LANGUES REGIONALES – REVUES

LANGUES REGIONALES – REVUES

Amon nos-autes,  n°265, décembre 2014: poèmes et textes de Frédérique Frahan-Dupont, Marcel Delattre.n°266/février 2015: reprise de poèmes de Noëlle Blondeau, E.L. Quivron-Delmeira et Emile Gilliard. n°267/août 2015:Poèmes de Marie-Rose Fischweiler et d’Anne-Marie Storm. n°275/mars 2018: reprise d’un poème de Michel Westrade; Béatrice Libert.

René Gaspard, Rue L.Vandervelde, 44, 1170 Bruxelles.

Armonaque dé Mons pour l’année 2016: Bisbrouye dins l’menache, par Michelle Waelput et Philippe Yannart. Ode au Catiau, de Géo Delporte. Bon vieux Catiau, par A.De Buffon. El Carion, par Jacques Carolus. El boquet èèyè les nougettes, par Claude Gérin. Un florilège de textes de Jean Rivart: Tout seu’, Petite Maison, J’ai twé m’Belle-Mère, Sainte Waudru. Des Indiens à bicyclette, par Gilbert Waelput.Oui, pa tous costés, il a de l’musique, par Jacqueline Lefèbvre, musique de Roland Guéry. « Pou in pèt d’cat », par Philippe Yannart. Quelques textes de Fernand Verquin.  Armonaque dé Mons pou l’année 2017: Bestiaire montois. L’édition 1917 de l’Armonaque comporte de nombreuses fables d’auteurs patoisants, les uns très connus, d’autres moins. Citons au passage:  El cot éié l’ ernârd, de Charles Letellier. De nombreux anonymes, d’un âge respectable Lès rattes qui tienn’té ein consil dé guerre, par Pierre Moutrieux. El pourciau imbicieux, par Roïal (Charles Dausias). El moulon amoureux, par Fernand Dessart. Et vaque éié l’aronde, par  Jules Lermusiaux (M.Carez-Fernand Dessart). L’quévau d’ saudart éié l’quévau d’ carette, par Fernand Dessart. El pourciau, par Auguste Fourmy. El baudet, par Auguste Fourmy.    El pierrot, par Marcel Gillis. L’ pétit qu’vau blanc, par divers auteurs. El rate dé ville éyé l’rate campanaire, par Pierre Coubeaux. Noé blanc, par Jacques Carolus. L’HLM de nous fardègne, par Jacqueline Lefèbvre.                               Claude Gérin, 87, rue St Lazare, 7000 Mons.

Le Borain,      .. n°207/juillet-août – septembre 2018: éditorial d’Alain Miniot: C’est la rentrée…après les saveurs estivales!. Sur les traces de Vincent Van Gogh, avec un texte de Louis Piérard, par Alain Miniot. Le 20 octobre, jeu de lotto, par Brigitte et Albert Beugnies. Deux extraits du Farceur: 28.9.58: Les neuzettes, par Henri Tournelle, et du 17.9.1933, Rintrée de Classes, par Gontas. Le pudding…ou comment éviter le gaspillage du pain trop rassis, par Brigitte Beignies. Mais qui êtes-vous, Remo Pozzetti?, par Michel Joiret. Marianne Saive se dit..à l’oreille de Françoise Houdart, par Françoise Houdart .Un hommage à Jean Cavrot à Hornu. n°208, décembre 2018: édito: – Non, non, Sainte-Barbe n’est nieu co mort…!, par Alain Miniot. Prix Borinage 2018: Roland Thibeau.  Prophète en son village…, par Françoise Houdart. Reprise d’articles du Facrceur,  28 juin 1936:, Çou que d’sue, par Gérard Samain, et du  30.7.1933: Les mouls, par Coralie. Pétanque boraine, par Alain Minioy. Recette: tarte à l’ condeweve, par Brigitte Beugnies.Hommage à Remo Pozzetti, par Albert Beugnies.  Exposition de Marianne Saive à Hornu, par Quzanne Masse. L’identité boraine à la une, par Alain Miniot. Un poème d’André Capron, récemment disparu. n°209, jan-fév-mars 2019: Voeux du président – Extraits du Farceur de 1958. L’Allemagne ferme sa denière mine de charbon dans la Ruhr. Le Coq, un poème de Raymond Quinot.

Fernand Rossignol, avenue de la Sauvagine, 1/25, 1170 Bruxelles.

El Bourdon, . n°711/décembre 2018:Un auteur, une voix 2018: auteur lauréat: Gérard Platevoet. Interprète: Danielle Baudour. Li mwin.neûse di tché, par Jean-Luc FaUconnier. L’av’nir n’èst nén rôse, par Achille Goethals. Ène bèle môrt, par Liliane Groulard. Dji va bén râde gangnî in concours!, par Raymond Lequeux. Ene blanche feuméye, par Louis Marcelle. Bustokes èpwèsonéyes, par Nadine Modolo.  n°712, janvier 2019: Achille Goethals, -Lès trwès mèsses basses Li tché du bâw’teû, par Jean-Luc Fauconnier. I manque toudis ‘ne mastoke poû fé l’ franc, par Eose-Marie Françoix. Popa Nowé l’a scapè bèle, par Raymond Lequeux. Èl mètèyorite, par Louis Marcelle. Ça chève a qwè, in cindrén?, par Nadine Modolo. D’abôrd, par Dani§le Trempont. Les Calaudeux,d’aprë r’chinë…, atelier picard des Collines.Et la suite des souvenirs de Pol Bossart. n°713, février 2019: La littérature en ouest-wallon de la région de Charleroi et l’enfance, par Jean-Luc Fauconnier. Manzanilla, par Jean-Luc Fauconnier. Souvenirs, souvenirs…par Jacqueline Lefèbvre. Lès trwès mèsses basses, par Achille Goethals. On va brûler Jeanne d’Arc !, par Raymond Lequeux. El leune èt lès chinwos, par Louis Marcelle. Sint Elwè 2018, par Robert Mathelart. O diâle l’iviér!, par Nadine Modolo. Scrire…lèyèz m’ rire!, par Danielle Trempont. Suite des soiuve,irs de Pol Bossart. André Leclercq, Dictionnaire du wallon de Fleurus. n°714, mars 2019: Lès royons d’ l’ûsance, par Marie-Louise Pivetta: les tables de conversation de Michel Robert à Gerpinnes: quand l’un de nos meilleurs écrivains de théâtreen wallon, et directeur de troupe, met tout son savoir au service du parler wallon…Un bel exemple à suivre. L’ârtisse, par Jean-Luc Fauconnier. Lès trwès mèsses basses (suite 3), par Achille Goethals. One sov’nance, par Jean Hamblenne. patiént, nié client, par Jacqueline Lefèbvre. On daleut al vie, par Raymond LequeuIn drole dè cindrén, par Françoise Marcelle. Quand i fôt sôrtér in djârdin, par Louis Marcelle. On djoû d’ novimbe après l’ sopér, par Léon Minsart. El dès ratint d’ l’ôte!, par Nadine Modolo. Mot d’èfants (5) par Eric Moraux.. Lûsions, par Danielle Trempont. Lès djon.nes fèy’nut l’ solia d’ no vikérîye..par Freddy Walbecq. El’ clé d*e doûs (3), par par Les calaudeux d’aprë r’chiné…atelier picard des collines. Ainsi (ne) soit-il (pas) suite 32 des souvenirs de Pol Bossart. Compte-rendu de Spots et ratoûrnûres d’Emile Gilliard

 

Jean-Luc Fauconnier,, rue de Namur, 600, 6200 Châtelet.

Les Cahiers wallons,    n°1/jan-fév. 2018: One catharsis qui s’ brouye, par Bernard Thiry. Al bale au long, par Joseph Dewez.Quand on vî volcan dj$omîye todi, Mèrence èt Ziré su l’ banc, par Pierre Lazard. Les radgadeladjes d’one vîye feume, parChristiane Binamé. Binamé Louis, par Joelles Spierkel.. Alopécie androgénétique, par Bernard Louis. Evoye po….Mârs », par Georges Puissant. Al maniére da Djâque Bèrtrand, par Jean Hambkenne.Li nlanc dj »vå èt l’tchèrète al crinme, par Maurice Dubois. Lès pt’its momints, par Jean Colot. n°2/mars-avril 2018: Hommage à Germaine François, par Joseph Dewez. SaquaÛnts bias bokèts da D’awè, d’ siyè, d’ôy! D’oyi, d’ayi, d’ây!, par  Joëlle Spierkel.. Quand on vî volcan djômîye todi, par Pierre Lazard. Lès deûs mulets, par Maurice Dubois. Estoz là, Milîse!, par Joseph Dewez. Po l’ dérin socenadje, par  Christiane Binamé. Li sins’ dès mots, parGeorges Legrand. Prîj’nî, par  Jean Colot. Li gamin da Firmin,  par José Crucifix. Ayîr èt audjoûrdu, Lète churéye, par Paul Maréchal. .n°3,mai-juin 2018: Hommage à Michel Trussart, récemment décédé, par Joseph Dewez. Li Paradis,par Christiane Binamé. Li lapin d’ Pauques, parAnne-Marie François. Quand on vî volcan djômîye todi, par Pierre Lazard. Evôye po…Mars’ (4), par Georges Puissant. One dobe lèçon d’ filosofîye, par Jean Colot. Li diâle mârîye si fèye, aboutissement de huit ateliers tenus par Joseph Dewez et des étudiants de philo et lettres de l’UNmur. Une excellente initiative, une belle réussite…A reproduire. Li vî ome èt lès trwès djon.nias, par Joseph Selvais. Lès deûs sindjes èt l’ gaye, par Jean Hamblenne. Quand on bague, par Gomer Coune. Tartuffe, Acte I, scène IV, vers 223-258, par Bernard Louis. Qu’on s’plâjeuve bin quand-on-n-èsteuve gamin, par Robert Seresia. n°6/novembre-décembre 2018: Li Noyé dau nûton, par Anne-Marie François. Nosse vî Noyé, par Maurice Dubois. Quand on vî volcan djômîye todis, par Pierre Lazard. Li vî-wari, par Christiane Binamé. Evôye po…Mârs (suite), par Georges Puissant. On d’vint vî, et Li dérin djoû, par Jean Hamblenne. Novègne, mi bia viladje, par Jean Colot. Po l’a.an, et On pa, c’èst quî?, par Joëlle Spierlek.Li cia qu’ètind deur, par Xavier Bernier. Une adaptation d’Horace, par Bernard Louis. Ayîr èt audjoûrdu: Li p’tit sôdard, par Joeph Durbuy. Nosse lingadje: automne.n°1/jan-fév. 2019: Po l’anéye qui vint, par Auguste Laloux. Ça sèrè rade faît, savoz, Madame, par Georges Puissant. A r’vôy, Socon, et On-ha*iku, par Christiane Binamé.Quand on vî volcan djômîye todi, par Pierre Lazard. Sov’nance…Li nét qui l’ bolome iviêr a fait dèl rèsistance, par Joëlle Spierkel. Trinité, par Joseph Dewez. Dérène lutte, par Xavier Bernier. Lès vîyès djins, par  Jean Hamblenne. Ayîr èt audjoûrdu, quelques textes de Philippe Lagrange. Nosse lingadge: chavée – chavia, par Bernard Louis.

 

Guy Delvaux, avenue Golenvaux, 23/7, 5000 Namur./mars- avril 2018:

Cocorico, n°48, 4e trimestre 2018: UCW – Commission Enseignement et Littérature. Commission Théâtre-Formation. Le sens de la vie avec nos ados à Vierves-sur-Viroin. Concours d’écritures en langues régionales Estivades 2021. Livres nouveaux en wallon. Festival de théâtre en wallon de Ciney.Concours Un auteur…Une voix. Lès Rèlîs namurwès ont enore fait spiter le wallon. n°49, 1er trimestre 2019: éditorial: un appel de Patricia Poleyn en faveur des activités de formation des acteurs, jeunes autant qu’adutes, pour le théâtre wallon. Cocnours: Un auteur et une voix, et Estivades 2021. Reprise d’un beau texte de Marcel Slangen dans Djâzans walon,prétins 2013. Livres nouveaux:  Reynols Hostin et Jacques Desmet, par Joseph Bodson. précisions utiles pour la SACD. Congrès 2020 de l’ALCEM à Klagenfûrt. Fête aux langues de Wallonie 2019 – Appel à proets. Concours de néologismes. Ene coupe di deûs, par Jean-Luc Fauconnier.

Pul Lefin, rue Surlet, 20, 4020 Liège.

Les Dialectes de Wallonie, tome 36 2016: Esther Baiwir, Un type picard par-delà les frontières: le « nom-jeté ». Baptiste Frankinet, éEdition d’une Paskèye pour Antoine Maillart, abbé de Saint-Jacques à Liège en 1777. Jean Lechanteur: Le nom de famille Delbouille (et variantes). Jean Lechanteur: Documents lexicaux (Soumagne et environs). Mémoires et thèses universitaires (1988-2014) Société de Langue et Linguistique wallonnes, place du XX Août, 7, 4000 Liège.

Djåzans walon,prétins 2013: Todi pus vî, par Paul-Henri Thomsin. Li walon è scole, par Jacques Warnier. Fièsses 2013:Lète à m’ mêsse di scole, par Baptiste Frankinet. A l’ Vèye di Lîdje, par Jacques Warnier. Question d’humour!, par Nicole Goffart. Marcel Slangen, rue des Trixhes, 202, 4020 Jupille.

Lou Felibrige, n°296,  septembre-octobre 2016: 1916-2016: La revisto Lou Felibrige a cènt ans, par Jaque Mouttet. 2016: Centenàri de la mort de Jan Monné, par J.M. Un persounage que sentiè lou soupre, par C.de Z. L’agenda dou Capoulié. Atualita. Félibrige – 8bis, avenue Jules Ferry, F-13100 Aix-en-Provence. n°297, novembre-décembre 2016.  Fêtes en l’honneur du 186e anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral. Ont se torna parlar d’un famos sermon, par Jan Fourié. Evocation d’une grande poétesse sud-américaine, dont on ne parle pas assez souvent: Gabriela Mistral. Un bel article en français sur les santons, par André Gabriel, qui a donné comme titre à cet article une belle phrase d’Henri Bosco: Les santons sont des fleurs qui s’épanouissent en hiver. Et les nouvelles régionales des différentes « maintenances ». Et les livres nouveaux; les lettres provençales se portent bien! n°301, juillet-août 2017: Santo-Estello de Bagnèro-de-Bigorro. Et les nouvelles des différentes maintenances: Aquitaine,  Auvergne, Gascogne, Languedoc-Roussillon, Provence.n°309, nov-déc 2018: La foi religieuse de Joseph Roumanille, par Miquèu Desplanches. Oumage à Roumanille, Paraulo doucapoulié, par Jaque Mouttet.n°310/jan-févr 2019: Folco di Baroncelli. Assouciacioun Les amis dePaul Arène.. La radio Franço Blu parlo la lengo. Lou coustume d’Arle en 1880..

 

Parc Jourdan, 8bis, avenue Jules Ferry, F-13100 Aix-en-Provence.

 

El Gazette des Camerluches,   . n°151, avril-mai-juin 2017:  Il y a 140 ans, l’Ecole Normale de l’Etat ouvrait ses portes, par Gérard Waelput. Ene bonne léçon, par Géo Delporte (Firmin). Fernand Redouté, par Richard Benrubi. Reprise d’un texte de Gabriel Blot: M’Cœur dé Caïau est à l’Ducasse. Au Sinch’ du Grand’Garde, par Thomassin (Henri Delahaye). n°152, juillet-août-septembre 2017: Il y a 140 ans, l’Ecole Normale de l’Etat ouvrait ses portes, par Gérard Waelput. Pastel montois, par Paul Heupgen. Un autre oubli réparé: Henri-Désiré Prys, par  Richard Benrubi. Expressions et proverbes montois. n°153, octobre-novembre-décembre 2017: Notre pauvre petit square Saint-Germain, par El Wespe. Rinfrumé dins l’square Dolez, par Chiroute (Louis Boland) Un Montois trop peu connu: Georges Garnir, par Richard Benrubi. n°154, jan-fév-mars 2018: Ducasse de Messines, de Marcel Gillis. Expressions et provernbes montois. Des réfugiés à Mons au XIVe siècle, cela vous dit quelque chose?, par Gérard Waelput. El boëtte, par Mimille (Gaston Talaupe).n°155, avril-mai-juin 2018: éditorial de Claude Gérin: l’ pus belle fiète au monde: no Ducasse! Des réfugiés à Mons au XIVe siècle, cela vous dit quelque chose?, par Gérard Waelput. El’ Lum’çon éié l’Doudou, par Gabriel Blot. Notre traditionnelle exposition d’avant ducasse, par El Pourciau domestique, par Cégé.  El Lumeçon, chanson sur l’air du Doudou. Notre nouveau concours…et, last but not least, El jeu d’el oie d’el Ducasse. n156/ juillet-août-septembre 2018:  El Babiard du Président, par Claude Gérin. Aux urnes, citoyens!,, par Gérard Waelput (Un beau récit des événements de 1893).  Ein plan d’ voleur, par Jacques Carolus. Pierre Carré, lauréat du concours de poésie. Une artiste montoise méconnue, par Claude Gérin. Expression et proverbes montois.n°157/oct-nov-déc 2018: un séjour d’Ambroise Paré au château d’Havré., d’après Emile Hublard, ill.de Jacques D’Hondt. Expressions et proverbes montois. La réouverture du théâtre. Mémoire à trôs, par Claude Gérin. La Cave du Barabas, par Paul Heupgen (1930) n°158, jan-fév-mars 2019: Philippe Yannart remplace Claude Gérin à la présidence. Décès de Pierre Masseau. La guerre 14-18, encore et toujours, par Gérard Waelput. Les bas-reliefs du Théâtre Royal. Parfum dé rose, par Claude Gérin. Expressions et proverbes montois.

Claude Gérin, rue St Lazare, 87, 7000 Mons.

Langue et Littérature niçoises. Nous avons treçu, de la ville de Nice, le catalogue de la collection « Niçois et Niçoises » Il mentionne notamment Douze siècles d’histoire et de géographie, Glossaire raisonné de la langue niçoise, par André Compan. Service Patrimoine historique, 14, rue Jules Gilly, F-03664 Nice cedex 4.

Luenga  & fablas,  publicazion anal de rechiras, treballos e documentazion arredol de l’aragonés e a suya literatura, lumero 19 (2015). En omenache e remeranza de Santiago Roman Ledo (1931-2014). La lenguas: sistemas inestables pero necesarios, par Miguel Metzeltin. Small languages, big interventions: institutional suppotrt for Gaelic in Scotland, par Marsaili MacLeod. (De)construindo o marco lechislatibo ta l’amostranza ofizial de l’aragonés, par M.a Pilar Benitez Marco. El principio de no regresion en materia de Derecho linguistico. El caso de la Ley 3/2013, de 9 de mayo, de uso, proteccion y promocion de la lenguas y modalidades linguisticas propias de Aragon. D’hier à demain: la mise à jour du dictionnaire provençak-français de Fréféric Mistral, par Pierrette Berengier. Entre provençal (nissart) et ligurien: le parler mentounasc, rameau de la langue d’oc. par Jean-Louis Caserio. Asturiano SOS:una güeyada sobre la situacion de la lingua asturiana y les sos perspectives de futuru, par Inaciu Galan y Gonzales. La situacion de la lengua véneta y el Istituto Lengua Veneta, par Andrea Lunardon. Nueba edizion de a Pastorada de Castigaleu. Abenida de os Danzantes, 24. E-22005 Uesca (Aragon)

Lu P’tite Gazète, 1er trimestre 2018, n°72: D’on vizèdje à l’ôte, présentation de Patricia Noël. Çou k’i s’a passé: Lu Sîze du Noyé – Comèmorâcion do 120ime anivèrsére do Club Walon. Lu salâde russe do treûzime crâs-djudi.- Lu vêre di Présidant d’ Oneûr. Lu bal maskî dès-èfants (4ime crâs-djudi). Mû comune dit Ãy! Mès soyv’nirs d’acolite à Djèrômont par Hâri (du d’ pus twèt) du Baw’gné. Rouen, par Manfred Lejoly. Lu cwane po rîre do Fré Hâri-Nônârd, (Roland Blaise)

 

Mémoire Wallonne,n°20/2018:Hommage à Gabrielle Bernard (1893-1963): un hommage plus que mérité, pour une femme que l’on peut considérer comme un modèle: elle fut en effet la première femme-auteur en littérature wallonne, et servit d’enseigne à nombre d’écrivaines qui menèrent le bon combat pour la littérature wallonne. Dans l’avant-popos, Bernard Louis rappelle que le 26 octobre 2013 les membres de la SLLW  étaient réunis à l’Espace de l’Homme de Spy à Onoz pour le 50e anniversaire du décès de Gabrielle Bernard.

.

Dans son bel article, plein de ferveur autant que de rigueur, Emile Gilliard nous rappelle que le village de Moustier comportait autrefois un chapitre de chanoinesses nobles, ce qui peut expliquer un certain conservatisme, un attachement aux traditions et façons de parler du passé. L’église de ces chanoinesses faisait face, sur la place, à l’actuelle église St Frédégand. Au passage, il regrettera que dans les publications de Gabrielle Bernard, de son vivant, l’influence des Rèlîs l’engagea à remplacer les graphies moustiéroises par celles de Namur, à employer ainsi in plutôt que én dans rin, nin…

Rue des Nobles, habitait une madame David, d’une famille noble venue fonder à Moustier une usine de produits chimiques. La région, et notamment la partie de Moustier située près de la gare était très industrielle,glaceries surtout, mais aussi constructions métalliques  et produits chimiques. C’est ainsi que grandit la petite fille, dans un milieu très cultivé, mais aussi profondément marqué par le travail humain, à l’usine comme dans les campagnes. Très tôt elle écrira des vers, de petites pièces de théâtre. Plus tard, elle choisira de ne pas se marier, de garder son indépendance, et deviendra comptable aux atelier Rambaud pour l’assurer. Après des tentatives d’écriture en français, elle choisira le wallon, entrera en contact avec les Rèlîs Namurwès, et ce sera, si pas la gloire, du moins une notoriété certaine. Emile Gilliard rend fort bien compte de son style lorsqu’il écrit: Le désenchantement ne s’y exprime pas comme elle le fit en français en des expressions éthérées. L’auteure se sert en wallon de notations bien concrètes, propres à suggérer la fragilités de l’existence. La phrase, d’une grande musicalité, évoque ce temps qui passe, reprend le thème, en varie les détails. Elle nous emporte avec elle dans ses prises de conscience.

Dans la partie suivante, Le wallon tel qu’on le parlait à Moustier, Emile Gilliard revient sur les particularités du wallon de Moustier, telles qu’il les avait évoquées. Bien sûr, on ne peut que souscrire à la beauté qu’apportent ces particularités à nos langues locales. Mais pourra-t–on les conserver encore longtemps? Les gens, de plus en plus, font des trajets longs pour se rendre à leur lieu de travail. A Moustier, comme dans le reste de la Basse-Sambre, beaucoup de gens allient travailler à la Gare de Ronet, ou encore dans les mines de Farciennes, Châtelineau. Les mariages entre habitants de ces localités étaient fort fréquents, ce qui ne pouvait manquer d’influer sur la langue.

Pour ma part, je me souviens – je devais voir une dizaine d’ années, et les dimanches d’été étaient longs – d’avoir découvert  par hasard, sur notre vieux poste de radio que ma grand-mère nous avait offert en 1942, une émission où on lisait des poèmes en wallon: Gabrielle Bernard. La poésie, pour moi, c’était l’école, La Fontaine, André Theuriet…je ne savais pas que notre langue, nos mots de tous les jours pouvaient aussi bien chanter les genêts, les étangs, la Vieille Sambre, où se perdaient nos jeux, enjambant les clôtures, dévalant les collines de schiste. Je ne devais plus l’oublier. C’est à Gabrielle Bernard que je le dois. Du coup, pour moi, sa poésie, en wallon de Moustier, garde cet air de recueillement et de mélancolie profonde, mais aussi cette rudesse du ton (« rèche » conviendrait sans doute mieux), cette révolte venue du fin fond de l’être contre l’esseulement, l’inaccomplissement. Avec comme seul pourvoi, sans doute, le goût de la nature, de l’automne, des fanes de pommes de terre avec l’odeur âcre de ces feux de fin de saison. Il y a la Vieille Sambre, la caverne de l’Homme de Spy, et nous qui sommes là, encore, depuis combien de temps, et pour combien de temps? Tout cela, Emile Gillard a pu nous le transmettre par son étude attentive des mots, des sons de son village. Car ici-bas, rien ne se perd, rien ne se crée, quoi que nous en pensions, et le vol d’un oiseau, le cri d’un enfant dans le soir qui tombe, du côté du tienne d’Hordain, sont fragments d’une éternité qui nous dépasse.

Joseph Bodson

 

n°21/2018: Hommage à Willy Bal (1916-2013)en son village de Jamioulx. le 1er octobre 2016. On y trouvera, après l’avant-propos de Françoise Bal et Jean Germain, Willy Bal dialectologue et linguiste wallon, par Jean Germain. De Jean Pierret: Willy Bal: une jeune voix aux accents novateurs dans la littérature wallonne. De Jean-Luc Fauconnier: Les Contes dè guêre de Willy Bal. De Françoise Bal: Willy Bal conteur et la tradition populaire wallonne. En complément, quelques témoignages, une bibliographie scientifique et littéraire de Willy Bal, Illustrateurs, dédicaces et citations d’auteurs, ainsi que de nombreuses photographies. Une véritable somme, en l’honneur de celui qui fut l’un de nos meilleurs auteurs contemporains.

 

 

 

Mouchon d’Aunia,.  n°9/novembre 2018: éditorial plutôt sceptique de Dominique Heymans, à propos du wallon à l’école. L’èfant d’ayér’, par Jacqueline Boitte.Djoû d’ vôtâdje: Madame Justine Kiflér’ dins l’isolwâr, par Christian Lemeur. Fin d’bout d’campagne, par Dominique Heymans. Ene chîléye du Cente…Victwâre as pwints, par Christian V.Quinet. Mès poûves gambes par Robert Romain. Dites mè l’lè, par Christian Thonet. Une soirée littéraire réussie. Décès de Claude Bastin. Twâs p’tits mots d’ no terwâr’, par Christian V.Quinet. Les échos du professeur Cècoli. Come nos-astons riches, par MA. In tat’lant pa d’vant ‘ne bone crasse pnte. L’amitiè, par Raymond Honoré. El Mouchon d’Aunia dins l’tans…: D’é rèvè qu’d’astoû…, par Eugène Develeer. Toussangn, par Dominique Heymans. n°2/février 2019:  éditorial de Dominique Heymans: Moustrès m’ qué langâdje vos dvisèz, d’advin’ré comint ç’ què vos pinsèz… A l’Estwale, J.Boitte. No cabarèt litèrère du 10 dè janviè. Les Gilles « Qans rancune » de Houdeng ont 130 ans! Sacrè matin!, par Lily Faes Ene chîléye du Cente…Clin d’oeul, par André Leleux. A lès coumarâdes lîke$us du Mouchon d’Aunia, par Christian Lemeur.  El Monde èst-i dèv’nu sot?, par Robert Romain. Fins d’bouts, ^par Dominique Heymans. Twâs p’tits mots d’no terwar, par Christian V.Quinet.Non, du n’é rîroubliyî…, par Christian V.Quinet. Kyoto 2018; par Raymod Honoré. Djusse in face, par Christian Thonet. n°3, mars 2019: édito:…Et les poètes seront toujours dans le camp de l’Humanité contre la brabarie: 14-18, èrgârd dè Srcriveû…par Dominique Heymans. Les Boute-en-train ont toujours fait honneur à leur nom (les Gilles de Binche), par MA. Fayè djeu, par Jacqueline Boitte. Twâs p’tits mots d’no terwâr, par Christian V.Quinet. Lès-inconsyints, par Robert Romain. i m’ chène qu’ô lon…, par Christian Lemeur. A in.ne amisse pièrdûye, par Yves Delmail. Fin d’in monde, par Dominique Heymans. D’é fét in rève…, par Christian V.Quinet. I leû z’in d-a falu du corâdje…, par Christian Fauconnier. El  Mouchon d’aunia dins l’ tans, El pâssion d’è m’ vîye, sur l’air Elle est toujours derrière...L’ veox dins l’ascinseur, par André Leleux. Pètit infant, par Raymond Honoré.

.Dominique Heymans, rue de Ville, 73, 7070 Gottignies.

 

Nosse Lingadje, . n°108/janvier 2018: Pôve vî sint Nicolèy!, par Jacqueline Maurissen. Li lèdjinde dè Wwatrinme Rwè-Astérlogue de Martine Bazin, asapté en wallon par Piére di po-drî l’ cinse. Pèneûs noyé, par Mad’linne Grand’Ry. I f$ey freûd!, par Michèle Verschaffelt.Li p’tite båcèle å brocales, adaptation d’Andersen Lorent Hendschel. Est-ce bin vrêye?; par Lèion Bukèns. Deûs p’titès fôves d’a Denise Willem.Portant ci n’èst nin l’ djoû qu’on k’vôye, par Georges Ghÿs. Nin fîr di mi, par Richard Joelants. Fleûr di pèkèt, par Fabien Jobe. n°108, janvier 2018: décès de Mariette Chinon, avec quelques-uns de ses poèmes: Après l’ awous’. Djeûs d’iviér. Nosse Mayeûr al campagne. Ci tchèt-la. Li mêsse. Pôve vî francès… Lès djoyeûsetés dèl télé. Carnaval, par Jacqueline Maurissen. Si fé gáye…, par Jacqueline Bourguignon. Lès treûs poyons, par Michèle Verschaffelt. Si dj’ èsteus minisse, sur l’air de Ah! Si j’étais riche!, par Georges Ghys. A l’ vatche, par Marguerite Keutgens. Wallon – Welsch – Waal??, par Georges Ghys. n°109/juillet 2018:: Sint Piére, Li fièsse des pèheüs, par Michèle Guillaume. Cockerill, par Marcel Slangen. Kéne afêre, par Henri-Thomas Maron. Lès deûs brak’nîs, par Mariette Chinon, d’après Henri Vincenot. Li timbe Prior, par Marcel Slangen. Lèss sávadjes chécorèyes, par Marcel Slangen. Priiy^res po on hache, par Marcel Slangen. Qwa,d-i hèye a l’êwe, par Michèle Verschaffelt.Ha! Qué rafiya!, par Georges Ghys. Fifine èt l’ mitologie, par Michèle Verschaffelt.Li djônèsse, par Lèyon Bukens. n°110, octobre 2018: Nicoline-Mina-Virginie Delfosse. Li vî ome, par Michèle Verschaffelt. Ine tcahndèle qu’a-st-avu tchôd, par Piére di podrî l’ cinse Lès vizèdjes a poyèdjes, par Georges Ghÿs. Lès Tawes, sorlon Les rues de Liège, de Th.Gobert., par Mariette Chinon. Lîdjwès, par Paul-Henri Thomsin. Nosse longadje, par le même. Vintinme Sièke, par Nicoline Defosse. n°111/janvier 2019: C’est Noyé!, par Paul-Henri Thomsin.On p’tit rîimê, par Yvette Peutat. Li bone eûrêye, par Fabien Jobe..La vie naturelle, par Janine Maurissen. Li Cofteû, par Michèle Vesrchaffelt, d’après un fabliau du Moyen-Age.. Quelquestextes de René Seeret.

 

Colette Magnée, rue des Grands prés, 227, 4032 Chênée.

Not’ Gaume, n°219/4e trimestre 2016: La fraternité, par Jean-Marie Fox. La gelée royale.Pour l’amour de la bière. n°220/1-2017: Le centenaire du CRGB. Echos de Gaume. n°221, 2e trimestre 2017. Chanson: Gaume, mon beau pays, par Julien Escaarmelle. 100 ans du Cercle des Gaumais de Bruxelles. Le maitrank, ce méconnu de beaucoup de Wallons! Marche des Chasseurs ardennais. n°222, – 3e trimestre 2017: Il y a une fin à tout. Appel à candidatures, par Jean-Marie Fox. Echos de Gaume: Tintigny: Les Géants ont 90 ans. A propos du centenaire du Cercle Royal Gaumais de Bruxelles. Avioth – La recevresse. n°224, 1er trimestre 2018: Jean-Marie Fox, le dernier des justes: il avait participé au sauvetage de 87 enfants juifs cachés au château du Faing pendant la guerre.Décès de Roger Moreaux.Un poème en gaumais de  Fernande Winand-Weynand, La Dtcasse à Habâ  n_226/3e trimestre 2018:  reprise d’un article paru dans Publivire n°28 fu 19 juillet 2018, à propos du patois gaumais. Il y a 100 ans, la guerre dans nos village: Saint-Léger, Châtillon, Meix-leTige. Un restaurant en Gaume:Le Coeur de la Gaume à Ethe. Recette de la Touffaye.

Jean-Marie Fox, 31, rue G.Demuylder, 1160 Bruxelles.

Lu P’tite Gazète,   . n°75, cwatrîme trimèsse 2018: Deûs rubrikes rassonlés: Lu mot dès scriyeûrs èt d’on vizèdje à l’ôte. Çou k’i s’a passé « Du hâr à hot »: one mâye avanture èt dès banses ètîres du mercis. Confèrance d’à Justine Remacle lu 26 do meûs d’ octôbe. Çou k’è-st-à v’ni. Lu cwane dès scriyeûrs:  L’êwe du mon l’ Bèrgrath. One powézî du PIerrot Boulengier…mètou è walon d’ Mâm’di par Fré Hâri-Nonârd, Roland Blaise: Attendez – Fuzoz tot doûs Lu P’tit gamin, parFré P’tit Jean. n°76, 1er trimestre 2018:  Lu mot dès sciyeûrs, par Cuzène Janète, Cuzène Fanny èt Fré Albêrt. D’on vizèdje à l’ôte.A r’vèy à deûs bons mambes: Fernande Lecq et Mia Menz-Lefèbvre. Cou k’i s’a passé: Lu salâde russe, Lu bal dès-èfants, Lu récèpcion do sèm’di do Cwârmê. Cwârmê 2019: Dès tines èt des mines èt des nosses èt dès Japonès, par Sarah Delvaux. Grand Fouwâr 2019, par Fré Albêrt. Rîmê po l’ vêre di Prézidant d’Oneûr,l u sèm’di do Cwârmê 2019, par Fré Loûrson. On pôc du tot – One powézî du Pierrot Boulengier. Aveûr sogne, par Fré P’tit Jean.

 

Josiane Lecapitaine-Counson, rue Frères Lebierre, 2, 4960 Malmedy.

Not’Gaume, n°227,4e trimestre 2018: Une marque et un logo pour la Gaume. Un spectacle au château du Faing en septembre 2018: Histoire d’un village, mémoire d’un château 1937/1945. Orval et la reine Mathilde.

 

Li Rantoele, n°89/printemps 2019:  Loumoumba èt mi (2), par Christiane Blanjean. Mestî: dismonuteu d’ rikètes, de Dimitri François. Lès fonnets e bontins, par Lucien Mahin. Li catchete (4), Jacques Desmet. Li niyêye, par Louis marquet. Li creyåcion do monde, par André Mottet. Nosse Walonreye ä bontins, e prétins. Tini des pourceas dins lès anéyes 1960 (2), par Alfred Wanlin. Li Bon Diu dins troes tecses e walon: Jean Rathmès, les Kids United et Richard Joelants.

 

Lë Sauvèrdia,      . n°361/janvier 2019: Décès d’André Coutisse – hommage du doyen Jules Sabaux. On noyé tot dè t-trëviès, par O.Coutisse-Uyttebrouck. Plin.ne lêne, par Guillaume Warnier. Lès novèl-ans d’adon, par Jules Sabaux. Mars 2019: Au Maus’, par Marcelle Fohon-Uyttebrouck. L’ évièr, par Lucie Collin, décédée le 19 janvier 2019. Li blûw d’ vantrin, par Emile Jauquet. A l’ fièsse, par Xavier Thiry. Lë singlé, par Guillaume Warnier. Quand maus’ rivint, par Jules Sabaux. Vîye Drèsse, par Andrée Flesch. L’ dëfèrince, par Paul Janson. Quand maus’, par André Flesch. Lë fièsse dë d’ dins l’ timps, de Maurice Moureau, traduit en wallon par Joseph Decossaux. Avril 2019: Voste amëtié, par Andrée Flesch. One lète, par Elisa Ruelle. Sov’nances di vacances, par Marie-Jeanne Debleumortier. C’èstot l’ bon timps, par Marcel Barvaux.  Lès bèguënètes sont là, par Marcelle Frochon-Uyttebrouck.Li méd »cine d’ayîr èt l’ cine d’audjourdu, de A.Libion, traduit pr Jules Sabaux. L’ârtisse, par Guillaume Warnier. Po Florîye Paûque, par Jules Sabaux. Estwêre d’one tâye dë pwin, par Jean Flesch.

Joseph Decossaux, 12, rue H.Grenier, 1350 Orp-Jauche.

Singuliers, n°3/2017: Toussint, par Calixte Culot. Trop d’ fiyåte, par Marcel David. Èl politicyin, par Léon Gillet. I frè spèswice qui Totoye si pièdrè, par Jean-Pierre Dumont. Pépé poleû, par Lucyin Mahin. Rizêye, par  Joseph Bily. Contes èt racontroûles d’ Ârdène, La bonne tchandjîye d’ place, par Gaston Lucy. Un air entre deux ères: Lès cawiès d’ Cièru.  Dès djins èt dès mèstîs d’ayîr :Du Karel a Jules Witdoek, lu rbouteû, par Emile Pêcheur. n°4/2017:1918-2018…Dès tchandjmins?, par Pierre Otjacques. Lu bûtî mècréant, par Louis Baijot. On dlamènté rèvèyon, par Jean-Pierre Dumont. Ngoné èt Diassigue, par Roland Neuprez In soldât almand, par Jean Girardin (1987). C »ért lu tins dès frambôjes, par  Jules Madan. Lès douze mots du pére Cougnèt, par Gaston Lucy. Un air entre deux ères:La batijârde don Joseuf, par Léon Gillet. Dès djins èt dès mèstîs d’ ayîr: Du Karel a Jules Witdoek, lu rbouteû (suite), par Emile Pêcheur. n°1/2018: éditorial de Pierre Otjacques: Dès pîces du nös-ôteûrs su lès plantches. In memoriam Roger Moreaux. Textes: Core ôdjoûrdu, et Bravo, Morren! par Achille Mossiat. C’ért lu tins dès frambôjes, par Jules Madan. Racsègnmint, par Marcel David.Préche dol fièsse a Marcoûrt, parRobert André. Lu gâre-tchampète,par Jean-Marie Otjacques. A la pêche – camèra catchîte, par Roger Moreaux. Un air entre deux airs lès quate fis d’Aymon, de Léon Gillet. Contes èt racontroûles d’Ârdène: Lès pépés èt l’ gadlî, par Gaston Lucy. Dès djins èt dès mètîs d’ ayîr: Du Karel a Jules Witdoek, lu rbouteû (suite), par Emile Pêcheur. n°2/2e trimestre 2018: éditorial par Pierre Otjacques: le Cercle wallon vesquevillois remporte la Coupe du Roi Albert. Raglènadjes î pð pa t’t-avô par Calixte Culot. Textes: Ça s’ è passè dins nos bwès/Come ça s’ passe dins nosse payis, par Paula Lassence-Fourny. C’ ért lu tins dès frambôjes! (3), par Jules Madan. Tchansons d’asteûre, par Edouard Ries. I rvike! par Paul leroy. Broûleuse par Lucyin Mahin. Adam èt Eve, par Gérard Avril. Al « Cinse dès fèrs » a Harsin, èmon l’ père Quirynen. Un air entre deux ères: Lès élèccions, par Léon Gillet. Contes èt racontroûles d’Ârdène, Di-st-i  l’Hîrtcheûs, par  René Renard. Dès djins èt dès m’èstîs d’ ayîr, Du Karel a Jules Wirdoek, lu rbouteû (4 et fin), par Emile Pêcheur. n°3/3e trimestre 2018: textes: Li dèlivrance, par Achille Mossiat. A Djôsèf, po s’ fièsse, par Albert Grisart. La mc’on d’ Quatorze, par Jean Girardin. Ruconstrucsion, par Emile Pêcheur. Rizêye, par Arthur Schmitz. Un air entre deux ères: El Ton, de Léon Gillet. Contes èt racontroûles d’ Ardène: Cape, lu sorcî d’Harbûmont. par Gaston Lucy. Dès djins èt dès mèstîs d’ayîr: Raconte atèr bokians. de Francis André.

Pierre Otjacques, rue de la Hette, 19, 6840 Neufchâteau.

Li Sporon,   n°303, jan-février 2017: Li tchèt èt lès bopules di savon, une favle d’Henri Petrez. L’été indien en Nouvelle France, par Da,iel Moreau. Des diamants sur nos terrils, par Philippe Mertes. n°305/mai-juin 2017:  Et si nous achetions wallon?, par Daniel Moreau. Oui, mais…, par Philippe Mertes. Un poème en wallon d’Edgard Lambillon (1943): Resurrexit!… Au pied de l’arbre, par Philippe Mertes. n°307, novembre-décembre 2017:  A l’atelier de Willy et chez Toone. Stambruges. par Philippe Mertes. Gaëtan Verhaegen, un jeune auteur qui sort de l’ombre. Voyage annuel de 2018. Excursion au pays de Gembloux. n°308, janvier-février 2018: Décès de José Rassart. Les Marionnettes, par Francine van Santen-Michielsen. Un rendez-vous du côté du Pont d’Oye, par Philippe Mertes. Il y a trop d’âmes en bois pour ne pas aimer des personnages en bois ayant une âme (Jean Cocteau), par Philippe Mertes.

S.Venier-Latour, avenue de la Héronnière, 102/31, 1160 Bruxelles..

Vès l’compernez-co? . n°7/juillet 2018: Quelques pages de la littérature gaumaise, avec un mini-CD audio: El Tico, de Georges Themelin. El Champète, de M.Dhont. Les clotchis du d’tchuz nous, de Jean Mergeai.  In histoire du bos, de Michelle Poncelet. Histoires dé la guierre dé 14 en patois gaumais, par Nestor Marchal. L’ grande buâye, de Nestor Marchal. R’grets, d’Hélène Hance-Burquel.: Les fusions, d’Albert Colard. Dju n’v’avouïe mi à la gare, de Roger Moreaux. Vî moulin, d’Albert Husson     n°8/octobre 2018: El ychaton, d’Hecor Denis. L’âwe, de Bruno Tillière. Rl bon taps -conte Yé-Yé, d’Albert Hinck. El voyadje en Oïlie, de J-L Godefroy, 5e épisode. La gaye don père Seguin, par Georges Théodore. La tchèpelle, d’Albert Yande. Plusieurs de ces titres sont repris sur le CD qui accompagne cette livraison. n_9/janvier 2019(avec un mini-cd audio): C’èst d’ bin mîdgi!, de Lucie Chapellier. L’Albèrt èt l’ Emile, de Georges Jacquemin. El Mistral dè la Lourrîne, par Edmond Jacques. El st Jezeuf don pére Batisse, de Nestor Marchal. Ma gazette, de Marcel Moreaux.El bâl dè la fiète, d’Henry Jacob. El voyadje en Oïlie, de Jean-Luc Geoffroy. Signalons aussi la parution du glossaire gaumais-français (patois de Willancourt) chez l’éditeur Ma p’tite édition, 12 € + 3 € de port)

Abonnement (4 numéros): 20 €. Rue de Jéhonville, 18, 6890 Ochamps, BE29000109082964.

 

Lu vî Sprâwe, 63e huflèdje, 2013/2016: In memoriam: Josée Dalem-Mayeres. Willy Seffer, Léon Moor. Lu mot do prézidant, par Jacques Remy-Paquay. Vèye do club, du 2013 à 2016. Lès-évên’mints spéciâls: Cwârmê 2014: Gretna Green. – Lu tèyâtes du marionètes. Lu djeû « Avâ nos Vôyes ». Dès scriyèdjes po totes sôres d’ocâzions: Lès discours d’intronizâcion. On pôk du tot so totes sôres d’afêres. avec notamment Deûs powémes du Pierre Boulengier, tradwis  par Fré Hâri-Nonârd. cwate fâves tirés do lîve  du Dany Noël, « Histoires de diables ».Lu Drwîde èt lu djône Èfant, par Raphaël Zander. Sîze du Noyé 2013. Sîze du Noyé 2015. Lès-acsions do Club po l’ langue walone: Lu bibliyotéke Lu pris litèrêre walon « Jean-Marie Masset » Lu lorèyat 2014: Raphaël Zander. Lu pâdje d’ istware Corèspondance d’on sôdârd du 14-18: Houbêrt Winkin.  64e huflèdje, 2016/2018: Inmemoriam: Charles Paquay, Inge Feyen-Pairiot-  Lu mot do prézidant. Vèye do Ckub, du 2016 à 2018. Lès-évên’mints spéciâls: Lès -èmissions: Wallons-nous! Lu djeû Avâ nos vôyes. Lu tèyâte du marionètes. Lu 120e aniversêre. Dès confèrances du câlité. Mu comune a dit « Āy! » Lès sints èt lès cinsîs, d’après on powême d’à J.Tits, par Cuzène Fanny. Treûs fâves tirés do lîve do Dany Noëls Histoires de diables, traduit par Cuzène Fany.Djôzèf Gazon, So lès montis, remis en wallon de Malmedy par Jean-Marie Gazon.Lu p’tit tèyâte do Mahot, Lu spir dol cinse,1885, par Paul Villers, adaptation pour le théâtre de marionnettes par Fré Loûrson. Lès siyèdjes po l’ carnaval 2017, Anonce dol Grosse Police, par Fré Albêrt. Rimê dol récèpcion do Club Walon, pa fré Koûrson. Discoûrs do Borgumêsse, par Fré Loûrson. Discoûrs do Trouv’lê., par Robert Dehez. .Arîmé po lès N-oces dol Uniîyon, pa Fré Dj’han -Batisse. Â r’vèy Haguète 2017, par Fré Albêrt. Lès scrîyèdjes po l’ crnaval 2018: Anonce dèl Grosse Police, par Fré Albêrt. L’intronizâcion do Fré P’tit Jean â Cwarmê 2018. A r’vèy Haguète, par Fré Albêrt. Sîze du Noyé 2017: C’mand po l’ sîze 2017, par FréLoûrson. Nombreux poèmes, chansons, mis en wallon de Mlamedy, traditionnels wallons aussi bien que textes traduits de l’anglais, du provençal…eta utres langues.. Lès- acsions do Club po l’langue walone: lu bibliotke – Lès cak’tdjes – Lu pris litèrêre waalon « Jean-Marie Masset » – Pris ârtistike 2017 a Sara Delvaux- Nouvekkes du dictionnaitre français-wallon (Malmedy – Waimes). Kékès p$adjes d’istware: Dès vîs mambes do Clun ol Al’magne ine lès deûs guères. Lu Noû pont do timps du m’ djônèsse, par Fré Hâri-Nonârd. Lu djoûr k’i m’a falou xwiter Mâm’dî, par Mady Brisbois. Nos-îvièrs du davance, par Maria Albert.

M.Jacques Remy-Paquay, rue Haute Vaulx, 39/3, 4960 Malmedy..

.

Le Vrai canton. .  n°216, juillet-août 2017: Les quate musiciens de l’ville de Breme, inspiré des frères Grimm, adapté par Jean Milleville.n°217, septembre-octobre 2017:  I-avôt du bon toubac dins nous tabatires…, texte de René Lafon paru dans France-Tavac, n°190 mars 2002 et adapté en picard côménôs par Jean Milleville. n°218, novembre-décembre 2017: In clâ à ène mache plâche, inspiré par « El Furonque » de Gérard Platevoet, traduit et adapté en picard coménôs par Jean Milleville. n°220/mars-avril 2018: Les fussions de communesEcôlô d’h^’îr, écôlô d’ajourdû. n°222/juillet-août 2018: Ene majân d’campagne, inspiré d’Edmond Roberte et paru dans les Infants d’ Tournai, traduit par Jean Milleville.  n°223/septembre-octobre 2018: L’p’tit tôné, par Jean Milleville (traduction d’un texte de Maupassant) n°224,  nov-décembre 2018:  Garlou 224: L’ p’tit tôné (2), parJean Milleville. n°225/jan-fév.2019: L’p’t’it Tôné (fin), texte de Maupassant adapté et traduit en picard côménô par Jean Milleville.n°226, mars-avril 2019: Ene comunion de tout les couleurs, inspiré de Paysanneries, un texte écrit par E. du Clair, paru dans Les Infants de Tournai, n°357, de juillet 1984.

Laurent Breyne, rue de la Marlière, 5, 7781 Houthem.

La Wallonne,       n°1/2018: Binamé sint Nicolèy, par R.Vrankenne. So l’ fôre, par G.Léonard. ji m’ sovin, par Paul Bolland. Brousinèdje, par René Otte.Si…adon, d’après Rudyard Kipling, par Jacques Vandenbroucke. C’èst l’iviér, par Mariette Peters. Sov’nances…?, par Lèon Bukens’. Li duc dè bwès, par LèyonDemarche.33…33, par Henri Thomas Maron. Lîdje…dimin?, par Jacques Vandenbroucke. Spots so l’ tins. Èsse Walon, par Michel Duchatto. Lès grantèsdjins, par Juliette Antoine. n°2/2018:  adieu à Marcel Slangen. Li ritchå.Nûlêye, par Francis Drapeau. C’èst ça qu’èst bon, par Henri-Thomas  Maron. Prumîre sôrtèye dès bièsses å tchamps, par Grégoire Fraikin.Lès cocognes, par René Otte. sov’nanvces d’èfant, par Lèyon Bukens’..In-ûzèdge dèl Hesbaye, par Nicolas Defrècheux. Lipîsson, par Lèyon Demarceh. Vikez stampé, par J.C.Carlier. Qui so-dj’?, par Lèyon Bukèns’ Fêt tch-ir viker, par Mariette Peters. Viker!, par Nicole Goffart. Treûs fèyes rin, par Liliane. n°2/2018: Décès de Marcel Slangen. Nut’ d’avri, par Emile Stiernet. Nûlêye, de Francis Drapeau.C’èst ça qu’èst bon, par Henri Maron Prumîre sôrtèye dès bièsses ås tchamps, par Grégoire Fraikin. Lès cocognes, par René Otte. Sov’nances d’èfant, par Lèyon Bukens.Tinre complumint po l’fièsse dès mames, par Robert Vrankenne.In-uzèdje dèl Hesbaye, par Nicolas Defrècheux. Li pîsson, par Lèyon Demarche.Vikéz stampé, par J.C.Carlier. Viker!, par Nicole Goffart. n°3/2018: Lès tchôds-ostés, par Mariette  Peters. C’èst lès vacances, par Lèyon Bukèns. Hanter so  l’ marièdje, par René Otte. Lès bês Sints,par Georges Ghÿs. Riminbrance .. »Lès tchant’rèyes », par Nicolas Brandenbourger. Li vîdju,…li « champion » d’a m’papa, par Nicolas Bandenbourger. Li tchèrdin ou stchèrdin, parLéon Demarche. Lès vîs, par Yvan Petitjean..Lîdje ritroûve nosse lingadje, Li rowe di veûke va raviker (passage Lemonnier), par P.H.Thomsin. Awous’, par Emile Stiernet. Li mále rèputåcion, so l’idèye d’a Moncheû G.Brassens, arindj’mint è walon d’ Lîdje d’a Louwis Bodson. Di m’ djône tins…, par Léon Bukens Lès colons dèl guére 14-18, par René Otte. deux poèmes de Jean-Denys Boussart: Li guére, et Djama. Fès crås èt dès grèyes (Des pleins et des déliés) – écriture à la plume); pat Denise Simon. Nossse lingadje walon, sur une idée d’Henri Lerutte. Lès feûses di råtchå, par  Tené Otte. Dji vôreû, par  Georges Léonard. Al marôde!, par Lèon Bujens. Dilouhe, et Rôbaleû, patr Emile Stiernet. Trop doûs ou trop rade? so’ne idèye d’a Henri Maron. Monologue, par Georges Léonard. Qué mässî timps, par Mariette Peters. Tûzerèyes, par Jacques Vandenbrouck. Si Djônèsse…, par Yvan Petitjean. Mi hårkê èt m’ vîle « gohète », par Rpbert Vrankenne. Li Spirou èt li r’nå, auteur inconnu. On ratind l’iviér, par Robert Vrankenne. Mi p’tit solé, par Mariette Peters. n°1/2019: Prumîre nîvaye, par Emile Stiernet. Li consyince, d’après Victor Hugo, par Jacques Vandenbroucke. Li « Neûr Carnaval’ d’Emål, par Louis Stasse. L’ètéremint d’a m’ cuzin Hinri, par Mautice Dubois. Tchanson d’ l’oûhleû, d’après Prévert, par Maurice Dubois. L’ågne so l’ teût, par Henri Thomas Maron. Grand-père , par Lèyon Bukèns’ Aller so l’ Bate, par Grancis Viroux. Dji mane a Lîdje, par Louwis Bodson.

 

Léon Bukens,rue de Herve, 805, 4610 Beyne-Heusay.

Wallonnes.  .  4e trimestre 2017: Pourquoi donc écrire un sonnet en wallon quand on meurt de faim? A propos de On bokèt d’ laurd su li stûve d’Edouard Thirionet, par Joseph Dewez. Notre journée de décentralisation, par Bernard Louis.  Prix bienanl de la Ville de Liège à  Jeannine Lemaître. Un auteur…une voix, à Elouges, le 3 décembre: prix auteurs à Pascal Winberg, prix récitants à Maryse Colson. 1er trimestre 2018:  Gilles Monville, nouveau membre titulaire de la SLLW., par Bernard Louis. Réponse du récipiendaire – A Robert Vandamme. Quelques remarques sur Lès noûmots, à propos du concours de création de néologismes, par Mathieu Balthazard. 2e trimestre 2018: La fête aux langue de Wallonie – 4e édition. Hainaut: Festival Myriam Bienvenu 2018, par Michel Meurée.Comptes-rendus de lecture. Journée de décentralisation du 27 octobre, consacrée à joseph Calozet. 3e trimestre 2018: Romain Berger, nouveau membre titulaire de la SLLW., par Bernard Louis, et réponse du récipiendaire. Prix de la Ville de La Louvière 2018 à Jean-Marie Kajdanski. Décès d’André Capron. Gala annuel de théâtre wallon de la Province de Liège à l’Opéra, par Baptiste Frankinet. par Baptiste Frankinet. 4e trimestre 2018: Xavier Bernier, nouveau membre titulaire de la SLLW. Découverte du wallon pour des jeunes: deux démarches pédagogiques, par Joseph Dewez. Journée Joseph Calozet, par Bernard Louis.

Société de langue et linguistique wallonnes,  place du XX Août, 7, 4000 Liège.E3E