LANGUES REGIONALES – REVUES

LANGUES REGIONALES – REVUES

Amon nos-autes,  n°265, décembre 2014: poèmes et textes de Frédérique Frahan-Dupont, Marcel Delattre.n°266/février 2015: reprise de poèmes de Noëlle Blondeau, E.L. Quivron-Delmeira et Emile Gilliard. n°267/août 2015:Poèmes de Marie-Rose Fischweiler et d’Anne-Marie Storm. n°275/mars 2018: reprise d’un poème de Michel Westrade; Béatrice Libert.

René Gaspard, Rue L.Vandervelde, 44, 1170 Bruxelles.

Armonaque dé Mons pour l’année 2016: Bisbrouye dins l’menache, par Michelle Waelput et Philippe Yannart. Ode au Catiau, de Géo Delporte. Bon vieux Catiau, par A.De Buffon. El Carion, par Jacques Carolus. El boquet èèyè les nougettes, par Claude Gérin. Un florilège de textes de Jean Rivart: Tout seu’, Petite Maison, J’ai twé m’Belle-Mère, Sainte Waudru. Des Indiens à bicyclette, par Gilbert Waelput.Oui, pa tous costés, il a de l’musique, par Jacqueline Lefèbvre, musique de Roland Guéry. « Pou in pèt d’cat », par Philippe Yannart. Quelques textes de Fernand Verquin.  Armonaque dé Mons pou l’année 2017: Bestiaire montois. L’édition 1917 de l’Armonaque comporte de nombreuses fables d’auteurs patoisants, les uns très connus, d’autres moins. Citons au passage:  El cot éié l’ ernârd, de Charles Letellier. De nombreux anonymes, d’un âge respectable Lès rattes qui tienn’té ein consil dé guerre, par Pierre Moutrieux. El pourciau imbicieux, par Roïal (Charles Dausias). El moulon amoureux, par Fernand Dessart. Et vaque éié l’aronde, par  Jules Lermusiaux (M.Carez-Fernand Dessart). L’quévau d’ saudart éié l’quévau d’ carette, par Fernand Dessart. El pourciau, par Auguste Fourmy. El baudet, par Auguste Fourmy.    El pierrot, par Marcel Gillis. L’ pétit qu’vau blanc, par divers auteurs. El rate dé ville éyé l’rate campanaire, par Pierre Coubeaux. Noé blanc, par Jacques Carolus. L’HLM de nous fardègne, par Jacqueline Lefèbvre.                               Claude Gérin, 87, rue St Lazare, 7000 Mons.

Le Borain,      ..  n°209, jan-fév-mars 2019: Voeux du président – Extraits du Farceur de 1958. L’Allemagne ferme sa denière mine de charbon dans la Ruhr. Le Coq, un poème de Raymond Quinot. n°210 avril-mai-juin: éditorial d’Alain Miniot: Egalité, quand tu nous tiens. Extraits du Farceur du 22 avril 1960 et du 7 septembre 1958. La petite histoire du coq, Le Certcle royal borain de Bruxelles, invité d’honneur sur Vivacité. Une histoire de jumelles, par Léa Rossignol-Dekepierre. n°211, juillet-août-septembre 2019:Editorial d’Alain Miniot.  Le poète wallon Carl Norac (Mons-Borinage) devient poète national. Extraits du farceur de 1958 Vaux-le-Vicomte, par Didier Verkens. Le coq wallon. Commémoration du 85e anniversaire de la catastrophe du Fief de Lambrechies. Le cartable rêveur, un poème de Carl Norac n°212, oct-n.ov-décembre 2019::le mot du président: décès de Fernand Rossignol. Extraits du Farceur. Notre voyage en Côte d’Opale.Le prix Piérard à Michel Joiret.n°213, jan-fév-mars 2020: éditorial – voeux d’Alain Miniot. Jeu de loto – Quine boraine, par Albert Beugnies. Programme de la Roulotte théâtrale. Extraits du Farceur du 25 avril 60:  Regrets, par El petit bleu. Truc de Coumère, par G.C. Fête de la Sainte Barbe: Hommage à Fernand Rossignol – Prix Louis Piérard à Michel Joiret. Souvenirs d’un enfant du Borinage, par Georges Larcin. n°214, avril-mai-juin 2020: changement de présidence: Paul-Henri Crombois remplace Alain Miniot. Le mot du nouveau président: rappel des lprésidences passées, et de la carrière d’Alain. Réponse d’Alain Miniot: Du changement dans la continuité Paul-Henri Crombois, originaire d’Elouges, est le 12e président. Monté à Bruxelles à l’âge de 20 ans, il a travaillé dans le textile, import/export. Pensionné depuis quelques années, il dirige divers ateliers des Seniors d’Auderfgem. Georges Depestel vient d’avoir 99 ans! Extraits du Farceur du 9 juin 1946: El Pint’coute de Wasmes, et du 13 février 1938: Lettre trouvée au Cercle démocratique de Boussu. Corona? Vous avez dit « Corona »?, par Jacqueline Lefeèbvre. Décès de Marcel Moreau, avec un extrait d’un poème écrit au lendemain d’un coup de grisou.

 

Fernand Rossignol, avenue de la Sauvagine, 1/25, 1170 Bruxelles.

El Bourdon, . . n°722, janvier 2020: Décès de Robert Mathelart, avec son dernier sermon: Sint-Élwè, Djumèt Ègne, preumî déçambe 2019.. Li Scapè, par Jean-Luc Fauconnier. Atincion, atincion!, par Marie-France Gilles.Pouqwè tuwèr s’ frére?, par Yvon Laurent. Quand t’as bouté, par Jacques Lardinois. El cié qui s’sint bribe$u, i gratte!,par Jacqueline Lefèbvre. Halloween, èl fièsse dès-oreûrs!, patr Raymond Lequeux. Èl pouvwòr dès fleûrs, par  Françoise Marcelle. Èl pania qui vole, par Louis Marcelle. Al fwadje, par Léon Minsart. Êl feu a passè pâr la, par Nadine Modolo. Comint ç’on l’ lomeut, on?; par Eri Monaux. A chaque si tèri, par Michel Robert. Si jamés, in djoû…par Danielle Tremont.Ainsi ne soit-il pas (suite 38) Vîyès quéntes qui hîlît dins Èl Chariguète. André Leclercq, Dictionnaire du wallon de Fleurus.n°723/février 2020: Fete aux langues de Wallonie, sixième… Li djondu, par Jean-Luc Fauconnier. Ferdinand èyèt l’ Mad’lène,par Achille Goethals. Doudou,par Marie-France Gilles. Dès p’tirs souv’nis du fèl ivièr 56, par Raumond Lequeux. In si bia tchapia boule!, par Louis Marcelle. Bosse vî pomi, par Léon Minsart. Cachès après l’ clé!, par Nadine Modolo. Il mio nome è Nessuno…,par Eric Monaux. Li p’tit ramouneu, par Willy Risselin. Grad-pére, par Michel Robert. Claire Colline, par Richard Bressy. n°724, mars 2020: Actualité des langues régionales en Franvce.par Pierre Arcq. Li r’çûveû, par Jean-Luc Fauconnier. Lès maq’rales, par Marie-France Gilles. Li sièrpint d’Adaml èt Eve, par Jean Hamblenne. Dji n’é nén co dij ans, Pascal Héringer. Lès tchansons èt lès fôves da m’Man Ga,, par Jacques Lardinois.  Comme lès dgins sont biètes!, par Jacqueline Lefèbvres. Vîve èl bîyo!, par Raymond Lequeux. Gréta Thunberg, par Louis Marcelle. È-nn-a sèptante céq ans, par Léon Minsart. Ç’ n’èst jamés qu’in flaya, par Nadine Modolo. Blankès  nwârès pâdjes di m’ keûr, par  Michel Robert. Ça-y-èst, dji sû-st-arivè, par Dominique Vanderstojen. Pusquè, par Danielle Trempont. n°725/avril 2020: Li bourdon dins l’ mènéye, par Jean-Luc Fauconnier. Èl  soye a vêrt bos, par Anne Blampain. In drole, par Jean-Luc Fauconnier. El cinse d’Amédéye, par Marie-Frabce Gilles. Èle rèsconte, par Achille Goethals. Li tch’vô d’ Trwa, par Jean Hamblenne. Èl lapin d’ garène, par Jean-Marie Horemans. Lès djins malâdes du Colora Môrbus, par Jacques Lardinois, d’après Lèyon Bernus.  Li courone a vî Russe ou Co vite dit!, par Yvon Laurent. Corona? Vous avez dit Ciorona?, par Jacqueline Lefèbvre. Intèrnet, èl nouvia grand mêsse!, par Raymond Lequeux. Èl pot-w-ô lét, par  Louis Marcelle. Ène vîye môjone, par Nadine Modolo. Pol, par Eric Moraux. Pint’cousse a tchén, par Michel Robert. Des Grigne dints de plus en plus éblouissants. (Nouvelle Gazette du 17 mars 2006) Lès-istwêres dèls vîye Layite, de Joseph Struys (Bourdon 378 de septembre 1985) n°726, mai 2020: Saint Roch,, de Jean-Luc Fauconnier, avec des photos de différentes chapelles. El vêrt pècheû, par Anne Blampain. Li tins, par Jean-Luc Fauconnier. Du pu p’tit au pu grand (corona), par Jacqueline Lefèbvre. I n’a rén qu’a candji, par Louis Marcelle.Ène sacréye dâye, par Nadine Modolo. Mèchons, par Eric Moraux. Pârlér sins comprinde çu qu’on dit, par Dominique Vanderstoken. Vos-avîz l’monde a vos pîds, par Danielle Trempont. Ainsi (ne) soit-il pas, suite des souvenirs de Pol Bossart.  Lès-istwêres dèl vîye Layite, par Djosèf ‘Joseph Struys): Li batâye d’ Ōstèrlique. n°727/juin 2020: Les éclipses de la Madeline, par Léopold Bruyère.et Pierre Arcq. Li vocâcion, par Jean-Luc Fauconnier. Lès vacances, par Avhille Goethals Moman, ô s’cours! , par Raymond Lequeux. Nosse pëtët tchèt, par Léon Minsart. Come c’èst bia!, par Nadine Modolo. Mènéye, par Michel Robert. Èt si…, par Christine Tiercet. Suite des souvenirs de Pol Bossart. Lès istwêres dèl vîye Layite: Lès sarasins, par Jjoseph Struys (tiré du Coq d’Awous’ du 16 mars 1907)

Jean-Luc Fauconnier,, rue de Namur, 600, 6200 Châtelet.

Les Cahiers wallons,      n°1/jan-février 2020: Au novèl an, par Joseph Dewez. Vîve li progrès!  One pormwinrnâde qui costéye tchêr, et Li vîye do monde, par Jules Hérix.Êt si…,par Camille Hôte. Tchanson po contè sès dwègts, Tchanson po fè con’chance, Tchanson po s’ rapauji: li p’tit spirou s’èdwat, Tchandon po lès mouchons, par Xavier Bernier.Quéne fârce!, et One nêt à paurt, par Christiane Binamé. L’achéléye do diâle, par Joëlle Spierkel. Espw-er, par Hervé Jehaes. Lès vîyès plaques di nosse grand-mére, par Jean Hamblenne. Un extrait de Flora da l’Oûlote, récemment republié, de Gabrielle Bernard. Nosse lingadje: Jeudi.Ayîr èt aufjoûrdu: Si l’ pèkèt n’èstèt nin là! et Nwaces d’ ôr!, d’Arthur Potier. n°2/mars-avril 2020: Mi, ça m’ grabouye, par Anne-Marie François.  Trwès bandits rotenut…Conte di Pauques, par Jean Hamblenne. Por on novia drapia, par Georges Puissant. D’è va, par Xavier Bernier. Grand raplôu du 16 février 2020. Discours pour la cocarde 2019. Saquants tûzadjes d’ayîr èt d’audjoûrdu,par Jules Hérix. Discours pour la cocarde 2019:  Deûs-afaîres, par Pierre Lazard. Li bia bocq, par Henri Duchène. Tot sondjant aus Rèlîs di 1920, par Bernadette Laloux, Christine Decock, Joseph Dewez et Alain Baume lors du Grand Raploû. Nosse lingadje: mars.n°3 mai-juin 2020: One pitite clignète à Odon, l’édrin vatchî d’Bovègne, et Li vatchî èt l’ nûton, par Jean Colot. Lès bièsses ataquéyes dol pèsse, par Joseph Houziaux. Lès bièsses djostéyes dèl pèsse, par Bernard Louis. C’èst po rîre…ou po n’ nin braîre!, par Christiane Binamé. Li c’mincemint dèl vîye, parèt!, et Quéne plauke!, par Joëlle Spierkel. Li Spètin, par Emile Hesbois. Reprise de quelques poèmes de Georges Smal.Nosse lingadje: osier (ôzère…) Numéro spécial, 4 et 5, juillet-octobre 2020:Li P’tit Bért  a eu 50 ans.1. Auguste Laloux (1906-1976) et son oeuvre 3. Extraits.4. Glossaire. Une heureuse initiative de Bernard Louis, remettant à l’honneur un auteur wallon qui le mérite amplement.

Joseph Dewez, rue Charles Zoude, 59, Salzinnes-Namur. joseph.dewez@skynet.be. regards sur Li P’tit Bért.

Cocorico,  53, 1er trimestre 2020:  Le Covid-19 touche aussi l’Union culturelle wallonne, par Paul Lefin. L’union culturelle wallonne Histoire du Théâtre wallon et du premier théâtre du tRianon Li p’tit mot fè Profèsseûr Etike, par Marcel Slangen. La « paskèye » liégeoise.  Lès Longuès Pènes animent des tables de conversation en wallon. Li Fédéråcion Culturéle Walone di Lîdje a fièstî sès 125 ans, par Emile Mathot. Journée Jean Guillaume de la SLLW, par Bernard Louis. L’abbé Mathelart s’en est allé, par Fernand Vannuffel. Livres nouveaux en wallon, par Joseph Bodson. n°54, 2e trimestre 2020: Lettre au Roi, de Paul Lefin, à propos de la Coupe du Roi Albert Ier. Li P’tit mot dè Profèsseûr Etike Stage de théâtre résidentiel. Activités de l’ALCEM.Décès de Gasron Schoonbrood: Mèrci Gaston èt Diè-wåde, par Pierre Vandenberg. Souvenir de Willy Chaufoureau, par Jean-Jaxques Chapelle. Li vres nouveaux en wallon, par Joseph Bodson..

Paul Lefin, rue Surlet, 20, 4020 Liège.

Les Dialectes de Wallonie, tome 36 2016: Esther Baiwir, Un type picard par-delà les frontières: le « nom-jeté ». Baptiste Frankinet, éEdition d’une Paskèye pour Antoine Maillart, abbé de Saint-Jacques à Liège en 1777. Jean Lechanteur: Le nom de famille Delbouille (et variantes). Jean Lechanteur: Documents lexicaux (Soumagne et environs). Mémoires et thèses universitaires (1988-2014) Société de Langue et Linguistique wallonnes, place du XX Août, 7, 4000 Liège.Djåzans walon,prétins 2013: Todi pus vî, par Paul-Henri Thomsin. Li walon è scole, par Jacques Warnier. Fièsses 2013:Lète à m’ mêsse di scole, par Baptiste Frankinet. A l’ Vèye di Lîdje, par Jacques Warnier. Question d’humour!, par Nicole Goffart. Marcel Slangen, rue des Trixhes, 202, 4020 Jupille.

Lou Felibrige,  n°316, janvié-febrié 2020: 1820-2020 Biventenari dou Majourau Marius Bourrelly^(1879-18882) Un ouvrage au service des langues régionales et de leur enseignement: Les langues-cultures au service des langues régionales et de leur enseignement, par Martine Boudet. Le tombeau de Frédéric Mistral., par Jeanne de Flandreysy. Lou Felibrige à Paris pèr la defènso di lengo regiounalo. Conseil Académique des Langues Régionales – Rectorat de Nice – vendredi 6 décembre 2019. Mantenènço d’Auitàni. L’eitivatge dau Bornat dau Perigord. Auvergno: Cultura e santat. Gasxougno-aut Lengado: AMihau, dins lou souveni dou majourau Jorgi Girard. Lengado-Roussihoun: Resson mantenenciau, 150e anniversaire de la maissance de Folco de Baroncelli. Escola felibrenco « La Sant-Gilenco. Limousin: Lo surprenent retorn de la « Jana Rasteu » à Festica. Prouvènço:Ais de Prouvènço. Fêtes en l’honneur de Folco de Baroncelli.Avignoun: également une fête baroncellienne.Armana prouvençau 2020. Le parler occitan de Chaumont (Chiomonte) et des Ramats (Italie) Uno versioun de Tartarin en prouvençau editado à Lioun.. Parc Jourdan, 8bis, avenue Jules Ferry, F-13100 Aix-en-Provence n°317/mars-abriéu 2020: éditorial de  Jaque Mouttet. Mende au coeur de la Lozère Bicentenàri de la neissèneço Marius Bourrelly L’Assemblado Naciounalo adóuto una lèi en prioumieiro leituro.  Un filme en avans proumieiroà Cano. Councours à la memòri dóu sòci Enri Garriga  Trullols Crounico di felibre barrulaire.Li baile dóu felibrige n°318, mai jin 2020:  Dous primadié faci au coulera, par Alan Costantini. La pou de la pesto, par Enri Barhés. Brèus de genealougio: li Mazen de Veisoun, par A.C. Lou felibre Pau Ricard, par Anoliso Chevalier. La felibresso di cigalo, Cigalo dou Trelus, o de sant Maime. L’agenda dou Capoulié. Atualita: Pour que vivent nos langues: mounte n’en sian. Un proujèt d’amplour au castèu de La Barben. Serrado a counfinamen? Felibrige: Letro dou capoulié.

Félibrige, 8bis, avenue Jules Ferry, F-13100 Aix-en-Provence.

El Gazette des Camerluches,   . .  n°161, oct-nov-déc 2019: El babiard du président. Van Gogh, observateur attentif de la misère boraine?;par Gérard Waelput.Chronique du Temps passé: l’interremint, extrait des Vroque-morts, 1921, de Myen Vanolande. Concours du meilleur texte en patois montois. Publication à paraître: une anthologie de Paul Heupgen.El babiard du Président, par Philippe Yannart. Le renouveau du quartier de Messines, par Richard Benrubi. Ramintvanvces, par Georges Pierre Michel (2001) 400 ans et toujours jeune: la Ducasse folklorique de Messines, par Michel Lepomme. Comment Fernand Redouté sauva le carillon du beffroi, par  Richard Benrubi, d’après Gorges Despinoy. Mons dins l’ timps, extrait d’un texte du Royal Ropïeur du 9 février 1902. Janvier-février-mars 2020: Le renouveau du quartier de Messines, par Richard Benrubi.400 ans, et toujours jeune: la Ducasse Folklorique de Messine, par Michel Lepomme. Comment Fernand Redouté sauva le carillon du Beffroi, par Richard Benrubi, d’après Georges Despinoy. Concours du meilleur texte en patois montois (4e édition) Mpons dons l’ timps, extrait d’un texte du Roïal Ropieur de février 1902 n°163, avril-mai-juin 2020: In memoriam – le sculpteur Jean-Pierre Joris. A Mons, la grippe  [espagnole] tue plus de 200 personnes entre le 25 et le 31 octobtre, par Gérard Waelput. La saga du monument à Antoine Clesse, par Richard Benrubi. Le curé Letellier, une référence pour noytre patois, par Claudé Gérin. Hommage à Charles Letellier(1807-1870),, à l’occasion du cent cinquantième anniversaire de sa mort., par Philippe Yannart. La rue du Parc avant 1940, par Jacques Hamaide.

…Philippe Yannart, rue St Lazare, 87, 7000 Mons..

Langue et Littérature niçoises. Nous avons treçu, de la ville de Nice, le catalogue de la collection « Niçois et Niçoises » Il mentionne notamment Douze siècles d’histoire et de géographie, Glossaire raisonné de la langue niçoise, par André Compan. Service Patrimoine historique, 14, rue Jules Gilly, F-03664 Nice cedex 4.

Luenga  & fablas,  publicazion anal de rechiras, treballos e documentazion arredol de l’aragonés e a suya literatura, lumero 19 (2015). En omenache e remeranza de Santiago Roman Ledo (1931-2014). La lenguas: sistemas inestables pero necesarios, par Miguel Metzeltin. Small languages, big interventions: institutional suppotrt for Gaelic in Scotland, par Marsaili MacLeod. (De)construindo o marco lechislatibo ta l’amostranza ofizial de l’aragonés, par M.a Pilar Benitez Marco. El principio de no regresion en materia de Derecho linguistico. El caso de la Ley 3/2013, de 9 de mayo, de uso, proteccion y promocion de la lenguas y modalidades linguisticas propias de Aragon. D’hier à demain: la mise à jour du dictionnaire provençak-français de Fréféric Mistral, par Pierrette Berengier. Entre provençal (nissart) et ligurien: le parler mentounasc, rameau de la langue d’oc. par Jean-Louis Caserio. Asturiano SOS:una güeyada sobre la situacion de la lingua asturiana y les sos perspectives de futuru, par Inaciu Galan y Gonzales. La situacion de la lengua véneta y el Istituto Lengua Veneta, par Andrea Lunardon. Nueba edizion de a Pastorada de Castigaleu. Abenida de os Danzantes, 24. E-22005 Uesca (Aragon)

Lu P’tite Gazète, 1er trimestre 2018, n°72: D’on vizèdje à l’ôte, présentation de Patricia Noël. Çou k’i s’a passé: Lu Sîze du Noyé – Comèmorâcion do 120ime anivèrsére do Club Walon. Lu salâde russe do treûzime crâs-djudi.- Lu vêre di Présidant d’ Oneûr. Lu bal maskî dès-èfants (4ime crâs-djudi). Mû comune dit Ãy! Mès soyv’nirs d’acolite à Djèrômont par Hâri (du d’ pus twèt) du Baw’gné. Rouen, par Manfred Lejoly. Lu cwane po rîre do Fré Hâri-Nônârd, (Roland Blaise)

Mémoire Wallonne,n°20/2018:Hommage à Gabrielle Bernard (1893-1963): un hommage plus que mérité, pour une femme que l’on peut considérer comme un modèle: elle fut en effet la première femme-auteur en littérature wallonne, et servit d’enseigne à nombre d’écrivaines qui menèrent le bon combat pour la littérature wallonne. Dans l’avant-popos, Bernard Louis rappelle que le 26 octobre 2013 les membres de la SLLW  étaient réunis à l’Espace de l’Homme de Spy à Onoz pour le 50e anniversaire du décès de Gabrielle Bernard.

.

Dans son bel article, plein de ferveur autant que de rigueur, Emile Gilliard nous rappelle que le village de Moustier comportait autrefois un chapitre de chanoinesses nobles, ce qui peut expliquer un certain conservatisme, un attachement aux traditions et façons de parler du passé. L’église de ces chanoinesses faisait face, sur la place, à l’actuelle église St Frédégand. Au passage, il regrettera que dans les publications de Gabrielle Bernard, de son vivant, l’influence des Rèlîs l’engagea à remplacer les graphies moustiéroises par celles de Namur, à employer ainsi in plutôt que én dans rin, nin…

Rue des Nobles, habitait une madame David, d’une famille noble venue fonder à Moustier une usine de produits chimiques. La région, et notamment la partie de Moustier située près de la gare était très industrielle,glaceries surtout, mais aussi constructions métalliques  et produits chimiques. C’est ainsi que grandit la petite fille, dans un milieu très cultivé, mais aussi profondément marqué par le travail humain, à l’usine comme dans les campagnes. Très tôt elle écrira des vers, de petites pièces de théâtre. Plus tard, elle choisira de ne pas se marier, de garder son indépendance, et deviendra comptable aux atelier Rambaud pour l’assurer. Après des tentatives d’écriture en français, elle choisira le wallon, entrera en contact avec les Rèlîs Namurwès, et ce sera, si pas la gloire, du moins une notoriété certaine. Emile Gilliard rend fort bien compte de son style lorsqu’il écrit: Le désenchantement ne s’y exprime pas comme elle le fit en français en des expressions éthérées. L’auteure se sert en wallon de notations bien concrètes, propres à suggérer la fragilités de l’existence. La phrase, d’une grande musicalité, évoque ce temps qui passe, reprend le thème, en varie les détails. Elle nous emporte avec elle dans ses prises de conscience.

Dans la partie suivante, Le wallon tel qu’on le parlait à Moustier, Emile Gilliard revient sur les particularités du wallon de Moustier, telles qu’il les avait évoquées. Bien sûr, on ne peut que souscrire à la beauté qu’apportent ces particularités à nos langues locales. Mais pourra-t–on les conserver encore longtemps? Les gens, de plus en plus, font des trajets longs pour se rendre à leur lieu de travail. A Moustier, comme dans le reste de la Basse-Sambre, beaucoup de gens allient travailler à la Gare de Ronet, ou encore dans les mines de Farciennes, Châtelineau. Les mariages entre habitants de ces localités étaient fort fréquents, ce qui ne pouvait manquer d’influer sur la langue.

Pour ma part, je me souviens – je devais voir une dizaine d’ années, et les dimanches d’été étaient longs – d’avoir découvert  par hasard, sur notre vieux poste de radio que ma grand-mère nous avait offert en 1942, une émission où on lisait des poèmes en wallon: Gabrielle Bernard. La poésie, pour moi, c’était l’école, La Fontaine, André Theuriet…je ne savais pas que notre langue, nos mots de tous les jours pouvaient aussi bien chanter les genêts, les étangs, la Vieille Sambre, où se perdaient nos jeux, enjambant les clôtures, dévalant les collines de schiste. Je ne devais plus l’oublier. C’est à Gabrielle Bernard que je le dois. Du coup, pour moi, sa poésie, en wallon de Moustier, garde cet air de recueillement et de mélancolie profonde, mais aussi cette rudesse du ton (« rèche » conviendrait sans doute mieux), cette révolte venue du fin fond de l’être contre l’esseulement, l’inaccomplissement. Avec comme seul pourvoi, sans doute, le goût de la nature, de l’automne, des fanes de pommes de terre avec l’odeur âcre de ces feux de fin de saison. Il y a la Vieille Sambre, la caverne de l’Homme de Spy, et nous qui sommes là, encore, depuis combien de temps, et pour combien de temps? Tout cela, Emile Gillard a pu nous le transmettre par son étude attentive des mots, des sons de son village. Car ici-bas, rien ne se perd, rien ne se crée, quoi que nous en pensions, et le vol d’un oiseau, le cri d’un enfant dans le soir qui tombe, du côté du tienne d’Hordain, sont fragments d’une éternité qui nous dépasse.

Joseph Bodson

n°21/2018: Hommage à Willy Bal (1916-2013)en son village de Jamioulx. le 1er octobre 2016. On y trouvera, après l’avant-propos de Françoise Bal et Jean Germain, Willy Bal dialectologue et linguiste wallon, par Jean Germain. De Jean Pierret: Willy Bal: une jeune voix aux accents novateurs dans la littérature wallonne. De Jean-Luc Fauconnier: Les Contes dè guêre de Willy Bal. De Françoise Bal: Willy Bal conteur et la tradition populaire wallonne. En complément, quelques témoignages, une bibliographie scientifique et littéraire de Willy Bal, Illustrateurs, dédicaces et citations d’auteurs, ainsi que de nombreuses photographies. Une véritable somme, en l’honneur de celui qui fut l’un de nos meilleurs auteurs contemporains.

22,2019: Hommage à Jacques Bertrand (1817-1884)

Pierre Arcq: Le Charleroi de Jacques Bertrand. Jacques Lardinois, Le wallon de Jacques Bertrand. Jacques Bertrand dans la littérature en wallon carolingien, par Jean-Luc Fauconnier. Chansonniers en goguette et mélodies baladeuses. La fabrique des chansons au temps de Jacques Bertrand, par Xavier Bernier.

Mouchon d’Aunia,n°10/décembre 2019:  Culture, folklore, culture et folklore, culture ou folklore?, par Dominique Heymans. Solstice, par Jacqueline Boitte.Vièyi? Minme nîn peû!, par Christian Lemeur. Nwâre fèrniète, par Dominique Heymans. Ene chîléye du Cente… Pouquè…?, par Raymond Honoré.  Saule fèt pètér lès plons a Brin.ne, par Claude Heybdrickx D »èé pinsè què d’astoû plangn…, par Christian Thonet. Caroussèl a l’inviér’, par Leup dèl Croyére. Twâs p’tits mots d’no terwâr, par Christian V.Quinet. No Djobri n’ pèrire jamés!… Èm n-amia, première fournée de P’tites Djobrinâdes.Quand L’Louviére a yeû cinquante ans… Nos-avons r’çû ‘ne lète dou paradis… El Tin (Augustin Beelaert) Naturél, par Christian Thonet.n°1/janvier 2020: éditorial de Dominique Heymans. Vîye à trôs, par Jacqueline Boitte. Une ville, un folklore, in langâdje : réédition de l’ouvrage de Robert Dascotte. Quand l’mmémwâre èn’vût nîn s’ tére…, par Leûp dèl Croyère. Fins    d’bouts, par Dominique Heymans. Bondjoû, mi c’èst Mariane, par Dominique Heymans. Chuchourdes, par Christian Thonet. Dins l’ djardin, par Raymond Hono.Twâs p’tits mots d’no terwâr, par Christian V.Quinet. In keûr di tokeû d’ pourcha, par Christian Lemeur. Langage enfantin, par  MA.Ô paradis dèl Louvière, par Christian Lemeur. Seû, par Christian Thonet.Èl Mouchon d’aunia dins l’ tans..n°2, février 2020:. Mès d’ayu ç’què ça bos vînt, qu’on n’vwat nînt vol’tî l’ walon, lôvô in wôt?, par Dominique Heymans A nous-ôtes, de Christian Thonet (pour ses noces d’or) Arthur, par Willy Bourgeon. D’ène pètite scrivète a l’ôte…, par Christian Lemeur. Éne chîléye du Cente… Dèrniére risète, par Raymond Honoré. Rûye dès-iglous, par Christian V.Quinet. Consyince, par Claude Heyndrickx. Êl pont d’Bouvî, par Robert Romain. Twâs p’tits mots d’no terwâr, par Christian V.Quinet. Bowètes, par Dominique Heymans.  Paysan s’eb va, par Christian Quinet et Laurent Schol. Djusse in p’tit mot, par Christian Thonet. Êm n-amoûr, par Raymond Honoré. n°3/mars 2020,: Edito de Marcel Slangen traduit par Dominique Heymans: Avû in co$up d’èspale du profèsseûr étike. Mini star, par Jacqueline Boitte. Mindjons mwins mès mindjons mèyeû!, par Christian Lemeur.Èl mirake  du Létâré, par Leûp dèl Croyère. L’èstûve dè m’ grand-mé, par Lily Daes. Portée, par Christian Thonet. L’canâr n’a nî volu, par Dominique Heymans.  Fé payî èyèt fé payî, patr MA.    Èm Libèrtè, par Raymond Honoré. Twâs p’tits mots d’no terwâr, par Christian V. Qunet. Dîmince dou carbèval, par Christian Thonet. L’eau bénite et la jeteuse de sort, de Robert Dascotte. Ardi! coumarâde tamboureûs…, par Christian Lemeur. Èrtrouver l’ libèrtè, par Raymond Honoré. Si c’ît a r’couminchî, par Christian V.Quinet. n°4/avril 2020: édito de Dominiue Heymans: Nos din r’vérons! Roûdj-orandje, par David André. Èled-a mis dou tans, par Christian Thonet.D’sèrtér alieû, patr Christian Lemeur. Quand no Mouchon a r’chuflé, par Christian V.Quinet. Roûdje èstwale, par Jacqueline Boitte. Mès racènes, par Raymond Honoré. Coronavirus, par Robert Romain. Twâs p’tits mots d’no terwâr, pinte, pourcha, pourchat’rîye, par Christian V.Quinet. Létâré 2020, par Raymond Honoré. Dusqu’ô dèrnî pas, par Christian V.Quinet. D’é intindu, par Christian Thonet. No carnèval én’ pèrira jamés!, par Christian Lemeur. Woûrs dès Rayes vit co! Djambe a capia Orandje dè sang, par Dominique Haymans. n°5:mai 2020: édito: In-ér’ dè libèrâcion…in din ratindant in-ôte!, par Dominique Heymans. A r’vwâr 44!…, par Arille Nachtergael. (janvier 1945) Indormi? (El Mouchon, n°1, janvier 1945. Bone anéye 1945!, par Henri Duval. Ène pinséye a nos victimes dè guére, éditorial de février 1945 par Floribert Deprêtre. Ène canson du ravitay’mint: I fôt toudis dès timbes, par R.Membré. Couyonâdes al môde dèl pés r’vènuye.Çu qu’on n’vwat pus, par René Painblanc. Mortès clokes, par Floribert Deprêtre. Biyèt dou stalag, par Floribert Deprêtre. Ène mére, par Henri Duval. Radio-Lones, par Robert Bourgeois. Ocultâcion, par  Arille Nachtergael. A ‘ne soris boche, par  Charles Geerts. Ô trin qui véra m’èrquér, par Charles Geerts. A m’ fyeu, par Henri Duval. Spiroû, par Marcel Hecq. Fièsse dè guère, par Arille Nachtergael. n°6/juin 2020: Èl pourcache as-acsints, oar Dominique Heymans. Omâdje ô résistant Maurice Denuits, par MA. C’èst doûla qu’d »é skèpi, par Christian V.Quinet. Rôse dès vints, par Willy Burgeon. Ène chîléye du Cente Lès sourîres, par Claude Heyndrickx Dèconfinâdje, paroles dè Yves delmail, su lér dèl Pétite Gayole. Èrmontâdje, par Dominique Heymans. Twâs p’tits mots d’no terwâr: prâke: surnom d’un charlatan bien connu dans le Centre. préfèt: quelqu’un de prétentieux.. punésîye: épidémie sans gravité…au contraire de mènéye…, par Christian V.Quinet. Més qué djeû! qué afère!…par Robert Romain.Confin’mint, par Christian Lemeur. Èl bos dès Méssers, par Christian Thonet. Reprise d’un poème de Marcel Meulemans, mai 1953: Progrès, ayu dalons? Fayée passe, par Christian Thonet. Bone fièsse Mouman, par Raymond Honoré. Fièsse, par David André.

.Dominique Heymans, rue de Ville, 73, 7070 Gottignies.

Nosse Lingadje, .n°110, octobre 2018: Nicoline-Mina-Virginie Delfosse. Li vî ome, par Michèle Verschaffelt. Ine tcahndèle qu’a-st-avu tchôd, par Piére di podrî l’ cinse Lès vizèdjes a poyèdjes, par Georges Ghÿs. Lès Tawes, sorlon Les rues de Liège, de Th.Gobert., par Mariette Chinon. Lîdjwès, par Paul-Henri Thomsin. Nosse longadje, par le même. Vintinme Sièke, par Nicoline Defosse. n°111/janvier 2019: C’est Noyé!, par Paul-Henri Thomsin.On p’tit rîimê, par Yvette Peutat. Li bone eûrêye, par Fabien Jobe..La vie naturelle, par Janine Maurissen. Li Cofteû, par Michèle Vesrchaffelt, d’après un fabliau du Moyen-Age.. Quelques textes de René Seeret .n°112 avril 2019: Divins lès canicules, par Marguerite Keutjgens. Fjûdi, par Paul-Henri Thomsin. Garite, par Jacqueline Maurissen. Lès hanteûs, par Michemme Guillaume. Nanète, par Anne Delporte On crime a Hignèsse è 1778 , par  Anne Delporte, d’après René Hénoumont. ; Wice alans-gne, par Georges Ghys.n°114/octobre 2019:  Li rintrêye, par Maggy Kuyen. Li rintréye dès scoles, par Jacques Lebois. Ine sôr ou l’ôte, par Patl-Henri Thomsin. Li cayè da Djèrôme, par René Seret.Li ficèle, par Anne Delporte, d’après Guy de Maupassant. .Fåve di Bèrte d’Al Rotche., par Denise Willem.I-n-a Ali qu’èst la, par Georges Ghys. Djihan Matî-Blablame, conte, par Denise Willem. Porminåde, par Fabien Jobe. n°115, janvier 2020:  ‘ Come ine båcèle, par Paul-Henri Thomsin0 Camaråd’rèye, par Lèyon Bukèns. A s’ manîre, par Paul-Henri Thomsin. Djåse on po  k’mint  qu’on t’ apris, par Georges Ghys.Di l’ovrèdje anèkipe, par Henri Thomas n°116/janvier 2020: :Li mâle dossêye dè diâle, par Michel Duysinx. Li blanke dame di Frantchîmont, par Anne Delpotrte. Ahote, soûr!, par Paul-Henri Thomsin. Ci tchèt-la…, par Mariette Chinon. »Gastronomie wallonneé, Cûtès-peûres, par Albert Piron.Atot tûzant sîre, par Georges Ghys. div’ni vî,. Èpufkinés qu’nos-èstans!, par Georges Ghys. Ine pitite cwène di paradis, par Francis Ernould. L’ êwe di Bru, par Ch.Dejong. Lèsêwesà Lîdje, par Charles Dejong. Li côp d’pate!, par Francis Ernould.Wall Street, par Georges Ghys. Nosse monde cou d’zeûr cou d’zos, par Piér di po-drî l’cinse.n°117/juillet 2020::On va ataker l » dictêye, par Marie-Christine Purper.. Li vint di fèvri, par Jaqueline Maurissen.  Bonasse, par Paul-Henri Thomsin. Colons d’ teût, par le même. Li coq di håye èt l’ grande Madame, par Jean-Denys Boussart. Lès deûs brank’nîs, par Mariette Chinon. Lè cinémas di m’ djônèsse, par Jacqueline Bourguignon. Ki fôre ås vins, par Charles De Jong. On drame divins lès nuléyes, par Mariette Chinon.

Colette Magnée, rue des Grands prés, 227, 4032 Chênée.

Not’ Gaume, n°219/4e trimestre 2016: La fraternité, par Jean-Marie Fox. La gelée royale.Pour l’amour de la bière. n°220/1-2017: Le centenaire du CRGB. Echos de Gaume. n°221, 2e trimestre 2017. Chanson: Gaume, mon beau pays, par Julien Escaarmelle. 100 ans du Cercle des Gaumais de Bruxelles. Le maitrank, ce méconnu de beaucoup de Wallons! Marche des Chasseurs ardennais. n°222, – 3e trimestre 2017: Il y a une fin à tout. Appel à candidatures, par Jean-Marie Fox. Echos de Gaume: Tintigny: Les Géants ont 90 ans. A propos du centenaire du Cercle Royal Gaumais de Bruxelles. Avioth – La recevresse. n°224, 1er trimestre 2018: Jean-Marie Fox, le dernier des justes: il avait participé au sauvetage de 87 enfants juifs cachés au château du Faing pendant la guerre.Décès de Roger Moreaux.Un poème en gaumais de  Fernande Winand-Weynand, La Dtcasse à Habâ  n_226/3e trimestre 2018:  reprise d’un article paru dans Publivire n°28 fu 19 juillet 2018, à propos du patois gaumais. Il y a 100 ans, la guerre dans nos village: Saint-Léger, Châtillon, Meix-leTige. Un restaurant en Gaume:Le Coeur de la Gaume à Ethe. Recette de la Touffaye.n°230, 3e trimestre 2019: Plus chauvin qu’un Gaumais, par Jean-Marie AZntoine.Beau livre visitant la Lorraine gaumaise: Paul Mathieu C’est du gaumais: la chocolaterie deFrançois Deremiens.A Rulles, l’église saint Maximin fête ses 200 ans. La légumerie-conserverie de la Gaume. En Gaume, la truite sauvage fait son retour. Vî moulin, un poème d’Albert Husson. n°232/2020:  Le père Lode d’Orval, ancien directeur de la Brasserie, est nommé évêque de Gand. Notre-Dame de Paris:  Une découverte miraculeuse relance l’espoir de sauver l’horloge. Réglementation sur la cueillette des fleurs sauvages. Vous avez droit à deux bouquets par personne, pas plus.n°234, 3e trimestre 2020: Notre Dame de la Chavée. Patrimoine: Pompéi à Orval:  une aile du XVIe siècle sort de terre. d’Aprèsun article de l’Avenir du Luxembourg, par Dominique Zachary. K’ancienne chapelle du pensionnat de Jamoigne estvendue, pour y créer une brasserie-musée dédiée au divin breuvge: l’Orval., de l’Avenir du Luxemborg (Jean-Jacques Guiot).. Le romn historique d’André Monho val « Maintenant et toujours, D’Orval à Montmédy, d’après D.Zachary (Avenir du Luxembourg). Une recette gaumaise: l’orvaliflette.

Chr.Destain; 2/22, avenue des Gerfauts, 1170 Bruxelles.

Lu P’tite Gazète,   . .2e trimestre 2019:  D’on vizèdje à l’ôte: lu Baron Vèrkène. Çou k’i s’a passé:Les Chemins d’Elise One ruscompinse po llès Cak’tèdjes. Çou j’è-s(-à v’ni: noste èscursion do meûs d’awout. One tchanson. One bèle après-noûne à Belvâ.Lo cwabe po rîre do FRé Hâri-Nonârd. n°78, 3e trimestre 2019: In memoriam:  Raymond Collienne, Marie-Thérèse Krings-Maiter Un poème d’Albert Etienne a propos du décès de son père. Activités: animations, excursion.U Lu cwane po r^re do Fré Hâri-Nonârd.n poème de Fré P’tit Jean:  Libèrté. 4e trimestre 2019, n°79: Lu mot dès scriyeûrs. D’on vizèdje à l’ôte, par Fré Albêrt. Çou k’ s’a passé: 20 ans du Prézidance d’Oneûr ku 8 du sèptimbe 2019 (Freddy Herbrand) Cûh »née des cak’tèdjes lu 4 du nôvimbe 2019. Çu k’èst-à-v’ni: Lu bal dès-èfants lu djûdi 20 du fèvrîr 2020. C’èst l’moumint …du sov’ni: Karli Almer a présennté Malmedy en décembre 1944. Lu cwane dès scriyeûrs: Lu wayin-timps, par Fré P’tit Jean Lu cwane po rîre do Fré Hâri-Nonârd. n°80/2020: Lu mot des scriyeûrs (dèdiyî à Sint  Nicolês). D’on vizèdje à l’ ôte. Sylvain Michél Çou ki s’a passé. Çou k »è-st-à v’ni.  Lès mots à tchôkî. Lu cwane dès scriyeîrs: On sorîre, par Fré P’tit Jean. Lès hîweûs (2ème p^$artô), par Fré Guyôme Lucoûr mu tire so m’ bon vî Mâm’di, par Fré Hâri-Nonard. One pitite léjande. Lu xwane po rîre do Fré Hâri-Nonard.n°81/2020: Lu mot dès sciyeûrs, par Josiane, Marie-Claire et Marc, sur le confinement…D’on vizèdje à l’ôte, par Fré Albêrt (à propos de Louis Siquet). Lu cwane dès sciyeûrs: Lès djoûrs du mârs, par Georges Heyen. A l’ costa dèl Martcha, paroles de R.Counson so l’êr « Viva Espagna » Lu bê costé do Coronavirus, par Fré P’tit Jean Charmeûrs du sièrpins, paroles: Nicole et Christiane Delcour, so l’ér  du « Rabadja dès moukères » du Robert Counson. Racontroûle do timps passé à propos du Grand Prix à Francortchamps dol âné 1955, patr Manfred Siquet. On treûzîùe bârèdje so l’ Wârtche?, par  Hâri Mathonet.

Josiane Lecapitaine-Counson, rue Frères Lebierre, 2, 4960 Malmedy.

Not’Gaume, n°227,4e trimestre 2018: Une marque et un logo pour la Gaume. Un spectacle au château du Faing en septembre 2018: Histoire d’un village, mémoire d’un château 1937/1945. Orval et la reine Mathilde.

Li Rantoele, n*91/automne 2019: Tot ratindant l’ walon e scole po tertos…d’après Domiique Heymans. Frux poèmes de Joseph Docquier.Moudes à r’vinde, roman de Lucien Mahin. Schandeye, de Joelle Spierkel. n°92, hiver 2019-2020: Modiene famile, par Georges Staelens-Sfasie. Lès canadas å rosse (recette) Moudes arvinde dizo l’ouy dès liheus, 6940 Neufchâteau.n°94/été 2020: Cronike d’ène minêyeVa-t on on djoû rtrover sint Houbert?, par Dimitri François. Rintrêye d’ ene laide…d’ene laide?; par Jacques Desmet. Les troes d’å lon (II), par Lucien Mahin3 Rivnowe da Djan Pinson, d’André Gauditiaubois. Resconte avou on  waloneu, Jacques Servotte.

Oierre Otjacques, rue de la Hette, 19, 6940 Neufchâteau

Lë Sauvèrdia,      . Janvier 2020,n °371: Lë bataye dès coméres, par Guillaume Warnier. B_elan, par Andrée Flesch Djoû d’ fièsse, par Marie-Jeanne Debleumortier. L’agasse et Djtos, par Jean Flesch. Novèle anéye, par Jules Sabaux. Li p’tit bièrdji, par GMassart-Tilmant. L§s cougnous, par André Paquet. Crèyacion dè « Petit beurre Lu », par Marcelle Fochon Uyttebroevk. Lès sins-abrës, par Paul Janson. Fin d’anéye, par Emile Jauquet.. Rén n’va pës, par Jacques Desmet. A vos, djon.nèsse, par Andrée Flesch. Espwèr, par Jules Flabat. Lès suvajès-auwes, par Guillaume Warnier. Lë témbe, par Jean Flesch. n°372, février 2020 Dairëne rôse, par Andrée Flesch. Lès fièsses sont yyutes, par Emile Jauquet. L_e lèp, par  Guillaume Warnier. Qwè in penser, par Paul Janson. Lë vint, par Joseph Bouchez. Li pourcia, par Jules Sabaux. Mwès après mwès, par Jeanne Debleumortier. Vëker, par Jean Flesch. A l’ nêt, par G. Massart-Tilmant. Paskéye da Sint Cristofe dè timps dè l’ tèreûr, par Joseph Tilquin. On bia bouquèt, par Marcelle Fochon-Uyttebroueck. Dins l’ timps, par Andrée Flesch.n°373/mars 2020: Bin rade li bon timps, par Emile Jauquet. Coleûrs dins l’ vîye, par Jules Sabaux Lë tchén d’ cinse, texte recueilli par Marcelle Fochon. Nosse vî patwès, n’èl rovians nin!, par Joseph Gilson. Sint Djôzèf, par Gérard Tilkin. Mononke, matante, par Marie-Jeanne Debleumoustier.Lès bèguënetes, par André Flesch.Taurdë ëviêr, par Guillaume Warnier. Lë vint m’ dët, par Andrée Flesch. À Florine, par Robert Vanorle.  Inte deûs-aîwes, par Jean Flesch. Boûneûr, par Albert Rousseau. Li scole toûne à rin, par D.Preudhomme. n°374, avril 2020: Avrë , par Marcelle Frochon-Uyttebrouck. Planète en dèclén, par Guillaume Warnier. Èco onk qui sère, pr Marie-Jeanne Debleumoustier. Li sous bwès, par Jules Sabaux. Vias taurdës, par Jean Flesch.Sondjes, par Andrée Flesch. Dj’a fait m’ maujone, par Jules Flabat. À l’ copète, par André Paquet.. n°376/juin 2020:  Plantez, contëinoûwez, par Elisa Ruelle.Disbautchîs, par Marie-Jeanne Debleumortier et Emile Jauquet.  Morë, par Jacques Desmet .Pandémîye, par Andrée Flesch. Li coq, par Jules Sabaux. Ramadje dë rèssèrés, par Guillaume Warnier.È djardén, par Marcelle Fochon-Uyttebroeck. A ç’ timps-là, par Albert Rousseau. Fènasses, par Jean Flesch. Më  cwé da më, par André Dewelle. Dins m’ djardén, par Lucie Collin.

 

Joseph Decossaux, 12, rue H.Grenier, 1350 Orp-Jauche.

Singuliers,   n°4/2019:  Allocution de Matthieu Balthazard. L’ îvièr, par Maurice Lambert. I r’vérè nosse Fwatadje!, par Albert Husson. A! Mu Noyè d’ gamin!, par Dimitri François. T’a souvins-tu dou coursû d’ ta grand-mère?, par Bruno Titeux. Colas èt Bruno, par Lucyin Mahin. Atlas sonore des langues de France, Suisse et Belgique romane. Contes èt racontroûles d’Ardène, In brigand a Rwè, par Armand Lejeune. Un air entre deux ères: Frère Jacques, par Léon Gillet. Jacky Adam, Des moulins et des hommes, tome 9. Lès canadas au rousse, par Sarah Lambot. 60 ans au fil des citations (1959-2019), par Joseph Docquier. Dès djins èt dès mèstîs d’ ayîr, par Gaston Lucy. n°1/1er trimestre 2020: éditorial: Lu cron vîrûsse, par Edith Godart. Hîltê bègn-èmin.né po on dîh-nouf di mâs, par Albert Grisart. Come dins l’ timp, par Dimitri François. Lu tching, par Roland Neuprez. Lès-èfants d’ asteûre, par Marcel David. Mu preumî amoûr, par Nestor Outer. Trois récitations pour enfants, de Lucien Mahin. Pourminade o bwès, par Pîre Djônseèf Dosimont. Contes èt racontroûles d’Ârdène: Lu bèle èt lu lêde,de Paul Marchot. Un air entre deux ères: Vîve li djote Dès djins èt dès mèstîs d’ayîr: Lès Blossî – L’û d’ mulèt. n°2/2020: Cronike d’ène minêye. textes: Ki ç’ k’ èst mêsse, par Félix Vercheval (1886-1964) Dimeure è t’ baraque »… »Blijf in uw kpt » par l’abbé Bernard Van vinckt. Si on s’ èrtièdjout!, par Nestor Marchal  (1885-1981) Coco Zidôre , par Roland Neupré (d’après Guy de Maupassant). Fårè, par  Lucyin Mahin. Lès djins malôdes du coronavirusse, par Pierre Otjacques ‘d’après La Fontaine). Atlas sonore des langues de France, Suisse et Belgique romaine (extraits), Contes èt racontroûles d’ Ârdène:  Le ptit tricot d’ lin.ne da Victoriyin, adaptation  de Le bain de rivière de Pâques (anonyme), dans Mon almanach ardennais 1995. Dès djins èt dès mèstîs d’ayîr: une saga d’une famille ardennaise du début du siècle passé, qui va paraître durant une vingtaine de numéros., par Gaston Lucy.

Pierre Otjacques, rue de la Hette, 19, 6840 Neufchâteau.

Li Sporon,   n°303, jan-février 2017: Li tchèt èt lès bopules di savon, une favle d’Henri Petrez. L’été indien en Nouvelle France, par Da,iel Moreau. Des diamants sur nos terrils, par Philippe Mertes. n°305/mai-juin 2017:  Et si nous achetions wallon?, par Daniel Moreau. Oui, mais…, par Philippe Mertes. Un poème en wallon d’Edgard Lambillon (1943): Resurrexit!… Au pied de l’arbre, par Philippe Mertes. n°307, novembre-décembre 2017:  A l’atelier de Willy et chez Toone. Stambruges. par Philippe Mertes. Gaëtan Verhaegen, un jeune auteur qui sort de l’ombre. Voyage annuel de 2018. Excursion au pays de Gembloux. n°308, janvier-février 2018: Décès de José Rassart. Les Marionnettes, par Francine van Santen-Michielsen. Un rendez-vous du côté du Pont d’Oye, par Philippe Mertes. Il y a trop d’âmes en bois pour ne pas aimer des personnages en bois ayant une âme (Jean Cocteau), par Philippe Mertes.

S.Venier-Latour, avenue de la Héronnière, 102/31, 1160 Bruxelles..

Vès l’compernez-co? . . . n°13/février 2020: Rituel d’in matin d’hivér, par Daniel Hubert. L’ hèritadge don nonon, par Nestor Marchal. Lès feummes dè Sît Lè’dgi, par Nestor Marchal.  Les feummes dè Sît-L’dgî, pa l’Henri Jacob. A la turbine, par Marcel Moreaux. La pièce dè cent sous, pa l’ Henri Jacob. Lès boudins pa l’Al^honse Lescanne. Vive èl gaumais,, pa l’Octave Trinteler. L’èclipse, pa la Michèle Poncelet. La Gaume dans les cases, pau Frego. n°14/avril 2020:  Lu lanfadge du nos vîs parats, par Albert Husson. La fîte au villadge, par A.Vichaurue. El fantôme, par Léon Gillet. La Troîke d’Sî-Mâd, par J-M Didier et G.Themelin. In affaire du pouché, par J.Boinet. Su l’tchèmin d’l’icole, par Daniel Hubert.. El bouc des Autricgiens, par Nestor Marchal. Sou’nances…èt souhâts, par Hélène Hance-Burquel. Au restaûrant, par Roger Saussus. La Gaume das les câses, par Robin Lucas. n°15/ juillet 2020: À la fontaine, texte attribué par les uns à Alphonse Lescanne – A.Vichaurue, dans l’Almanach, par d’ autres à Ernest Schoeren (prononcer: Chèrain). A la fontaîne, par Julien Escarmelle. A la fanténe, par Marcel Moreau. Èm cousin  Ugène, chanson, par J-L. Geoffroy. Tchûz les Gaumais d’ Bruxelles, par Hélène Hance-Burquel. La fâmeuse soyette, par Daniel Hubert. Cè n’è m’ étu sas mau, (1e partie), par Nestor Marchal. La Gaume das les câses, par Frego.

Abonnement (4 numéros): 20 €. Rue de Jéhonville, 18, 6890 Ochamps, BE29000109082964.

Lu vî Sprâwe, 63e huflèdje, 2013/2016: In memoriam: Josée Dalem-Mayeres. Willy Seffer, Léon Moor. Lu mot do prézidant, par Jacques Remy-Paquay. Vèye do club, du 2013 à 2016. Lès-évên’mints spéciâls: Cwârmê 2014: Gretna Green. – Lu tèyâtes du marionètes. Lu djeû « Avâ nos Vôyes ». Dès scriyèdjes po totes sôres d’ocâzions: Lès discours d’intronizâcion. On pôk du tot so totes sôres d’afêres. avec notamment Deûs powémes du Pierre Boulengier, tradwis  par Fré Hâri-Nonârd. cwate fâves tirés do lîve  du Dany Noël, « Histoires de diables ».Lu Drwîde èt lu djône Èfant, par Raphaël Zander. Sîze du Noyé 2013. Sîze du Noyé 2015. Lès-acsions do Club po l’ langue walone: Lu bibliyotéke Lu pris litèrêre walon « Jean-Marie Masset » Lu lorèyat 2014: Raphaël Zander. Lu pâdje d’ istware Corèspondance d’on sôdârd du 14-18: Houbêrt Winkin.  64e huflèdje, 2016/2018: Inmemoriam: Charles Paquay, Inge Feyen-Pairiot-  Lu mot do prézidant. Vèye do Ckub, du 2016 à 2018. Lès-évên’mints spéciâls: Lès -èmissions: Wallons-nous! Lu djeû Avâ nos vôyes. Lu tèyâte du marionètes. Lu 120e aniversêre. Dès confèrances du câlité. Mu comune a dit « Āy! » Lès sints èt lès cinsîs, d’après on powême d’à J.Tits, par Cuzène Fanny. Treûs fâves tirés do lîve do Dany Noëls Histoires de diables, traduit par Cuzène Fany.Djôzèf Gazon, So lès montis, remis en wallon de Malmedy par Jean-Marie Gazon.Lu p’tit tèyâte do Mahot, Lu spir dol cinse,1885, par Paul Villers, adaptation pour le théâtre de marionnettes par Fré Loûrson. Lès siyèdjes po l’ carnaval 2017, Anonce dol Grosse Police, par Fré Albêrt. Rimê dol récèpcion do Club Walon, pa fré Koûrson. Discoûrs do Borgumêsse, par Fré Loûrson. Discoûrs do Trouv’lê., par Robert Dehez. .Arîmé po lès N-oces dol Uniîyon, pa Fré Dj’han -Batisse. Â r’vèy Haguète 2017, par Fré Albêrt. Lès scrîyèdjes po l’ crnaval 2018: Anonce dèl Grosse Police, par Fré Albêrt. L’intronizâcion do Fré P’tit Jean â Cwarmê 2018. A r’vèy Haguète, par Fré Albêrt. Sîze du Noyé 2017: C’mand po l’ sîze 2017, par FréLoûrson. Nombreux poèmes, chansons, mis en wallon de Mlamedy, traditionnels wallons aussi bien que textes traduits de l’anglais, du provençal…eta utres langues.. Lès- acsions do Club po l’langue walone: lu bibliotke – Lès cak’tdjes – Lu pris litèrêre waalon « Jean-Marie Masset » – Pris ârtistike 2017 a Sara Delvaux- Nouvekkes du dictionnaitre français-wallon (Malmedy – Waimes). Kékès p$adjes d’istware: Dès vîs mambes do Clun ol Al’magne ine lès deûs guères. Lu Noû pont do timps du m’ djônèsse, par Fré Hâri-Nonârd. Lu djoûr k’i m’a falou xwiter Mâm’dî, par Mady Brisbois. Nos-îvièrs du davance, par Maria Albert.

M.Jacques Remy-Paquay, rue Haute Vaulx, 39/3, 4960 Malmedy..

.

Le Vrai canton. .   n°222/juillet-août 2018: Ene majân d’campagne, inspiré d’Edmond Roberte et paru dans les Infants d’ Tournai, traduit par Jean Milleville.  n°223/septembre-octobre 2018: L’p’tit tôné, par Jean Milleville (traduction d’un texte de Maupassant) n°224,  nov-décembre 2018:  Garlou 224: L’ p’tit tôné (2), parJean Milleville. n°225/jan-fév.2019: L’p’t’it Tôné (fin), texte de Maupassant adapté et traduit en picard côménô par Jean Milleville.n°226, mars-avril 2019: Ene comunion de tout les couleurs, inspiré de Paysanneries, un texte écrit par E. du Clair, paru dans Les Infants de Tournai, n°357, de juillet 1984.n°227/mai-juin 2019: L’plache du d’vant, texte d’Eugène Dept de Jolimont paru dans le Mouchon d’Aunia, adapté en picard côménos par Jean Milleville.n°228/juillet-août 2019:  Lès zines (caprices) d’ène file dèl vile (inspiré des Enfants de choeur (Vivacité) n°229/septembre- octobre 2019: Les nonnés pôres, par Pierre Dendoncker.Dés fèmes au gouvernemint? Et pourquô pos?, pat Jean Milleville. n°230/nov-décembre 2019: Compère-Longs-Pids (Le Héron), par Jean Milleville.n°231,jan-février 2020: Lète d’un « vil » jin à tous lés jones d’aujordû,

Laurent Breyne, rue de la Marlière, 5, 7781 Houthem.

La Wallonne,     . n°1/2020:  Qué tins d’ tchin!.., par Robert Vrankenne. Si p’tit coûr, arrangement d’ A string of hlue beads (Une chaîne de perles bleues, de Fulton Oursler., par  Kèyon Bukèns. Sov’nances!, par Mariette  Peters. Amstèrdam, d’après Amsterdam de Jacques Brel, par Jacques Vandenbroucke. On dit qui l’ walon èst mwért!, par Jeannine Xhenseval. Li potêye al djote dè crås márdi§ po n’nin)t)èsse magnî dès mohètes) Rt si nos djâzis on pô dèl djote?; par René Dislaire. Li marche dès treûs grands Rwès, arrangement en wallon liégeois de Jacques Vandenbroucke.  Tinre espwér, de Robert Vrankenne. Por lèy, par G Tchant scout’ po on dièrin-adiè (CVe n’est qu’un aueorges Léonard. Lès dj$oyes di l’ôrdinateûr, par Lèyon Bukens. Tchantchès fêt l’ soûrd$o; par Paul-Henri Thomsin. On « slam’ d’Marcel Slangen. Tchanyt scout po on dièrin-adiè (Ce n’est qu’un au revoir, mes frères), arrangement de Jacques Vandenbroucke.n°2/2020:  Décès d’André Vanhoudt Awè, li prétimps èst là!, par Robert Vrankenne. Li rodje-face, par %Mariette Peters.  Cocognes, par Jeannine Xhenseval. Hiyère Muguèt!, par J.Dubois. Kimint lî dîre?, par René Otte. Le Wallon en Hebsaye, par Pierre Roth.Vinez-ve beûre on d’mèy?, par L.Damsin. Mame, dji v’ vôreû dîre, par Jacques Vandenbroucke.  Mi p’tit tchèt, par Antoine Ernotte. Prétins, par A.Colpin. Grindôr, Pacha èt l’ pâcollet, par René Otte. D’zos l’ solo å « Zîverkôf », par Douwârd Totcoûrt. Après l’ dîner amon mâma, par Denise Simon. Lès wafes ås crompîres, par Djázans di nosse bèle Mouhagne, par Robert Vrankenne. Mi papa, par Joseph Chapelle. Prétins! Alans-gn’ turtos dim’ni come ça?, par J.P.Marneffe et Yvan Petitjean. n°3/2020: Sov’nis d’èfance, par Georgette Lâuffle-Ernes. Côp d’ûy, par Georges Léonard. Mi tchèt, par Mariette Peters (1982) Li héron, adaptation de Jacques Vandenbroucke. Pierre Roth présente Guy Fadeux, extrait de Une petite anthologie de Hesbaye, avec un poème, Li Djêr. Cèlîhî èt måvis, par Léon Bukens. C’èst l’ kimére Nanèsse, d’après  C’est la Mère Michel, par Jacques Vandenbroucke. Toujours extrait de Une petite anthologie de Hesbaye,  Joseph Durbuy, présenté par Pierre Roth. On teût po turtos, par Jeannine Xhenseval.  Li « tatouwèdje », par René Otte .Pub’, pub’, PUB’…? par Denise Simon. Ki bon Diu a crèyé lès Lidjwès, par Henri-Thomas Maron. Måva scolî?, par J-P Marnbeffe/Y.Petitjean.

Léon Bukens,rue de Herve, 805, 4610 Beyne-Heusay.

Wallonnes.   4e trimestre 2019: Redécouvertes: Sobriquets des villes et villages walons, par Jean Hamblenne. Journée Jean Guillaume à Fosses. Compte-rendu de Spots et ratôurnûres, d’Emile Gilliard, par Jean Germain., Chanddîye de Joëlle Spierkel, par Baptiste Frankinet et de 25 auteurs wallons aux Deu-Haine de Willy Burgeon,par Baptisye Frankinet. Réédition du Dictionnaire des parlers wallons du pays de Bastogne, par Michel Francard.Nouvelle édition: Flora da l’Oûlote, par Gabrielle Bernard. 1er trimestre 2020:  Sobriquets des villes et villages wallons, de Reynolds Hostin. In memoriam Fernand Carton, par Esther Baiwir. Comptes-rendus: Nestor Marchal, glossaire gaumais-français (patois de Willancourt, Ma p’tite édition ,2018. Jean-Marie Gervyèt lès Vîs Paltots: Dictionnaitre wallon- français pour Ittre, Haut-Ittre, Virginal et environs (chez l’auteur, rue de l’Ascension, 19A, 1460 Ittre, par Jean-Marie Pierret. 1er trimestre 2020:   Sobriquets des villes et villages wallons de Reynolds Hostin (II).In memoriam Fernand Carton (1921-2019), par Esther Baiwir. Comptes-rendus: Nestor Marchal, Glossaire gaumais-français (patois de Willancourt), Jean-Luc Geoffroy, Ma p’tite édition,2018, 138 pages, par Jean-Louis Laurent. Jean-Marie Gervy et les Vîs Paltots,Fictionnaire wallo-français pour Ittre, Haut-Ittre, Virginal et environs. – Dicsionère walon-francès pou Yite, Waut-Ite, Vèznau yè  alintour, Ittre, chez l’auteur (rue de l’Ascension, 19A, 1460 Ittre, 2019, 427 p. au format A4., par Jean-Marie Pierret: C’est dans cette abondance et cette variété de citations que réside le mérite principal de ce nouveau dictionnaire. Les divers articles ne fournissent pas seulement des articles illustrant le sens le sens, la valeur et l’emploi du mot, mais ils contiennent souvent des petits récits, des anecdotes plaisantes en rapport avec le vocable étudié ou parfois même des rimaialles scatologiques (voir tchîr).2e trimestre 2020:: Guy Cabay, nouveau membre titulaire de la SLLW, par Baptiste Franjinet, et Réponse du récipiendaire. Comptes-rendus: Albert Delvaux, Nosse coq tchante co! Fauves, prautes èt sondjerîyes d’ayîr èt d’audjoûrdu, Le livre en papier, 2019,  214 pages, par Bernard Louis. Emile Serin, Jean-Luc Fauconnier, Werner Lambersy, R’t-tô long dès djoûs èt dès sésons, Noir dessin productions – Service des langues régionales endogènes, 2019, coll. « Lès bab’lutes », n°4, 32 p., par Baptiste Frankinet.

Société de langue et linguistique wallonnes,  place du XX Août, 7, 4000 Liège.