d’histoire, Parc du Cinquantenaire,10 , 1000 Bruxelles. Les plus belles heures du bon peuple de Bruxelles, par Albert Marinus. n°118: Visite guidée:  Montrer – Dissimuler. Exposition Sneakers à Paris. Pages choisies d’Albert Marinus.   Centre Albert Marinus, rue de la Charrette, 40, 1200 Bruxelles. FNCD Mag: Pour son premier numéro, la FNCD a eu la bonne idée de reproduire les intervenions de sa première journée Bibliothèque: Après l’intervention de Philippe Garcia, le matin, ce sont les auteurs qui ont abordé différents problèmes du théâtre en français d’aujourd’hui: Jean-Paul Alègre: L’action des amateurs: une chance pour l’écriture contemporaine. Natacha Asturo (Suisse):Faire confiance aux spectateurs. Roger Tordoir: Le plaisir d’écrire. Jean-Pierre Dopagne: Le théâtre amateur, passeur de demain. L’après-midi, la parole était aux metteurs en scène: Grégory Bergez:Entre hier et aujourd’hui: explorer un nouveau terrain de jeu. Cédric Laubscher (Suisse): Rythmique de la mise en scène. Alexis Goslain: La fusion des talents. Claude Enuset: Le théâtre contemporain et le plaisir de l’inconnu. En soirée, lecture d’extraits des auteurs entendus le matin. Une belle expérience… Francité, .n°75, 1er semestre 2014:Une langue accueillante, par Ridouane Chahid.La langue française: en fête et en folie, n°76/2e semestre 2014:  Jeux de langage: Apprendre en s’amusant, s’amuser en apprenant. Edito de Paul Galand: Promotion de la langue française: joindre l’utile, le créatif et l’agréable. L’écriture libératrice célébrée à la Maison de la Francité., résultats du concours avec extraits des textes gagnants. Annonces; rencontre autour du « Langage SMS » et Stage de prise de parole. n°77/mars 2015:  Maîtriser le français et s’ouvrir au monde, par Donald George. Le rapport de l’OIF sur la langue française aujourd’hui, par Anne Vandendorpe.TuliTu: une nouvelle librairie à Bruxelles, 55, rue des Flandres,spécialisée notamment en littérature québecoise, par Allyson Nader. n°78, octobre 2016: numéro spécial 40 ans, sous une nouvelle présentation: 40 ans, un peu d’histoire. Portrait: Ahmed Medhoune. Parlons francophonie, par M.Lopez. Le concours de textes annuel, par Henry Landroit. Les tables de conversation, par Michèle Barel. Le stage de prise de parole, par Jacqueline Paquay. L’Espace Césaire. L’Hôtel Hèle.  18, rue Joseph II, 1000 Bruxelles.

Francophonie vivante n°2/2019: Livres d’art, arts du livre. Editorial de Jeremy Lambert, François-Xavier Lavenne et Laurence Pieropan. N’est-ce pas notre rôle d’insuffler aux jeunes générations l’amour des livres? Dossier: Livres d’art, arts du livre. Avant-propos, par Géraldine David et Perrine Estienne. Le livre d’art: panorama historique et théorique. Cuirs et papiers eu service du livre. Approche médiologique, par Jacques Goyens. Petite histoire du livre à la croisée des arts et de l’écrit, par Sofiane Laghouati et Andrea Oberhuber. L’écriture à l’épreuve de l’iconotextualité, par Dorsaf Keraani.. Pages blanches – Mallarmé et Sterne, Précurseurs du livre vide, par Mathias De Jonghe Maison de l’Imprimerie de Thuin – E,tre conservation et création, par Pierre-Jean Foulon. Marché du livre de Mariemont – Petite édition et vcréation littéraire, par Anne-Françoise Rasseaux. La bourse de recherche en reliure de création – Une initiative de l’Atelier du Livre, par Marie-Blanche Delattre. La Bibliotheca Wittockiana – Musée de la reliure et des arts du livre, par Chloé Brault. Bibliothèque et musée – Une vision partagée de la conservation, par Chloé Brault. Et vous l’avez lu jusqu’au bour? Une expérience de médiation autour des livres d’artistes, par Anne-Françoise Rasseaux. « Simple comme une forêt vierge et beau comme un tigre », par Zoé Monti. Les leçons d’une sotie. Sur A l’entre-deux d’Yves Namur (et son éditeur-typographe), par Jan Baetens.Quand le livre sort de ses gonds – Images et collages transformistes chez Jean de Bosschère, par Véronique Jago-Anroine. Un livre total: La Boule et le Trou de Pol Bury, par Frédérique Martin-Scherrer. Somville et Carême. Unis dans la bataille de l’art, par François-Xavier Lavenne. Ilse Garnier et le livre d’artiste. Matière et construction poétique dans Winterlandschaft mit Vögeln, de Marianne Simon-Oikawa. Roman de Yannick Haenel. L’art comme matrice narrative, par Corentin Lahouste. Dimitri Vazemsky – Le livre au coeur, par Anne Reverseau.. André Simoncini – Poète, éditeur et gleriste: accueillir la complexité, par Myriam Watthée-Delmotte. La littérature sort de la page: Aufil des mots avec Zoé Suliko Tabourdiot. Sillon francophones: Les cahiers d’El Jadida – L’histoire en partage, par Mustapha Jmahri. La pas si sage Héloïse de Chaarles Pliniser, par Katherine Rondou. DEs nouveau mots pour une époque en mutation, par Lise Sommant.. Voyage des mots et des langues en Méditerranée,par Dorsaf Keraani. Les bruits de la rue québécoise – Petite chronique sur le langage populaire contemporain, par Carole Forget Michel Tétu (1938-2008) Dix ans après (II) Histoire et traditions populaires – Archives et démocratie – Les deux faces d’une même pièce, par Marie-Laurence Dubois. Enseigner le français aux nouveaux arrivants au Québec – Rencontre avec Jean-Pierre Pelletier, par Carole Forget. De quelques rivalités littéraires bretonnes (II), par Pierre Guérande. Vie culturelle. Yun Sun Limet, étoile filante, par Myriam Watthée-Delmotte. L »oeuvre littéraire multiforme d’Abdelkébir Khatibi, par Dorsaf Khatibi. Mémoire du présent, par Philippe Leuckx.Comptes-rendus de Pierre Schroven: Antoine Wauters, Pierre-Jean Foulon, Salvatore Gucciardo, Carino Bucciarelli, Rony Demaeseneer., Myriam Watthée-Delmotte CR de Jeremy Lambert: Vincent Poth, Marie Noël, Line Sommant. Expositions:: Revolutions, Records and rebels (1966-1970, par Pierre Schroven. Evènements: le cinéma belge au Maghreb, par Dorsaf Keraani.Les prix littéraires de la Communauté française, par François-Xavier Lavenne. n°1/2020: un numéro très copieux, sur le thème: Métamorphoses du Maghreb, où il est difficile de faire un coix. Nous pouvons épingler: éditorial par Jérémy Lambert, Pierre-Olivier Pire, François-Xavier Lavenne, Laurence Pieropan. Avant-propos, par Jacques Lefèbvre et Daniel Soil. Le roman marocain de langue française – Un air de liberté?, par Abdellah Baïda. Présences du théâtre  francophone du Maghreb, par Michel Voiturier. La nouvelle poésie tunisienne de langue française – Constantes et diversité d’un paysage, par Samir Marzouki. Deux fils rouges de la littérature maghrébine en langue française, par Jacques Lefèbvre. La nouvelle au prisme de la satire ^- Jeux et enjeux des mots, par Dorsaf Keraani. La littrature sort de la page: Mouna Saboni, auteur-photographe – L’expression d’une identité complexe, par Perrine Estienne et Myriam Watthée-Delmotte. Sillons francophones: 2020: Furetière de retour, enfin, à l’Académie française, par Line Sommant. Rencontre avec José Havet, entretien avec Pierre Guérande.. La littérature du Congo (belge) – L’éternelle oubliée, par Pierre-Olivier Pire. Jacques, sous un Autre soleil – Au revoir à Jacques De Decker, par Marie-Ange Bernard. Impérissable Marcel Moreau, par Corentin Lahouste. Marcel Moreau – Se dépasser pour s’atteindre, par Philippe Leuckx. Carnet ocre, par Pierre Schroven. Les femmes écrivains belges enfin sorties de l’ombre, par François-Xavier Lavenne..

  Bibliothèque Wittockiana, c/o Association Charles Plisnier, rue du Bemel, 23, 1150 Bruxelles

Le Journal des Poètes,  n°4/2019: éditorial de Philippe Mathy  En remontant dans l’histoire du Journal des poètes, 8e partie, par Gérard Purnelle. Coups de coeur: Marc Alyn, les Alphabets du feu, par Yves Namur. Daniel Laroche, Visages de Norge, par Philippe Mathy.Hommage à Véronique Wautier, petite anthologie, poèmes choisis par les membres du comité de rédaction. Henri Volokhonsky (1936-2017), La prescience de l’éclat, introduction et poèmes traduits par Olga Medvdekova.Paroles en archipel:Max Alhau, Marie Ginet, Jean-Pierre Otte,A livre ouvert:Paul Guillon,;Eliaz Cohen,. Anne Fujin, Louis Dupré, Colette Elisalde, Laurent Faugeras, Claudine Helfy, Françoise Le Bouar, Isabelle Lévesque, Anne Lorho, Béatrice Libert,Béatrice Marchal, Jeanine Salesse, Kenneth White.Poésie-Panorama, par Philippe Leuckx. n°1/2020:   Editorial de Philippe Lekeuche. En remontant l’histoire, Le Journal des Poètes, février 1932, par Gérald Purnelle. Coup de coeur:Jean Lavoué, René-Guy Cadou, La fraternité du coeur, par Philippe Mathy.La poétesse Shizue Ogawa (Japon), par Michèle Duclos.Paroles en archipel: Gérard Bocholier, Guy Goffette,Yves Leclair, Anne Le Maître, . Paul Klee, peintre et poète (1879-1940), par Pierre Romnée. A livre ouvert: Alfred Alexandre, Yolanda Castaño, Patricia Castex Menier, Maria Desmée, Irène Duboeuf, François Jacqmin, Maud Joiret, Roland Ladrière, Sylvie Le Scouarnec, Monique Lucchini, Colette Nys-Mazure, Christelle Claude de Boissieu, Sabine Péglion, Francesco Pittau, Patricia Suescum, Véronique Wautier. Voix nouvelles: Luc Carpentier, Roland Delelo, Pauline More, Victor Roussel, Libtres propos, par Jean-Marie Corbusier. Echos: Le chat polaire, par Philippe Mathy.      n°2/2020;  éditorial de philippe Mathy: Après coinq années: Philippe Math fait le bilan des cinq années de sa présidence, avant de passer la main à Jean-Mariie Corbusier.En conclusion, un beau vetrs de Supervielle:Disparais un instant, fais place au paysage.   En racontant l’histoire: Le journal des poètes, février 1932, par Gérald Purnelle:   Entretien de Franz Hellens  avec Pierre Flouquet et Edmo,d Vandercammen. Deux poèmes de Fernand Marc. Coups de coeur:Michèle Finck, Sur un piano de paille. Variations Goldberg avec cri; João Luis Guimarães, Méditerranée/Mediterrâneo, par Philippe Mathy. .La poétresse Karen Kovacik (Pologne-Etats-Unis), par Alice-Catherine Carls.Paroles en archipel: Cécile Belleyme, Judith Chavanne, Jean-Pierre Lemaire, Béatrice Marchal, Hervé Martin, Richard Rognet, Dominique Sorrente, Hommage à Walt Whitman, Biographie en dix sonnets, par William Cliff.A livre ouvert: Max Alhau, Les mots en blanc, par Philippe Mathy. Anthologie Orphé érotique, poèmes choisis par Thierry Gillyboeuf., par Béatrice Libert. Carino Bucciarellli, Poussière, par Eric Brogniet. 1960-197Pierre Dhainaut, Transferts de souffles (premières approches 1960-1979), par Jean-Marie Corbusier. Guénane, Ta fleur de l’âge, par Gérard Paris. Jours. Textes 1969-2019, de Marwan Hoss, par P.M. Claire Légat, Nous nous sommes trompés de monde (extraits). D’outre moi-même ‘recueil en cours d’écriture) Murmuration du vide (inédit), par É.B. Claude Léon, Carlotta, par Philippe Dewolf. Jean-François Mathé, Vu, vécu, approuvé, et Christiane Givry, Cet espace de clarté, par P.M. Françoise Lison-Leroy, Les blancs pains, par Carino Bucciarelli. Paul Mathieu, D’abord un peu de jour, par P.M. Pierre Peuchmaurd, Le secret de ma jeunesse, suivi de Les jours de rangement, pat Françoise Le Bouar. Stéphane Sangral, Préface à ce livre, par J-M C. Calou Semin,  Tu n’es qu’une ombre de vent sur l’ombre, par P.M. Louise Warren, Le livre caché de Lisbonne, par B.L. Voix nouvelles: Pierre Jamet, Libres propos, par Gérard Purnelle: De l’émotion poétique. Echos: Chez Arfuyen. Anne Lorho, prix Louis-Guillaume.

23, rue de la Plaine, 6200 Châtelineau

La Lettre du patrimoine,   n°58/avril-mai-juin 2020: A la découverte de Fléron et d’autres sites wallons, par Stéphanie Bodet. L’ancien Grand Bazar à Liège, par Jean-Marc Zambon. La Brasserie à vapeur de Pipaix, un témoin technique et social du XIXe siècle, par Thomas Elleboudt. Les Facobarc: un outil d’aide à la conservation des biens archéologiques. Les vestiges du bolwerk, mis au jour lors de la phase IV des travaux de modernisation de l’Escaut à Tournai, par Isabelle Deramaix,, Olivier Mortier et Laurent Delehouzée. Du monument néo-clssique à la ruine romantique: investigations archéologiques préalables à la restauration du Fer à Cheval dans le parc de Mariemont, par Marie Demelenne et Michèle Doseogne. Mons, enceinte du château: intervention archéologique préalable à la restauration de la tour nord, par Cécile Ansieau et Christophe Leduc.. publication@awap.be.  Agence wallonne du patrimoine, Lettre du patrimoine, rue du Moulin de Meuse, 5000 Namur. Littératour, n°32, avril 2016 (Cercle littéraire de l’Union européenne): avec des poèmes notamment de Bruno Delmotte, Isabelle Bielecki, Frédérique Frahan-Dupont,  Dominique Aguessy. Huguette Bastin, tél. 016/471307. hg.bastin@skynet.be.

Marginales, n°293-294, printemps-été 2016: Ce sera mieux hier. avec des textes notamment de Gérard Adam, Jean-Baptiste Baronian, Isabelle Bary, Rose-Marie François, Corinne Hoex, Françoise Houdart, Jean Jauniaux, Françoise Pirart, Liliane Schraûwen, Daniel Simon, Monique Thomassettie..n°295/hiver 2017: thème: Le peuple, cet inconnu. Avec de nombreux textes, notamment de J-B Baronian, Alain Dartevelle, Kux Dellisse, François Harray, Corinne Hoex, Jean Jauniaux, Françoise Pirart, Philippe Remy-Wilkin, Daniel Simon…Ker éditions, rue de la Source, 7, 1435 Hévillers.

Melissa, n°189, 2015. Cette revue aurait mérité une catégorie à part pour elle seule…En effet, elle n’est ni en français, ni en wallon, ni en r’fondu…mais bien en latin. Les amateurs de langues anciennes, et spécialement de celle de Cicéron, y trouveront des articles plaisants ou scientifiques, dans le latin le plus pur. Nous ne pouvons guère qu’énumérer: l’éditorial, De evento nulli priori pari, de Gaius Licoppe. Olympis sive De impensa cribrandra, de Marcus Cristini. Timoleonis disceptatio, de Daniel Blanchard. Un bel exposé, De homine europaeo, de Gaius Licoppe. Alchemica fabella – De iucunda fabella alchemica (III), de Stephanus Feye et enfin Palaestram latinam denuo patefactam, par Iosephus Rojas Carrera, sans oublier la chronique De novis libris. Le prix de l’abonnement annuel est de 20  €, à verser au compte BE13.0016.2871.1539. Qu’on se le dise.

:Le Non-Dit,    n°123/avril 2019: Michèle Lenoble eta passion: promouvoir la langue française avec rigueur et enthousiasme, par Marcel Detiège. Poste restante: Mon hôte s’appelait Mal aldron, par Michel Joiret. Le neuvième orgasme est toujours le meilleur, d’Anne-Michèle Hamesse, par Michel Joiret. Rose-Marie François et la Belle enceinte: la fresque étincelante des origines, par Michel Joiret. Poète, vos papiers! Marges et rivages: Dominique Aguessy écrit son territoire, par Michel Joiret. Isabelle Bielecki et Martine Rouhart, Miroirs à marée basse, photographies de Pierre MOreau, préface de Michel Ducobu,par Michel Joiret. Thierry-Pierre Clément, Approche de l’aube, par Michel Ducobu, Joseph Bodson, Carino Bucciareli,  Michel Joiret. Avec un inédit de l’auteur, prix Aiénor. Le temps de lire:Les injures dans les comédies de Molière, par Jean-Pol Masson. Echo: Philippe Leuckx, lauréat du prix Charles Plisnier 2018, par Michel Joiret. Le théâtre, par Anne-Michèle Hamesse. n°124, juillet 2019: Nadine Monfilsn De Montmartre aux Marolles, par Michel Joiret. Poètes, vos papiers: Monique Thomassettie, par Michel JoiretCorinne Hoex: Et surtout, j’étais blonde, par Michel Joiret. Poussière, de Carino Bucciarelli, par Michel Joiret. Anne-Marielle Wilwerth, Ce que le bleu ne sait pas du fragile, par MIchel Joiret.Nus à l’index, de Werner Lambersy, par Michel Joiret. Jean-Michel Aubevert,Soleils vivaces , par sonia Elvireanu.Comptes-rendus des ouvrages de Anne Duvivier, Jacques Goyens, Evelyne Wilwerth,Colette Frère. Simenon, la justice et l’éloignement de l’effervescence littéraire, par Michel Joiret. n°126, janvier 2020: E,tretien avec Jacques Sojcher par Marcel Detiège. Yvon Givert, le voyageur immobile, par Daniel Charneux. Poète, bos papiers!, par Jean Dumortier. Petites fables destriées au néant, par Carino Bucciarelli.n°127/avril 2020: Pen Belgique est en deuil. Jacques De Decker nous a quittés le  12 avril dernier,par Jean Jauniaux et Michel Joiret. Sésiré-Joseph d’Orbaix,le Don du maître et l’Architecture sensible de l’école, par Michel Joiret. Les heures d’Emile Verhaeren et de Maria Van Rysselberghe, par Michel Ducobu. Gaston Compère, du Condroz aux Polders, par Joseph Bodosn. Poèmes de Lucien Noullez, Kendra Decolo, Michel Stavaux. Proses d’Anne-Marie Weyers, Béatrice Libert, Le théâtre, par Anne-Marie Weyers.   . Avenue Van Becelaere, 24b/4, 1170 Bruxelles.  n°128, juillet 2020:  Jouissive, débordante et coléreuse, l’écriture paroxystique de Marcel Moreau.un superbe dialogue entre Pierre Mertens et Michel Joiret, lors de l’émission A portée de mots du 26 avril 2020 sur Musiq 3. Marcel Moreau ou l’insoumission des saules, par Françoise Houdart. Lettre de Nadine à Marcel, par Nadine Monfils. Aboyer aux chausses, , à brûle-pourpoint, tourner casaque, et les autres – le vêtement dans le langage figuré, par Jean-Pol Masson. Philippe Cantraine, par Joseph Bodson.. Exquises petites morts, le dernier livre jubilatoire et troiublant de Liliane Schrauwen, par Michel Joiret. L a douce inquiétude de Lucien Boullez,, par Thierry-Pierre Clément. A propos du Lac du Bois de la Cambre,..Les rêves prennent-ils résidence?, diakogue entre Michl Joiret et Anne-Michèle Hamesse. Le milliardaire et le feu, par Louis Mathoux. Pot Monique Thomassettie, la vie est faite de signes, de mots et de couleurs, par Michel Joiret. Poèmes pour le Non-Dit, par Martine Rouhart. Marc Brasseur, opérateur d’instants et conteur d’images, par Michel Joiret.

Nos lettres,  ..  n°29/mars 2019:  Soirées des lettres, 19 décembre 2018:  Arnaud Delcorte (présentateur: Philippe Leuckx), Thierry Pierre Clément (Michel Ducobu), Jean-Baptiste Baronian (Mihel Joiret). 23 janvier 2019: Carino Bucciarelli (Philippe Leuckx), Annie Préux (Martine Rouhart), Jean-Loup Seban (Pierre Morlet). 19 février 2019: Geneviève Bauloye (Micjel Joiret), Patrick Lowie (Philippe Leuckx), Béatrice Libert (Joseph Bodson). Destins d’écriture, jeudi 13 décembre 2018: Nous avons même rencontré un écrivain heureux: Jean-Baptiste Baronian., par Dominique Aguessy. Lectures: Dominique Aguessy, Carino Bucciarelli, Les Cinq nitouches, Patric Devaux, Claude Donnay, Colette Frère, Anne-Michèle Hamesse, Corinne Hoex, Alain Magerotte, Myriam Wathhée-Delmotte, Pierre-Jean Foulon. Activités des membres. La Librairie belge, de Tito Dupret.n°30, juin 2019:: Inauguration de l’Espace Georges Simenon. Simenon à Bruxelles, par Anne-Michèle Hamesse. Simenon dans la liste noire, par Jean-Baptiste Baronian. Ouverture de l’ESpace Georges Simenon à Bruxelles: un hommage aux figures qui traversent l’imaginaire et passent par leur propre destin, par Michel Joiret.Les soirées des lettres et l’apritif des poètes.: les éditions Bleu d’encre., par Claude Miseur. Dans les coulisses, par Evelyne Wilwerth. n°31/septembre 2019:: Hommage à André Goosse, le grammairien du français vivant, par Michèle Lenoble-Pinson. Soirée des lettres du 19 juin: Dominique Aguessy, Anne-Marie Derèse, Jean-Loup Seban. L’apéritif des poètes du 25 mai: Pierre-Jean Foulon et les éditions du Spantole. Comptes-rendus: Arnaud Delcorte, Claude Donnay,  Aurélie Dony, Yvon Givert fRançoise Pirart, Daniel-Salvatore Schiffer Evelyne Wilwerth. n°32/décembre 2019: La rentrée littéraire Soirées des lettres du 18 septembre 2019, du 16 octobre 2019, du 20 novembre 2019.n°33/mars 2020: éditorial d’Anne-Michèle Hamesse. Comptes-rendus des séances du 19.12.2019, 15.1.2020et 19.2.2020 Apéritif des poètes du 22 février 2020: Timotéo Sergoï, par Claude Miseur. Lectures. Activités de nos membres. n°34/juin 2020: Un bel article de Michel Joiret à propos de Jacques De Decker, dans lequel la précision de l’analyse se conjigue avec la tristesse profonde du départ d’un ami. De Michel Joiret aussi; une longue analyse: Dissidente, insoumise, vassalisée ou subversive…La littérature « belge », dénotée du bout des lèvres…, un thème qui était cher à Jacques De Decker. Comptes-rendus: Carino Bucciarelli par Michel Joiret et Philippe Leuckx. Anne-arie Derèse, par Michel Aubevert. Yvon Givert, par Philippe Leuckcx. Pierre Morlet, par Philippe Leuckx. Acitivités des membres.

 

150, chaussée de Wavre, 1050 Bruxelles.

Not’Gaume, .n°299, 2e trim. 2019: In memoriam: décès de Jean-Louis Cornellie.Un nouveau trimestriel: « Porte de la Gaume ». Savez-vous planter les clous? Rossignol, site de référence de la 1e Guerre. Un roman de Marie Fizaine: L’exode 1940 de la Gaume à la Bourgogne. Ceux de Valansart au « Bistrot gaumais ».n°231/4e trimestre 2019: Abbaye d’Orval: Un grand oratorio pour les 950 ans, pour l »t » 2020: spectacle L’Or du Val,, pour l’été 2020.Titigny: Messe en gaumais, une page se tourne. Echos de Gaume en 2019. Sept éoliennes qui inquiètent à Sommethonne. Une présence humaine il y a 6000 ans: A Buzenol, une datation au carbone 14 révèle qu’un rempart a déjà été construit en 4000 avant JC. Bande dessiné: L’Ours bién léché de Jean-Claude Servais. Voyage du 6 au 10 septembre 2020. Destination: le Barrois en Lorraine champenoise. Chr.Destain, 2/22, avenue des Gerfauts, 1170 Bruxelles.

Nouvelles de la Fonderie, n°48, oct-nov.2019:  Une nouvelle table d’écriture à Arlon en février-mars 2020. L’Arbre de Vie, livre collectif. , sous la direction d’Anne-Marie Trekker,, Micchèle Garant et Louis Goffin. n°49, jan-fév 2020: Les suivis en écriture redémarrent durant ce premier trimestre 2020. Le programme de la table d’été (juillet 2020) à Tellin. Naissance d’un nouveau réseau d’Artisan.nes en histoire de vie (Annemarie Trekker et Marichela Vargas, www.histoiredevie.art. Tellin, 51, rue de Saint-Hubert. Pégase, n°335, octobre 2017: éditorial de Ghislaine Renard. Poèmes notamment de Ghislaine Renard, Salvatore Gucciardo, Henri Lagneaux, Silvana Minchella. n°337/décembre 2017: des poèmes de Silvana Minchella, Salvatore Gucciardo. n°338, janvier 2018: poèmes de Georges Roland, Salvatore Gucciardo.n°339, Pégase, de Salvatore Gucciardo.n°340/avril 2018: un poème de Salvatore Gucciardo, Destin de silex.   Ghislaine Renard, Allée Tour Renard, 10, 1400 Nivelles. Le Petit Messager, Hiver 2015: Conception d’un décor. Le rire dans tous ses éclats, par Cédric Grey. Un tout nouveau spectacle pour les petits patients: Une robe est passée dans ma vie, par Véronique Leurs. Printemps 2015: Les arbres de l’imaginaire, par Julie River. Rendre le sourire à une enfant hospitalisée, par Mme Rossignol. Une nouvelle animation aux Cliniques universitaires Saint-Luc, par Les motus et leur festival d’impro.Automne 2016: La marionnette, tout un art, par Julie River. Chronique de la conteuse, par Marie-Rose Van Horick. Festival de Spa – Théâtre, par Véronique Leurs. Automne 2017: Le marchand de caresses, par Véronique Leurs. Matonge, par Véronique Leurs. Hiver 2018: Les Messagers du Coeur à l’UCL, « Les trois petits cochons »revisités », par Véronique Leuirs.. Julie River, 9, bte 59, bd Mettewie, 1080 Bruxelles.

Le petit Toone illustré, n°98, 2e trimestre 2018: éditorial: Nicolas Géal, tome VIII, 15 ans déjà!, par Andrée Longcheval. En partenariat avec la Floride (USA): Puppets of the world.,A.L. Soirée des chevaliers, A.L. Hommage à Jacques Stroobants (1942-2018), habilleur officiel de Manneken-Pis de 1975 à 2005, par V.José Geal. Ruy Blaes, par A.L. Géants- exposition au Coudenberg. Toone, Un théâtre populaire au XXIe siècle, par Andrée Longcheval. Hommage à Moussia Haulot, 1933-2018, par Andrée Longcheval. Andrée Longcheval, chaussée de Haecht, 147 1030 Bruxelles.,

Repères,  n°258, décembre 2018: Etoiles, par Anne-Marie Storm. Si c’était à refaire, par Anne-Marie Storm. n°259, novembre 2018: Novembre et deux pies, d’Anne-Marie Storm. Musicien de rue, par André Fournel. n°260/février 2019: Optimisme, par Anne-Marie Storm. Cendres et souvenirs, par André Fournel. n°261/mars 2019: Bonheur?; par Anne-Marie Storm. Jardin merveilleux, par André Fournel. n°263/mai 2019: Bruxelles, la valeureuse, par Anne-Marie Storm. En face de la maison, par André Fournel..n°264/juin 2019: Mini-croisière, par Anne-Marie Storm.rComme les autres, par André Fournel. n°266, octobre 2019: L’adieu aux dossiers, par André Fournel. 265/ septembre 2019; Les roses ont aussi leur accent, par André Fournel. Les pavés de la route, par Anne-Marie Storm.n°267, novembre 2019:  Amphigouri, par Anne-Marie Storm. Au fil des brocantes, par André Fournel. n°269, janvier 2020: Lumière, et L’écrin,, par Anne-Marie Storm. Chemin de terre, par André Fournel. n°270/février 2020: Anne-Marie Storm,, Fenêtre ouverte. André Fournel, La tour vigilante. n°271, mars 2020:  Anne-Marie Storm, Nuages.André Fournel, Le temps des amours. n°272/avril 2020: Anne-Marie Storm, Eau.et Il n’y a plus. André Fournel, Quand le soleil n°273/mai 2020:: Optimisme, par Anne-)Marie Storm.. n°274/juin 2020:   <O! Mer généreuse!, par Anne-Marie Storm. Des mots à lier, par André Fournel.       Avenue Bois-Soleil, 45,  1950 Kraainem.

La Revue du Stâve dès Boûs, n°3, été 2014: revue consacrée à l’histoire locale, la nature et la vie en autarcie en Ardenne. Roches et minéraux du massif de Stavelot, par Michel Blondieau. Faix du Diable: la Science rencontre la légende, échange avec le Pr Léon Dejonghe par Quentin Hurdebise. Les Nouvelles de la Terre, par Quentin Hurdebise. Le salaire d’un bourreau à Stavelot, par Jean-Luc Dengis. Stavelot, Cuirs et paysages, par Louis Bronne. Les sobriquets à Petit-Thier, par Jean-Marie Hurdebise. La ferme des Massotès, par Claire Foguenne. Chansons de la guerre 14-18, par Jean-Marie Hurdebise.  Jean-Marie Hurdebise, Logbierùé, 6, 4980 Trois-Ponts. jm.hurdebise @portima.be. Tél: 0495/124342

Traces de vie, n°41:mars 2017: Un poème de Nancy Huston. Invitation à Tellin le dimanche 23 avril 2017 à 14 h30: rencontre avec Michel Legros et Lous Goffin. Le voyage d’Andrea, de Manuela Varrasso. 51, rue de St Hubert à 6927 Tellin.

Tranparence, n°1/2017: cette nouvelle revue, que lance José Havet, auteur belge vivant au Canada, et qui écrivit naguère un fort bel essai sur Louis Daubier, se réclame, comme son titre l’indique, d’une poésie évidente, accessible à tous, et ns fuyant l’obscurité. Dans sa préface, qui est presque un manifeste, notre ami Pierre Guérande, sur les traces de José Havet, se montre fermement partisan du « trobar clar » plutôt que du « trobar clus », et cherche appui  auprès de l’école de Rochefort, de René-Guy Cadou, cet instituteur des bords de Loire qu’aimait tant notre Roger Foulon. Le témoignage de Philippe Jaccottet est aussi invoqué, pour la justesse, la pureté, l’innocence et la simplicité. D’autres encore, Odilon-Jean Périer, Auguste Marin, Armand Bernier, Bachelard, Louis Daubier, Du pouvoir et de l’abus des mots en poésie. Vient l’appuyer et le nuancer un beau texte de Laurent Demoulin, Résister au dilemme, suivi par des poèmes d’André Gascht, Pierre Guérande, Raymond-Jean Lenoble, Joseph Bodson, Laurent Demoulin, Thierry-Pierre Clément, José Havet, une lecture de Jean-Michel Klopp par Pierre Guérande, et de Raymond-Jean Lenoble par José Havet, ainsi que des notes biographiques sur les auteurs présentés. n°2/2018: un numéro axé principalement sur les rapports poésie/chanson,: en introduction, une étude de José Havet: L’études des relations entre chanson et poésie. Embûches et perspectives.: Il faut construire, et rêver, ce que la poésie à venir pourrait être en intégrant simultanément ces contributions ainsi que les aspects les plus positifs de la chanson et du « slam/rap’ etc.. Louis Daubier: L’honneur et le risque d’être chanté.: La difficulté de faire d’un poème une chanson évoque d’abord Fauré, Poulenc, et puis les poèmes qui sont devenus des succès populaires, pour terminer par un sommet: Julos Beaucarne chante le Verre d’eau d’Odilon-Jean Périer. Pierre Guérande: De la poésie à la chanson française. Valorisation ou vulgarisation mutuelle? Quelquefois réussie mais cependant pas toujours! L’auteur met en question l’opinion de Raymond-Jean Lenoble selon qui la carté du texte s’impose dans les œuvres chantées. Et il termine en soulignant l’aisance avec laquelle la chanson parvient à toucher le jeune âge. Raymond-Jean Lenoble, dans son article Poésie et chanson française, s’appuie surtout sur des textes pour souligner leur transparence: Trenet, Brassens, Brel, Duteil. Il insiste sur le rythme, à propos du e muet., sur la collaboration du chanteur et du compositeur Il termine par l’interprétation: Le poème se suffit à lui-même. Pour exister, il n’a besoin que d’être écrit puis de trouver les ondes sensibles du cerveau d’un lecteur. (…) Un récitant ne crée jamais un poème mais l’interprète, lui, crée viscéralement la chanson. Mais il me semble que là, on met la barre un peu hait, et que plus d’un récitant ne sera pas d’accord. Viennent ensuite des poèmes, de Bruant, Duteil, Elskamp, Genet, Laforgue, Raymond-Jean Lenoble,Jacques Prévert, Sartre, Anne Sylvestre et Boris Vian. Et enfin, des Lectures: un poème de Raymond-Jean Lenoble, La recette. Une étude de Pierre Guérande sur Marceline Desbordes-Valmore. Gérard Purnelle: José Havet, Louis Daubier, Poésie, transparence et tentations contradictoires. n°3/2019: Qu’est-ce que la transparence en poésie?, par José Havet. iPierre Guérande: Toujours le même débat: hermétisme ou transparence. Guy Allix Une autre lumière ou quelques pas autour du Discours de Stockhom de Sait-John Perse. Poésie: Albert Ayyguesparse, Pierre-Louis GFlouquet, Robert Goffin, David Scheinert, Louis Daubier, Emile Kesteman, Maurice Fombeure, Gaston Miron, Jean-Louis Crousse, Isabelle Fable. Lectures: Raymond-Jean Lenoble, Définir la poésie. José Havet: Jo Dustin. Chronique du temps qui lasse. 1956-1993. José Havet, Rupi Kaur: auteure populaire. n°3/2019:.Qu’est-ce que la trabsparence en poésie? par José Havet. Toujours ce même débat: hermétisme ou transparence?, par Pierre Guérande.Une autrelumière, ou quelques pas autour du Discours de Stokholm de Saint-John Perse, par Guy Allix. Des poèmes d’Albert Ayguesparse, Pierre-Louis Flouquet, Robert Goffin,David Scheinert, Louis Daubier,, Emile Kesteman,, Maurice Fombeure, Gaston Miron, Jean-Louis Crousse,Isabelle Fable,Lectures: redéfinir la poésie, par Raymond-Jean Lenoble.Jo Dustin, Chronique du temps qui lasse, par José Havet.. Rupi Kaur: auteure populaitre?, par José Havet. Notes biographiques et comme,ntaires. Abonnements via José Havet, jhavet@uottawa.ca (10 $ canadiens) ou Pierre Guérande (Francis Van Dam, francis.vandam@skynet.be (8 €) – tél.02/366.97.68.

Traversées, . .n°94, hiver 2019: Textes et poèmes de Aksinia Mihaylova, Marie Tavera,, Jean-Philippe Sedikhi, Michel Santune,Martine Rouhart, Mireille Podchlebnik, Pierre Mironer, Eeva Lisa Manner, Michel Lamart, Cathy Jurado, Nicolas Jaen, Alain Henry, Fabriice Farre, Cary Fagan,Delphine Evano,, Agnès Doligez,, Murielle Compère-Demarcy,, Jeanne Champel-Grenier, Jan Cep, Luc Carpentier, Olivier Cantenys, Françoise Btreton, Xavier Bordes, Patrice Blanc; Daniel Birnbaum,Anna Ayanoglou,Jérôme Attal, Pierre Andreani, Stéphane Amiot,.L »édiro de Patrice. Faubourg d’Atrival, 43, 6760  Virton. n°95, printemps 2020: édito de Patrice Breno: la littérature et la survie.  De nombreux textes et poèmes, comme d’habitude: Xavier Bordes, Gabriel Zimmermann, Nixie Wilde, Gilles Wauthoz, Jeanne Toutous, Luminitza C.Tigirlas, Luc Strenna, Alexandra Sache, Fabien Sanchez, Rosy Reiner, Patrick Picornot, Marcel Peltier, Béatrice Pailler, Armel Jovensel Ndgamaleu, Mohammed Mehafdi, Bruno Lus, Claude Luezior, Christophe Lombardi, Céline Laffineur, Juan FranciscoHernadez, François Goblet, Jean-Jacques Gleizal, Arnoldo Feuer, Sonia Elvireanu, Edith De^prendez, Ivan de Monbrison, Carole Dailly, Michael Crummery, Stéphanie Crousaud, Patrick Chavardès, Monique Charles-Pichon, Jeanne Champel-Grenier, Jan Cep, Milena Burjeva, Régine Bobée, Mathieu Blais,Jérôme Attal, Yves Arauxo, Catherine Andrieu.