LANGUES REGIONALES – REVUES

 LANGUES REGIONALES – REVUES

Amon nos-autes,  n°265, décembre 2014: poèmes et textes de Frédérique Frahan-Dupont, Marcel Delattre.n°266/février 2015: reprise de poèmes de Noëlle Blondeau, E.L. Quivron-Delmeira et Emile Gilliard. n°267/août 2015:Poèmes de Marie-Rose Fischweiler et d’Anne-Marie Storm. n°275/mars 2018: reprise d’un poème de Michel Westrade; Béatrice Libert.

René Gaspard, Rue L.Vandervelde, 44, 1170 Bruxelles.

Armonaque dé Mons pour l’année 2016: Bisbrouye dins l’menache, par Michelle Waelput et Philippe Yannart. Ode au Catiau, de Géo Delporte. Bon vieux Catiau, par A.De Buffon. El Carion, par Jacques Carolus. El boquet èèyè les nougettes, par Claude Gérin. Un florilège de textes de Jean Rivart: Tout seu’, Petite Maison, J’ai twé m’Belle-Mère, Sainte Waudru. Des Indiens à bicyclette, par Gilbert Waelput.Oui, pa tous costés, il a de l’musique, par Jacqueline Lefèbvre, musique de Roland Guéry. « Pou in pèt d’cat », par Philippe Yannart. Quelques textes de Fernand Verquin.  Armonaque dé Mons pou l’année 2017: Bestiaire montois. L’édition 1917 de l’Armonaque comporte de nombreuses fables d’auteurs patoisants, les uns très connus, d’autres moins. Citons au passage:  El cot éié l’ ernârd, de Charles Letellier. De nombreux anonymes, d’un âge respectable Lès rattes qui tienn’té ein consil dé guerre, par Pierre Moutrieux. El pourciau imbicieux, par Roïal (Charles Dausias). El moulon amoureux, par Fernand Dessart. Et vaque éié l’aronde, par  Jules Lermusiaux (M.Carez-Fernand Dessart). L’quévau d’ saudart éié l’quévau d’ carette, par Fernand Dessart. El pourciau, par Auguste Fourmy. El baudet, par Auguste Fourmy.    El pierrot, par Marcel Gillis. L’ pétit qu’vau blanc, par divers auteurs. El rate dé ville éyé l’rate campanaire, par Pierre Coubeaux. Noé blanc, par Jacques Carolus. L’HLM de nous fardègne, par Jacqueline Lefèbvre.                               Claude Gérin, 87, rue St Lazare, 7000 Mons.

Le Borain,       n°203/2017: bel éditorial d’Alain Miniot qui, avec Albert Einstein, nous dit: Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Hommage à Jean Cavrot. Pétanque boraine du 8 septembre. Reprise d’un poème d’Henri Tournelle paru dans Le Farceur. Commémoration du 83e anniversaire du Fief de Lambrechies. Un poème de Jacky Druaux sur le Bois du Cazier. Le coq dans tous ses états. Recette des côtelettes de porc à l’berdouille. Le prix Wallonie 2016 à Roland Thibeau. Prix Mons-Emile Poumon à Christian Nerdal. n°204, 4e trimestre 2017: éditorial d’Amain Miniot: Les années passent…Echos de chez nous et d’ailleurs: Du fief de Lambrechies au Bois du Cazier. Prix Borinage 2017: Didier Verkens. Extraits du Farceur de 1958. Une mêlée de pétanque réussie…et les 60 ans de la P.U.S. Origine du mot Poubelle, par Fernand Rossignol. Interview de Didier Verkens, par Noëlle Lans. L’automne, un poème de Pierre Coran .n°206, avril-juin 2017: éditorial d’Alain Miniot à propos du monde étrange où nous vivons. Roland Thibeau, prix triennal d’ écriture dramatique en langue régionale. Pierre Coran évoque le Borinage, propos recueillis par Noëlle Lans. Reprise d’articles tirés du  Farceur de 1936 et 1957. Le Fief de Lambrechies, par Suzanne Masse-Laude. Borinage, un poème de Michel Joiret.

Fernand Rossignol, avenue de la Sauvagine, 1/25, 1170 Bruxelles.

El Bourdon,.. n°702, janvier 2018:: Hommage à Jacques Bertrand, par Marie-Louise Pivetta. Li djambon, par Jean-Luc Fauconnier. Lès sports al Doch’riye, par Achille Goethals. Comme enne lumerote au d’bout d’ée bouviau, par Jacqueline Lefebvre.El boulome dé nive come vampire, par Raymond Lequeux. O grand sint Nicolas, par Françoise Marcelle. OU699, èl plque dè m »n-ôto, par Louis Marcelle. Co yeune dè woute, par Nadine Modolo. Un hallf and half, par Eric Monaux. Tout conté…tout rabatu…, par Danielle Trempont. Ainsi (ne) soit-il (pas), par Paul Bossart. n°703 février 2018: Claudine Mahy n’est plus.par Jean-Luc  Fauconnier, Achille Goethals et Danielle Trempont.Li fèstival d’Egne, par Pierre Harcq.Lès deûs couméres,par Jean-Luc Fauconnier. Li langâdje dès Walons, par Jacques Lardinois.Histoire véridique d’arriérés, par Jacqueline Lefèbvre. Ei radioscopîye as rèyons atomiques, par Raymons Lequeux. El lumêre dins lès- îs, par Louis Marcelle. Is-avît co yant  a donér!, par Nadine Modolo. Pôrtréts du tins d’ no p’tit boutique, par Eric Moraux.Qué dalâdje avou mès poûyes, par Dominique Vanderstoken. n°704/mars2018: Ma commune dit oui aux langues régionales: lancement du label « Ma commune dit oui aux langues régionales: les dix premières communes qui ont signé la convention: Blegny, Durbuy,Charleroi, Gesves, Gerpinnes, Huy, Liège, Malmedy, Namu et Sivry-Rance., par Jean-Luc Fauconnier. Lès-ètricwèses, par Jean-Luc Fauconnier.Souv’nances d’in vî dochârd (suite), par Achille Goethals. Mès niûts d’lé Bobone!, par Liliane Groulard. Lôvô an 14-18, is riyun’ pou n’ n »én brére, par Raymond Lequeux. In mwès sins rouscayî, par Françoise Marcelle. Lès Robots, par Louis Marcelle.Djan, par Eric Monaux. Nos p’tits bouneûrs as plomes…, par Nadine Modolo. C’èst mi qu’a tout fét pou l’ matoufé!, par Danielle Trempont.n°705/avril 2018: Ferdinand Davaux, une muse brisée, par Pierre Arcq, avec des Poèmes de Davaux, Êm djon.nèsse ô Marès,par Jean-Paul Caudron. Li fancy-fair, par Jean-Luc Fauconnier. Rècup’, par Achille Goethals. Joyeux z’anniversaire!, par  Jacqueline Lefèbvre. Leûeûkk, l’ome dè Spy!, par Raymond Lequeux.Èl piyanô, par Françoise Marcelle. L’ivièr 43-44, par Louis Marcelle. Djus’qu’ô d’ dèbout, par Nadine Modolo.Djan,par Eric Monaux.Jean-Luc Fauconnier, rue de Namur, 600, 6200 Châtelet. Jane, par Danielle Trempont. On wèt vol’tî lès tchats, par Dominique Vanderstoken. n°706, mai 2018. Egayolâdjes – Mots casés en ouest-wallon. Su l’ banc da Albèrt Thibaut, par Pierre Arcq. El Tour de France ô Borinâje, par Jean-Paul Caudron. Li Plonfjeû, par Jean-Luc Fauconnier. In papa pidjonisse (3), par Achille Goethals. Communication, par Jacqueline Lefèbvre. In trop grandiveus kangourou!, par Raymond Lequeux. Ene ôto qui r’ssôtèle, par Louis Marcelle. El grand vwèyadje, par Françoise Marcelle. Lès sèt’ pèchés capitôs!, par Nadine Modolo. Camile, par Eric Monaux. Vanitè dès vanités, par Danielle Trempont. Inattendu! Une embellie à l’athénée royal de Châtelet…,par Pol Bossart. Rappel du montage de sa pièce Zim boum tralala, à l’occasion de la fdistributions de ptix à Châtelet, en 1998. Dans les Dérènès coudûwes, .évocation de Yann Lovelock, poète et éditeur anglais qui publia plusieurs anthologies de littérature wallonne. Décès de notre ami André Letroye. n°707/juin 2018: Sintèz come èm keûr bat! annonce de la réédition (avec modifications) de l’ouvrage de Vandereuse et Carlier contenant les chansons de Jacques Bertrand. Présentation le 7 septembre à Jumet. El monde va bié mô…, par Jean-Paul Caudron. Lès fleûrs di Ton »wâre, par Jean-Luc Fauconnier. Saquants pinséyes, par Achille Goethals. Docteûr Mabûse ou bén qu’abûse?, par Liliane  Groulars. E l mouscwo d’ poche, par Jacqueline Lefèbvre. El pètit nièrson sins pont d’ picots, par Raymond Lequeux. El grand vwoyâdhe (chute), par François Marcelle. Quand sint Dônat s’èrvindje, par Louis Marcelle. Le tchèsse ôs lapés, par Léon Minsart. Nén ôjîye di yèsee ène poûye!, par Nadine Modolo. Josiane…par ERic Monaux. In djoû ou l’ôte…,âr Danielle Trempont. Saquantes quéntes du tins d’ nos ratayons, par Dominique Vanderstoken. Ainsi (ne) soit)il (pas), par Louis Matrcelle.

Jean-Luc Fauconnier,, rue de Namur, 600, 6200 Châtelet.

Les Cahiers wallons,   . n°3, mai-juin 2017: In memoriam Paul Malherbe (1935-2017) In memoriam Gilbert Renson (1926-2017) Quatre anéyes dins l’ trin,par Georges Puissant. Retable de Belvaux, Noël des bergers, par Joseph Dewez. Vinridi 13, par Christiane Binamé. Ci qu’ça pout yèsse, one vîye!, par Gomer Coune. Va, acheter one noûve auto, twè!, par A-M. François. Prêtchemint po l’ Pintecoute, par Bernard Louis. Reprise d’un texte de Charles Camberlin: Li Comèrce. Grand raploû: discours des nouveaux membres, Hervé Jehaes et Bernard Thiry. Un CD de la Crapaude. Le mot ‘lapin’ en province de Namur, par Bernard Louis. n°4/juillet-août 2017: ce numéro est consacré à Jules Pirsoul, avec une notice bio-bibliographique et une réédition de la pièce Lès galants rostis, par Bernard Louis. n°5/septembre-octobre 2017: Dès sov’nances, par Christiane Binamé. Doûce divise, par Pierre Lazard.Imaudjes dins l’ satch d’on rôleû. par Georges Puissant. One pasquéye da Djan Biétrumé Picâr: li diâle èt l’ pourcia, par Joseph Dewez. A l’hospice, d’Auguste Laloux. Nosse lingadje: Fête du village. Le « Rime-Rame » de Lucien Léonard numérisé et accessible à tous. Bibliographie de Léon Pirsoul. n°6, novembre-décembre 2017: Saquants bia bokèts. Mèsse di méyenêt à Létin, par Albert Demeuse (n°12/1985). Quand on vî volcan  djôùîye todi, réponse au précédent, par Pierre Lazard. Evôye po…Mârs, par Georges Puissant. Une page des Plaideurs de Racine, traduite par Bernard Louis Li tchanson da Djan Biétrumé Picâr, par Violaine Dewez, Marie-Jeanne Goffinet, Joseph Dewez. Po lès deûs cints-sans da Djâque Bèrtrand, par Jean Hamblenne. Mèrci, facteûr, par A.M.François. « Absorption », par Christiane Binamé. Cantilène de sainte Eulalie, par Maurice Dubois. Sint Nicolès d’ viyadje, par Joseph Calozet (Guetteur wallon, 1925) Nosse lingadje,  Le gadot, par Bernard Louis. Journée de décentralisation en l’honneur de Jacques Bertrand à Charleroi. « Au lion rugissant, par Joseph Selvais. n°1/jan-fév. 2018: One catharsis qui s’ brouye, par Bernard Thiry. Al bale au long, par Joseph Dewez.Quand on vî volcan dj$omîye todi, Mèrence èt Ziré su l’ banc, par Pierre Lazard. Les radgadeladjes d’one vîye feume, parChristiane Binamé. Binamé Louis, par Joelles Spierkel.. Alopécie androgénétique, par Bernard Louis. Evoye po….Mârs », par Georges Puissant. Al maniére da Djâque Bèrtrand, par Jean Hambkenne.Li nlanc dj »vå èt l’tchèrète al crinme, par Maurice Dubois. Lès pt’its momints, par Jean Colot. n°2/mars-avril 2018: Hommage à Germaine François, par Joseph Dewez. Saquants bias bokèts da D’awè, d’ siyè, d’ôy! D’oyi, d’ayi, d’ây!, par  Joëlle Spierkel.. Quand on vî volcan djômîye todi, par Pierre Lazard. Lès deûs mulets, par Maurice Dubois. Estoz là, Milîse!, par Joseph Dewez. Po l’ dérin socenadje, par  Christiane Binamé. Li sins’ dès mots, parGeorges Legrand. Prîj’nî, par  Jean Colot. Li gamin da Firmin,  par José Crucifix. Ayîr èt audjoûrdu, Lète churéye, par Paul Maréchal. .n°3,mai-juin 2018: Hommage à Michel Trussart, récemment décédé, par Joseph Dewez. Li Paradis,par Christiane Binamé. Li lapin d’ Pauques, parAnne-Marie François. Quand on vî volcan djômîye todi, par Pierre Lazard. Evôye po…Mars’ (4), par Georges Puissant. One dobe lèçon d’ filosofîye, par Jean Colot. Li diâle mârîye si fèye, aboutissement de huit ateliers tenus par Joseph Dewez et des étudiants de philo et lettres de l’UNmur. Une excellente initiative, une belle réussite…A reproduire. Li vî ome èt lès trwès djon.nias, par Joseph Selvais. Lès deûs sindjes èt l’ gaye, par Jean Hamblenne. Quand on bague, par Gomer Coune. Tartuffe, Acte I, scène IV, vers 223-258, par Bernard Louis. Qu’on s’plâjeuve bin quand-on-n-èsteuve gamin, par Robert Seresia.

 

Guy Delvaux, avenue Golenvaux, 23/7, 5000 Namur./mars- avril 2018:

 

Cocorico,   ..  n°43, 3e trimestre 2017:  Emile Tasson nous a quittés… »Colas Pîrlôtche écriveuré, une lecture jubilatoire et salutaire, par Bernard Louis. Bicentenaire de la mort d’Augustin Vermer, par Bernard Louis. El maîsse Pieltain dèl soce di Drou(w)ance nos-a lèyî, par Michel Piette. Le Cercle royal dramatique wallon de Châtelineau. Les formations au théâtre wallon pour ados à Vierves et pour adultes à la Marlagne. Livres nouveaux en wallon, par Joseph Bodson: Jean-Marie Warnier, Jacques Warnier,, Georges Fay, Felix Timmermans et Marcel Slangen. Adaptation Théâtre wallon, un bel article plein de bon sens, par Cristian Robinet. n°44/4e trimestre 2017:  Charleroi le 11 novembre 2017 – Journée de décentralisation de la SLLW, par BL. Ewou ç’qui ça finit drole. Festival de Ciney 2017, par BL. Du Shakespeare en wallon à Tourinnes-la-Grosse, par Joseph Bodson. Estivades 2018 – Informations du CIFTA. Livres nouveaux en wallon, par Joseph Bodson. La Wallonne vit sa 125e année. Express 17 – L’ALCEM. Prix de la première œuvre en langue régionale endogène – Règlement. n°45/1er trimestre 2008:: Décès de Marcel Slangen. ivres nouveaux en wallon, par Joseph Bodson: Récits champenois en Basse-Semois: Sugny Bagimont Bohan Membre et Corbion, par Roger Nicolas.Ma commune dit oui aux langues régionales, lancement d’un nouveau label en Fédération Wallonie-Bruxelles. L’Espace Arthur Masson a le plaisir de vous annoncer la sortin du recueil d’anecdotes: Ça c’est passé à Trignolles .n°45/1etr trimestre 2018: décès de Marcel Slangen. Livres nouveaux an wallon:Roger Nicolas, Récits cjhampenois en Basse-Semois. Ma commune dit oui aux langues régionales. Un code postal en wallon. Recueil d’anecdotes: Ca s’est passé à TRignolles, un siècle d’anecdotes sur Treignes.n°46/2e trimestre 2018: Décès d’André Letroye. Résolution de Paul Lefin suite à l’avant-projet de décret portant sur la création du Conseil supérieur de la Culture et organisant la fonction consultative et la représentativité des pouvoirs publics en matière culturelle. Convention SABAM/Union culturelle wallonne. Livres nouveaux en wallon: Lès paskéyes d’Alice è payis dès mèrvèyes, traduction de l’ouvrage anglais de Lewiis Carroll par Bernard Louis, compt-rendu par Joseph Bodson. La cense des Hauts-Prés, ou comment une ferme condruzienne traversa la Grande Guerre, présentation du spectacle par Philippe Bailly. Fonds René Brialmont: Pierre Otjacques évoque la figure de René Bialmont, et la cérémonie qui vient de marquer la création du Fonds René Brialmont, au Moulin de Bardonwez à Rendeux. Parmi les présents: Jean-Marie Mottet, t Jean-Marie Hamoir, président de la Fédération du Luxembourg. Brabant wallon: compte-rendu de la Fête annuelle du 12 mai, à Perwez Hommage à Michel Trussart, par Joseph Dewez. Les « Enfants du wallon » à Rochefort., avec « Li Soce Julos B » et le groupe La Crapaude ». Inocints 14… Des troupes de théâtre en wallon et en français de Carleroi présentent une fresque  historico-folkclorico-comico déjantée des années 1914 à 1918. Vî Stou,: un personnage horsdu commun, chef de la chambre des peintres chez Boch Frères Keramis à La Louvière, par Daniel Lefèvre. In memoriam: In memoriam: Gérard Daubie, membre du groupe des Projets religieux de l’Union. Namur 19 mai: Cinquième Fête aux langues de Wallonie, par Bernard Louis. Le 26 mai: proclamation des résultats du 81e GPRA, remporté par le Cercle wallon vesquevillois, et historique de ce cekrcle. Le nouvel annuaire de Royal Caveau liégeois. Wallons, nous! Programme des captations RTBF. Fièsse du walon 2018, avec de nombreuses photos.

Pul Lefin, rue Surlet, 20, 4020 Liège.

Les Dialectes de Wallonie, tome 36 2016: Esther Baiwir, Un type picard par-delà les frontières: le « nom-jeté ». Baptiste Frankinet, éEdition d’une Paskèye pour Antoine Maillart, abbé de Saint-Jacques à Liège en 1777. Jean Lechanteur: Le nom de famille Delbouille (et variantes). Jean Lechanteur: Documents lexicaux (Soumagne et environs). Mémoires et thèses universitaires (1988-2014) Société de Langue et Linguistique wallonnes, place du XX Août, 7, 4000 Liège.

Djåzans walon,prétins 2013: Todi pus vî, par Paul-Henri Thomsin. Li walon è scole, par Jacques Warnier. Fièsses 2013:Lète à m’ mêsse di scole, par Baptiste Frankinet. A l’ Vèye di Lîdje, par Jacques Warnier. Question d’humour!, par Nicole Goffart. Marcel Slangen, rue des Trixhes, 202, 4020 Jupille.

Lou Felibrige, n°296,  septembre-octobre 2016: 1916-2016: La revisto Lou Felibrige a cènt ans, par Jaque Mouttet. 2016: Centenàri de la mort de Jan Monné, par J.M. Un persounage que sentiè lou soupre, par C.de Z. L’agenda dou Capoulié. Atualita. Félibrige – 8bis, avenue Jules Ferry, F-13100 Aix-en-Provence. n°297, novembre-décembre 2016.  Fêtes en l’honneur du 186e anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral. Ont se torna parlar d’un famos sermon, par Jan Fourié. Evocation d’une grande poétesse sud-américaine, dont on ne parle pas assez souvent: Gabriela Mistral. Un bel article en français sur les santons, par André Gabriel, qui a donné comme titre à cet article une belle phrase d’Henri Bosco: Les santons sont des fleurs qui s’épanouissent en hiver. Et les nouvelles régionales des différentes « maintenances ». Et les livres nouveaux; les lettres provençales se portent bien! n°301, juillet-août 2017: Santo-Estello de Bagnèro-de-Bigorro. Et les nouvelles des différentes maintenances: Aquitaine,  Auvergne, Gascogne, Languedoc-Roussillon, Provence.

 

Parc Jourdan, 8bis, avenue Jules Ferry, F-13100 Aix-en-Provence.

 

El Gazette des Camerluches,   . n°151, avril-mai-juin 2017:  Il y a 140 ans, l’Ecole Normale de l’Etat ouvrait ses portes, par Gérard Waelput. Ene bonne léçon, par Géo Delporte (Firmin). Fernand Redouté, par Richard Benrubi. Reprise d’un texte de Gabriel Blot: M’Cœur dé Caïau est à l’Ducasse. Au Sinch’ du Grand’Garde, par Thomassin (Henri Delahaye). n°152, juillet-août-septembre 2017: Il y a 140 ans, l’Ecole Normale de l’Etat ouvrait ses portes, par Gérard Waelput. Pastel montois, par Paul Heupgen. Un autre oubli réparé: Henri-Désiré Prys, par  Richard Benrubi. Expressions et proverbes montois. n°153, octobre-novembre-décembre 2017: Notre pauvre petit square Saint-Germain, par El Wespe. Rinfrumé dins l’square Dolez, par Chiroute (Louis Boland) Un Montois trop peu connu: Georges Garnir, par Richard Benrubi. n°154, jan-fév-mars 2018: Ducasse de Messines, de Marcel Gillis. Expressions et provernbes montois. Des réfugiés à Mons au XIVe siècle, cela vous dit quelque chose?, par Gérard Waelput. El boëtte, par Mimille (Gaston Talaupe).n°155, avril-mai-juin 2018: éditorial de Claude Gérin: l’ pus belle fiète au monde: no Ducasse! Des réfugiés à Mons au XIVe siècle, cela vous dit quelque chose?, par Gérard Waelput. El’ Lum’çon éié l’Doudou, par Gabriel Blot. Notre traditionnelle exposition d’avant ducasse, par El Pourciau domestique, par Cégé.  El Lumeçon, chanson sur l’air du Doudou. Notre nouveau concours…et, last but not least, El jeu d’el oie d’el Ducasse.

Claude Gérin, rue St Lazare, 87, 7000 Mons.

Langue et Littérature niçoises. Nous avons treçu, de la ville de Nice, le catalogue de la collection « Niçois et Niçoises » Il mentionne notamment Douze siècles d’histoire et de géographie, Glossaire raisonné de la langue niçoise, par André Compan. Service Patrimoine historique, 14, rue Jules Gilly, F-03664 Nice cedex 4.

Luenga  & fablas,  publicazion anal de rechiras, treballos e documentazion arredol de l’aragonés e a suya literatura, lumero 19 (2015). En omenache e remeranza de Santiago Roman Ledo (1931-2014). La lenguas: sistemas inestables pero necesarios, par Miguel Metzeltin. Small languages, big interventions: institutional suppotrt for Gaelic in Scotland, par Marsaili MacLeod. (De)construindo o marco lechislatibo ta l’amostranza ofizial de l’aragonés, par M.a Pilar Benitez Marco. El principio de no regresion en materia de Derecho linguistico. El caso de la Ley 3/2013, de 9 de mayo, de uso, proteccion y promocion de la lenguas y modalidades linguisticas propias de Aragon. D’hier à demain: la mise à jour du dictionnaire provençak-français de Fréféric Mistral, par Pierrette Berengier. Entre provençal (nissart) et ligurien: le parler mentounasc, rameau de la langue d’oc. par Jean-Louis Caserio. Asturiano SOS:una güeyada sobre la situacion de la lingua asturiana y les sos perspectives de futuru, par Inaciu Galan y Gonzales. La situacion de la lengua véneta y el Istituto Lengua Veneta, par Andrea Lunardon. Nueba edizion de a Pastorada de Castigaleu. Abenida de os Danzantes, 24. E-22005 Uesca (Aragon)

Lu P’tite Gazète, 1er trimestre 2018, n°72: D’on vizèdje à l’ôte, présentation de Patricia Noël. Çou k’i s’a passé: Lu Sîze du Noyé – Comèmorâcion do 120ime anivèrsére do Club Walon. Lu salâde russe do treûzime crâs-djudi.- Lu vêre di Présidant d’ Oneûr. Lu bal maskî dès-èfants (4ime crâs-djudi). Mû comune dit Ãy! Mès soyv’nirs d’acolite à Djèrômont par Hâri (du d’ pus twèt) du Baw’gné. Rouen, par Manfred Lejoly. Lu cwane po rîre do Fré Hâri-Nônârd, (Roland Blaise)

 

Mémoire Wallonne,n°20/2018:Hommage à Gabrielle Bernard (1893-1963): un hommage plus que mérité, pour une femme que l’on peut considérer comme un modèle: elle fut en effet la première femme-auteur en littérature wallonne, et servit d’enseigne à nombre d’écrivaines qui menèrent le bon combat pour la littérature wallonne. Dans l’avant-popos, Bernard Louis rappelle que le 26 octobre 2013 les membres de la SLLW  étaient réunis à l’Espace de l’Homme de Spy à Onoz pour le 50e anniversaire du décès de Gabrielle Bernard.

.

Dans son bel article, plein de ferveur autant que de rigueur, Emile Gilliard nous rappelle que le village de Moustier comportait autrefois un chapitre de chanoinesses nobles, ce qui peut expliquer un certain conservatisme, un attachement aux traditions et façons de parler du passé. L’église de ces chanoinesses faisait face, sur la place, à l’actuelle église St Frédégand. Au passage, il regrettera que dans les publications de Gabrielle Bernard, de son vivant, l’influence des Rèlîs l’engagea à remplacer les graphies moustiéroises par celles de Namur, à employer ainsi in plutôt que én dans rin, nin…

Rue des Nobles, habitait une madame David, d’une famille noble venue fonder à Moustier une usine de produits chimiques. La région, et notamment la partie de Moustier située près de la gare était très industrielle,glaceries surtout, mais aussi constructions métalliques  et produits chimiques. C’est ainsi que grandit la petite fille, dans un milieu très cultivé, mais aussi profondément marqué par le travail humain, à l’usine comme dans les campagnes. Très tôt elle écrira des vers, de petites pièces de théâtre. Plus tard, elle choisira de ne pas se marier, de garder son indépendance, et deviendra comptable aux atelier Rambaud pour l’assurer. Après des tentatives d’écriture en français, elle choisira le wallon, entrera en contact avec les Rèlîs Namurwès, et ce sera, si pas la gloire, du moins une notoriété certaine. Emile Gilliard rend fort bien compte de son style lorsqu’il écrit: Le désenchantement ne s’y exprime pas comme elle le fit en français en des expressions éthérées. L’auteure se sert en wallon de notations bien concrètes, propres à suggérer la fragilités de l’existence. La phrase, d’une grande musicalité, évoque ce temps qui passe, reprend le thème, en varie les détails. Elle nous emporte avec elle dans ses prises de conscience.

Dans la partie suivante, Le wallon tel qu’on le parlait à Moustier, Emile Gilliard revient sur les particularités du wallon de Moustier, telles qu’il les avait évoquées. Bien sûr, on ne peut que souscrire à la beauté qu’apportent ces particularités à nos langues locales. Mais pourra-t–on les conserver encore longtemps? Les gens, de plus en plus, font des trajets longs pour se rendre à leur lieu de travail. A Moustier, comme dans le reste de la Basse-Sambre, beaucoup de gens allient travailler à la Gare de Ronet, ou encore dans les mines de Farciennes, Châtelineau. Les mariages entre habitants de ces localités étaient fort fréquents, ce qui ne pouvait manquer d’influer sur la langue.

Pour ma part, je me souviens – je devais voir une dizaine d’ années, et les dimanches d’été étaient longs – d’avoir découvert  par hasard, sur notre vieux poste de radio que ma grand-mère nous avait offert en 1942, une émission où on lisait des poèmes en wallon: Gabrielle Bernard. La poésie, pour moi, c’était l’école, La Fontaine, André Theuriet…je ne savais pas que notre langue, nos mots de tous les jours pouvaient aussi bien chanter les genêts, les étangs, la Vieille Sambre, où se perdaient nos jeux, enjambant les clôtures, dévalant les collines de schiste. Je ne devais plus l’oublier. C’est à Gabrielle Bernard que je le dois. Du coup, pour moi, sa poésie, en wallon de Moustier, garde cet air de recueillement et de mélancolie profonde, mais aussi cette rudesse du ton (« rèche » conviendrait sans doute mieux), cette révolte venue du fin fond de l’être contre l’esseulement, l’inaccomplissement. Avec comme seul pourvoi, sans doute, le goût de la nature, de l’automne, des fanes de pommes de terre avec l’odeur âcre de ces feux de fin de saison. Il y a la Vieille Sambre, la caverne de l’Homme de Spy, et nous qui sommes là, encore, depuis combien de temps, et pour combien de temps? Tout cela, Emile Gillard a pu nous le transmettre par son étude attentive des mots, des sons de son village. Car ici-bas, rien ne se perd, rien ne se crée, quoi que nous en pensions, et le vol d’un oiseau, le cri d’un enfant dans le soir qui tombe, du côté du tienne d’Hordain, sont fragments d’une éternité qui nous dépasse.

Joseph Bodson

 

n°21/2018: Hommage à Willy Bal (1916-2013)en son village de Jamioulx. le 1er octobre 2016. On y trouvera, après l’avant-propos de Françoise Bal et Jean Germain, Willy Bal dialectologue et linguiste wallon, par Jean Germain. De Jean Pierret: Willy Bal: une jeune voix aux accents novateurs dans la littérature wallonne. De Jean-Luc Fauconnier: Les Contes dè guêre de Willy Bal. De Françoise Bal: Willy Bal conteur et la tradition populaire wallonne. En complément, quelques témoignages, une bibliographie scientifique et littéraire de Willy Bal, Illustrateurs, dédicaces et citations d’auteurs, ainsi que de nombreuses photographies. Une véritable somme, en l’honneur de celui qui fut l’un de nos meilleurs auteurs contemporains.

 

 

 

Mouchon d’Aunia, novembre 2017: éditorial: Dominique Heymans fait l’éloge du dictionnaire de Jean Haust. Lardjèsse! ,par Claude Bastin. Ronches, par Willy Burgeon. In coûp d’ blues, par Christian Lemeur. Sèrmint, par Christian Quinet. Lès parts as mas quand nos-&stin’ djambots, par Albert Sottiaux. L’èstwalî èst d’ bôchî, par Raymond Honoré.  Nôvimbe, par Christian Thonet. Le bout de la langue, de Xavier Istasse, par Dominique Heymans. Dès yards, toudis dès yards…, par Robert Romain. El Mouchon d’Aunia dins l’ tans… Fut’, par Christian Thonet.n°10, décembre 2017:  édito de Dominique Heymans. Yèsse tayons, par Robert Romain. Li Nowé qua manquî d’ mô tournér, par Albert Sottiaux.Chîs’ dè décimbe, par Chritian Quinet. Deûs gamins, par Lily Faes. A l’UCG, par Leûp dèl Croyère. Bouton d’oûr, par Raymond Honoré. El Mouchon d’Aunia dins l’ tans… Pètit conte dè Noé, par Christian Thonet. Ofinse, par Christian V.Quinet. n°1/janvier 2018: Edito, par Dominique Heymans.Pièrot vit co!…par MA. In djoû d’ vôtâdje, par Albert Sottiaux. El roûdje crèyon, par  Robert Romain. Djoû d’iviér, par Dominique Heymans.Fôt suprimér, par Lily Faes. Twâs p’tits mots d’no terwâr, par Christian V.Quinet. In vwyâdje a l’Èspôsicion, auteur inconnu).On pût rèvér, par Christian Lemeur .El boneûr par Raymond Honoré. Don come dène, èl résultat s’ra l’ minme, par Leûp dèl Croyère. In tat’lant pa d’vant ‘ne bone crasse pinte, par Christian Lemeur L »ombe dè mès pas, par Christian Thonet.. n°2/février 2018: Edito: O Cand’lé, ç’t-a tout dalér, par Dominique Heymans. Lès tins ont bén cabdji, par Claude Bastin. El franc dèl fortune, par Leûp dèl Croyère. Les Gilles « Indépendants » de La Louvière soufflent vingt bougies. Zidore ô Paradis, par Christian Fauconnier.Dins m’ biblyotèque, par Christian Lemeur.Létârè par Raymond Honoré.. Fré, par Dominique Heymans.Twâs p’tits mots d’ no terwâr, par Christian V.Quinet. Lès -ordinateurs, par Robert Romain. El carnèval dè mès quatre ans, par Albert Sottiaux. El pangn dou foû, par Christian Thonet. n°3/mars 2018: édito de Dominique Heymans: Dèsfinde no « bia » langâdje? Ène goute d’yô, par Christian Thonet. Zidôre  ô paradis (suite) par Christian Fauconnier. Lily FAes a l’oneûr. Surprîse, par Lily Faes. Lès Gilles Amis réunis du Mitant des Camps ont 140 ans! Bribeû d’ mastokes, par Dominique Heymans. In bouchî a ‘Pairi Daiza », par Christian Lemeur. In djoû dè pichéye d »rin.ne, par Raymond Honoré. n°4/avril 2018:  Ediro: Walon a scole ô Fayit, par Dominique Heymans. Pâqu’rèt, par Lily Faes.  Zidore ô Paradis (suite). Copurts  djoûs, par Dominique Heymans. Otâjes, par Christian V.Quinet. Lès sclâves dèl tablète, par Robert Romain.Rinconte, par Christian Thonet. Lès mots, par Raymond Honoré.  Bèrdèlâdje avû l’ grande  Fôkeûse, par Christian. Lemeur. n°6/jiuin 2018: éditorial de Dominique Geymans sur le auvre empli qui est fait du mot walon. Al cache du boneûr, par Christian Thonet.Zidore ô Paradis, suite et fin, par Christian Fauconnier.Dintèliéres, par Willy Burgeon. In.ne istwâre vréye, par Lily Faes. Twâs p’tits mots d’no terwâre, par Christian V.Quinet. El mèyeûs amis’ dè l’ome, par  Christian Lemeur. Lès deûs lodjeûs, par Christian V.Quinet.Qué boneûr!, par Ornella Rinaldi. Loque as poussières, par Dominique Heymans.Odjordû, par Raymond Honoré. El bon chwas,par Robert Romain.

 

Dominique Heymans, rue de Ville, 73, 7070 Gottignies.

 

Nosse Lingadje, . n°108/janvier 2018: Pôve vî sint Nicolèy!, par Jacqueline Maurissen. Li lèdjinde dè Wwatrinme Rwè-Astérlogue de Martine Bazin, asapté en wallon par Piére di po-drî l’ cinse. Pèneûs noyé, par Mad’linne Grand’Ry. I f$ey freûd!, par Michèle Verschaffelt.Li p’tite båcèle å brocales, adaptation d’Andersen Lorent Hendschel. Est-ce bin vrêye?; par Lèion Bukèns. Deûs p’titès fôves d’a Denise Willem.Portant ci n’èst nin l’ djoû qu’on k’vôye, par Georges Ghÿs. Nin fîr di mi, par Richard Joelants. Fleûr di pèkèt, par Fabien Jobe. n°108, janvier 2018: décès de Mariette Chinon, avec quelques-uns de ses poèmes: Après l’ awous’. Djeûs d’iviér. Nosse Mayeûr al campagne. Ci tchèt-la. Li mêsse. Pôve vî francès… Lès djoyeûsetés dèl télé. Carnaval, par Jacqueline Maurissen. Si fé gáye…, par Jacqueline Bourguignon. Lès treûs poyons, par Michèle Verschaffelt. Si dj’ èsteus minisse, sur l’air de Ah! Si j’étais riche!, par Georges Ghys. A l’ vatche, par Marguerite Keutgens. Wallon – Welsch – Waal??, par Georges Ghys. n°109/juillet 2018:: Sint Piére, Li fièsse des pèheüs, par Michèle Guillaume. Cockerill, par Marcel Slangen. Kéne afêre, par Henri-Thomas Maron. Lès deûs brak’nîs, par Mariette Chinon, d’après Henri Vincenot. Li timbe Prior, par Marcel Slangen. Lèss sávadjes chécorèyes, par Marcel Slangen. Priiy^res po on hache, par Marcel Slangen. Qwa,d-i hèye a l’êwe, par Michèle Verschaffelt.Ha! Qué rafiya!, par Georges Ghys. Fifine èt l’ mitologie, par Michèle Verschaffelt.Li djônèsse, par Kèyon Bukens.

 

Colette Magnée, rue des Grands prés, 227, 4032 Chênée.

Not’ Gaume, n°219/4e trimestre 2016: La fraternité, par Jean-Marie Fox. La gelée royale.Pour l’amour de la bière. n°220/1-2017: Le centenaire du CRGB. Echos de Gaume. n°221, 2e trimestre 2017. Chanson: Gaume, mon beau pays, par Julien Escaarmelle. 100 ans du Cercle des Gaumais de Bruxelles. Le maitrank, ce méconnu de beaucoup de Wallons! Marche des Chasseurs ardennais. n°222, – 3e trimestre 2017: Il y a une fin à tout. Appel à candidatures, par Jean-Marie Fox. Echos de Gaume: Tintigny: Les Géants ont 90 ans. A propos du centenaire du Cercle Royal Gaumais de Bruxelles. Avioth – La recevresse. n°224, 1er trimestre 2018: Jean-Marie Fox, le dernier des justes: il avait participé au sauvetage de 87 enfants juifs cachés au château du Faing pendant la guerre.Décès de Roger Moreaux.Un poème en gaumais de  Fernande Winand-Weynand, La Dtcasse à Habâ

Jean-Marie Fox, 31, rue G.Demuylder, 1160 Bruxelles.

Lu P’tite Gazète,    n°68/1er trim.2017: Lu houbète do Martchi d’ Noyé Cak’tèdjes. (poèmes) Lu nom dès rous à Mâmdî. Ol Sardaigne, par Manfred Lejoly Lu prumî fî…, par Fré Guyôme, 1942. One rou à bind’ler, par Gustave Defechereux, adapté è walon d’ Mâm’di par Cuzène Fanny. Nos-îvièrs du davance, par Maria Albert.n°69, 2e trimestre 2017:  D’on vizèdje à l’ôte. Dimègne 13 d’awout: lu porminâde d’èsté do Club. Ol Sardaigne ‘suite), par Manfred Lejoly. Lu prumî fî…ku dj’a stu è scole. par Marie-José. Lu djoûr k’i m’a falou cwiter Mâm’dî, par Mady Brisbois. Prinds cisse valse, inspiré de Take this walyz de Léonard Cohen, par Jean-Pol Gazon. n°70/3e trimestre 2017: Parcours didactique réalisé par les enfants et M.Dany Noël, leur directeur. Portrait de Michel Thérer. Le 22 décembre: Sîze du Noyé. Kékes sov’nirs do Karli, èfant du so l’ Noû Pont. I-n-a walon èt walon, par Fré Hâri. Des livres pour enfants. Lès « clip clap sabots », par Maria Albert. Lu prumî fî, par Denise. n°71, 4e  trimestre 2017: D’on vizèdje à l’ ôte, par Fré Albêrt. Imajine, adaptation de John Lennon, par Fré Loûrson.Lès deûs curés, par Camille Gaspard, extrait du livre que lui a consacré son petit-fils Jean-Philippe Legrand. Lu Cwane dès scriyeûrs: T’è-st-on vrâye Mâm’diyn si…par Lu Bèya. n°72/1er trimestre 2018: Lu mot dès scriyeûrs: centième anniversaire de Mossieû Justin. D’on vizèdje à l’ôte, par Fré Albêrt Çou k’ i s’a passé: Lus Size du Noyé. Comèmôrâcion do 120îme anivèrsére do Club Walon. Lu salâde russe do treûzîme crâs-djudi. Lu vêre do Prézidant d’Oneûr. Lu bal maskî dès-èfants (4îme craâs-djudi). Mu comune dit Äy! Çou k’ è-st-à v’ni: Lu Rwayâl Club Walon fièstih ciste âné sès 120 ans. Deûzîme guère mondiy^le à Mâm’dî. Lu cwane dès scriyeûrs: Fju sos malâde! Mès souv’nîrs d’acolite à Djèrômont. par Hâri (du d’pus twèt) du Baw’gné. n°73/2e trimestre 2018:  Lu mot dès scriyeûrs.D’on vizèdje à l’ôte, par FréAlbêrt:Joëlle Augustin. Cou k’i s’a passé:conférences sur les médecines populaires et sur l’histoire de Malmedy..Cou k’è-st-à v’ni: voyage à Treignes le 12 aoôut. Pièce de théâtre le 15 septembre. Fu hâr à hot’. Mu pus vî souv’nir, par J.Tits. Lu hiweû, pa Fré Guyôme: pierre placée au coin des porches pour écarter les roues des charrette.

Josiane Lecapitaine-Counson, rue Frères Lebierre, 2, 4960 Malmedy.

 

Li Rantoele, n°78/été 2016:Li måtourné (V), par Lucien Mahin.Peler ås tcheneas, par Lucien Mahin. Pierre Otjacques, 19, rue de la Hesse, 6840 Neufchâteau.

 

Lë Sauvèrdia,      . . n°351/janvier 2018: Décembe, par Marcelle Fochon-Uyttebrouck. Lë mauvë, par Jean Flesch. Lès mèstîs di d’dins l’ timps, par Marie-Jeanne Debleumortier. Lès p’tits pièrots, par Jules Sabaux.Le gayî, et Le fauvî, par Joseph Decossaux. Lë marnî, et Lë castagni, par J.Decossaux. Lès novèl-an d’adon, par Andrée Flesch. Avou l’ tins, par Marcel Barvaux.n°352/février 2018:L » galète dès rwès, par André Coutisse.Tûsadje au mwès d’janvier, par Andrée Flesch. Lès novèl-ans di m’ djon.nèsse, par Jules Sabaux. Bounès novèles, par Paul Janson. On-aube, one vîye,par Joseph Decossaux. Nosse vî tchin.ne, par Marcel Barvaux.Areû-dj’ sitî siké?, par Mauj’ni. On monde à deûs vësadjes, par Guillaume Warnier. n°353, mars 2018:  Sint Valentin, par André Coutisse  Èt portant, par Andrée Flesch. Lès prumunès fleurs, par Jules Sabaux. Bënauj’té d’ariére grand-père, par Guillaume Warnier. Nosse pitit viladje, par Marie-Jeanne Debleumortier. Bolèdj’rîyes èt pâtëss’rîyes au fil dès timps, par Marcelle Fochon-Uyttebrouck Lë soûrdant, par Jean Flesch. Fjauque, par Henri Lerutte. Fwin, par Jacques Desmet. Ièsse grand-parints, par Anne Libion.n°353, mars 2018: Sint Valentin, par André Coutisse. Èt portant…,par Andrée Flesch. Lès prumunès fleûrs, par Jules Sabaux. Victor, on bia p’tët gamin, par Guillaume Warnier. Bolèd’rîyes èt pâtëssrîyes au fël fès timps, par Marcelle Fochon-Uyttebrouck Lê soûrdant, par Jean Flesch. Fwim, par Jacques Desmet. Fèvrë, par Andrée Flesch. mai 2018 – n°355: Sondje d’èfant, par  Joseph Boucher.. Pépé va r’trover Mémé, par Guillaume Warnier. Mwès d’avrë, par M.Fochon – Uyttebrouck. Lès nouvès têres, par Gérard Havelange. Li for di d’ dins l’timps, par Jules Sabaux. Martin Luther King, par André Coutisse. Payës walon et Maman, par André Flesch. Et waîtant lès-arondes, par Marcel Barvaux. One viyolète fou d’ ôrdënaire, par Marcelle Fochon-Uyttebrouck. Binaméye Matante, par Marie-Jeanne Debleumortier. A Bèrnadette, par Andrée Flesch. Li boûineûr, par Lucie Collin. Quand, par Elisa Ruelle. n°356, juin 2018::Lès balouches, par Marcelle Fochon-Uyttebrouck.  Lë lëm’çon, par M.Frevelshausen. L’eûre, par Andrée Flesch. Lès vinfdeûs di d »ins l’timps, par Jules Sabaux. Passe-rôse, par Mauj’ni. Mi, dj’a sondji, par A.Libion.Papas, par Andrée Flesch.Sov’nance de cujëne, par Marcelle Fochon-Uyttebroeck.

Joseph Decossaux, 12, rue H.Grenier, 1350 Orp-Jauche.

Singuliers, n°1/2017: Strimadje du « Couteau gama 2 » ou Nû Lovin, par Pierre Otjacques. In memoriam Yves Gourdin. Al Côsse d’ Ivw$are, par Yves Gourdin. Li neûte cotlî, par Lucyin Mahin. Mamine, par Jean-Luc Geoffroy. Un air entre deux ères: Li nwar cafè, chanson transmise par Arthur Schmitz. Les noûmots de la Fête des Langues de Wallonie 2016. Contes èt racontroûles d’Ardène: Li molin dès Cawètes, recueilli par Joseph Docquier  chez René Remacle à Ville-du-Bois. Dès djins èt dès mèstîs d’ayîr, La tchanve, par Constant Simon.

éditorial de Pierre Otjacques sur les Fêtes du langage. Textes de Calixte Culot, Jean-Pierre Dumont,  André Lamborelle, Marcel David, Léon Gillet, Lucien Mahin, Joseph Billy. Contes èt racontroûles d’ Ârdène: In memoriam Simonne Themlin. Un air entre deux ères: Li walon d’ nosse Payis. Tchanson walone: sortie du CD de La Crapaude à découvrir. Décès de Jean-Denys Boussart.Dès djins èt dès mèstîs d’ ayîr: La tchanve.n°3/2017: Toussint, par Calixte Culot. Trop d’ fiyåte, par Marcel David. Èl politicyin, par Léon Gillet. I frè spèswice qui Totoye si pièdrè, par Jean-Pierre Dumont. Pépé poleû, par Lucyin Mahin. Rizêye, par  Joseph Bily. Contes èt racontroûles d’ Ârdène, La bonne tchandjîye d’ place, par Gaston Lucy. Un air entre deux ères: Lès cawiès d’ Cièru.  Dès djins èt dès mèstîs d’ayîr :Du Karel a Jules Witdoek, lu rbouteû, par Emile Pêcheur. n°4/2017:1918-2018…Dès tchandjmins?, par Pierre Otjacques. Lu bûtî mècréant, par Louis Baijot. On dlamènté rèvèyon, par Jean-Pierre Dumont. Ngoné èt Diassigue, par Roland Neuprez In soldât almand, par Jean Girardin (1987). C »ért lu tins dès frambôjes, par  Jules Madan. Lès douze mots du pére Cougnèt, par Gaston Lucy. Un air entre deux ères:La batijârde don Joseuf, par Léon Gillet. Dès djins èt dès mèstîs d’ ayîr: Du Karel a Jules Witdoek, lu rbouteû (suite), par Emile Pêcheur. n°1/2018: éditorial de Pierre Otjacques: Dès pîces du nös-ôteûrs su lès plantches. In memoriam Roger Moreaux. Textes: Core ôdjoûrdu, et Bravo, Morren! par Achille Mossiat. C’ért lu tins dès frambôjes, par Jules Madan. Racsègnmint, par Marcel David.Préche dol fièsse a Marcoûrt, parRobert André. Lu gâre-tchampète,par Jean-Marie Otjacques. A la pêche – camèra catchîte, par Roger Moreaux. Un air entre deux airs lès quate fis d’Aymon, de Léon Gillet. Contes èt racontroûles d’Ârdène: Lès pépés èt l’ gadlî, par Gaston Lucy. Dès djins èt dès mètîs d’ ayîr: Du Karel a Jules Witdoek, lu rbouteû (suite), par Emile Pêcheur.

Pierre Otjacques, rue de la Hette, 19, 6840 Neufchâteau.

Li Sporon,   n°303, jan-février 2017: Li tchèt èt lès bopules di savon, une favle d’Henri Petrez. L’été indien en Nouvelle France, par Da,iel Moreau. Des diamants sur nos terrils, par Philippe Mertes. n°305/mai-juin 2017:  Et si nous achetions wallon?, par Daniel Moreau. Oui, mais…, par Philippe Mertes. Un poème en wallon d’Edgard Lambillon (1943): Resurrexit!… Au pied de l’arbre, par Philippe Mertes. n°307, novembre-décembre 2017:  A l’atelier de Willy et chez Toone. Stambruges. par Philippe Mertes. Gaëtan Verhaegen, un jeune auteur qui sort de l’ombre. Voyage annuel de 2018. Excursion au pays de Gembloux. n°308, janvier-février 2018: Décès de José Rassart. Les Marionnettes, par Francine van Santen-Michielsen. Un rendez-vous du côté du Pont d’Oye, par Philippe Mertes. Il y a trop d’âmes en bois pour ne pas aimer des personnages en bois ayant une âme (Jean Cocteau), par Philippe Mertes.

S.Venier-Latour, avenue de la Héronnière, 102/31, 1160 Bruxelles..

Vès l’compernez-co? n°3/juillet 2017: Albert Yande:  Notre patois gaumais a gardé du latin vulgaire des formes, des tournures, des mots que l’on ne retrouve plus dans les aitres dialectes gallo-romans.(extrait de la Meuse, 4.11.1966). Das l’guerni, de Cécile Liégeois.Les tch’vaux d’ bos, de Léon Gillet (Not’Gaume, n°77, 1981) . Lu p’tit Louis èt la grande Zoé, de Michelle Poncelet. Litanies d’in amoureux à s’ boune amîe, de Hélène Hance-Burquel. La mâjon, de Jean Mergeai (manuscrit de 1929). Aventure dè la Babeth, par Alphonse Lescanne, dans l’Almanach gaumais de 1914. Mossieu l’curé et l’arnicot, par Jules Massonnet, in Annales du Cercle wallon d’Arlon, 1967. El charlatan, par Nestor Marchal. Mariadge de raison: léye èt lu, par Florent Laurent, in Not’Gaume, n°48, 1973. n°4/octobre 2017: Ma premîre pâre de bottines de dîmatche, d’Auguste Eossignon (Annales du Cercle wallon d’Arlon, tome II, 1965).El bèraud d’ Laclaireau, d’Albert Colard. Guîre à la Guîre!, d’Hélène Hance. El bouc dè Tchèqion, n°2, par Henri Jacobs. La niquâÿe dè pouc’hlons, Dejean Girardin. Lès ètûvées, d’Albert Husson (Luxembourg dialectal, n°3, 1977) El tchap’let don p’tit gachon, de Nestor Marchal (‘Not’Gaume, 1970). Gare à l’inspection, saynète pour deux personnages, par Jean Mergeai). Lu r’naud èt l’ ôye, de Georges Théodore. Si jamais, par Edmond d’la Creux (Not’Gaume, 1973). n°5, janvier 2018: Ma première séance à l’Académie des patois gaumais, par Bernard Daussin. Lès feummes sant toudjous pressâyes, par Albert Hinck. Pètit valèt, par Albert Yande, musique de Jean-Luc Geoffroy. Lès ètûvées, par Akbert Husson (1977) Not’ pouôve grand four, par Lucien Rossignon (1967) Lu cafè d’ la djonnesse, par Jules Massonnet (1976) Un mini-CD accompagne la revue.n°6/avril 2018: La vouyette, par Albert Yande. Les utils aterloyis, de Christian Lambinet (théâtre). Lès loups d’Viancourt, par Nestor Marchal. Surprise…dèsagrèabe, par Alphonse Lescanne. n°7/juillet 2018: Quelques pages de la littérature gaumaise, avec un mini-CD audio: El Tico, de Georges Themelin. El Champète, de M.Dhont. Les clotchis du d’tchuz nous, de Jean Mergeai.  In histoire du bos, de Michelle Poncelet. Histoires dé la guierre dé 14 en patois gaumais, par Nestor Marchal. La grande buâye, de Nestor Marchal. R’grets, d’Hélène Hance-Burquel.: Les fusions, d’Albert Colard. Dju n’v’avouïe mi à la gare, de Roger Moreaux. Vî moulin, d’Albert Husson..

Abonnement (4 numéros): 20 €. Rue de Jéhonville, 18, 6890 Ochamps, BE29000109082964.

 

Lu vî Sprâwe, 63e huflèdje, 2013/2016: In memoriam: Josée Dalem-Mayeres. Willy Seffer, Léon Moor. Lu mot do prézidant, par Jacques Remy-Paquay. Vèye do club, du 2013 à 2016. Lès-évên’mints spéciâls: Cwârmê 2014: Gretna Green. – Lu tèyâtes du marionètes. Lu djeû « Avâ nos Vôyes ». Dès scriyèdjes po totes sôres d’ocâzions: Lès discours d’intronizâcion. On pôk du tot so totes sôres d’afêres. avec notamment Deûs powémes du Pierre Boulengier, tradwis  par Fré Hâri-Nonârd. cwate fâves tirés do lîve  du Dany Noël, « Histoires de diables ».Lu Drwîde èt lu djône Èfant, par Raphaël Zander. Sîze du Noyé 2013. Sîze du Noyé 2015. Lès-acsions do Club po l’ langue walone: Lu bibliyotéke Lu pris litèrêre walon « Jean-Marie Masset » Lu lorèyat 2014: Raphaël Zander. Lu pâdje d’ istware Corèspondance d’on sôdârd du 14-18: Houbêrt Winkin.

Le Vrai canton. .  n°216, juillet-août 2017: Les quate musiciens de l’ville de Breme, inspiré des frères Grimm, adapté par Jean Milleville.n°217, septembre-octobre 2017:  I-avôt du bon toubac dins nous tabatires…, texte de René Lafon paru dans France-Tavac, n°190 mars 2002 et adapté en picard côménôs par Jean Milleville. n°218, novembre-décembre 2017: In clâ à ène mache plâche, inspiré par « El Furonque » de Gérard Platevoet, traduit et adapté en picard coménôs par Jean Milleville. n°220/mars-avril 2018: Les fussions de communesEcôlô d’h^’îr, écôlô d’ajourdû. n°222/juillet-août 2018: Ene majân d’campagne, inspiré d’Edmond Roberte et paru dans les Infants d’ Tourani, traduit par Jean Milleville.

Laurent Breyne, rue de la Marlière, 5, 7781 Houthem.

La Wallonne,       n°1/2018: Binamé sint Nicolèy, par R.Vrankenne. So l’ fôre, par G.Léonard. ji m’ sovin, par Paul Bolland. Brousinèdje, par René Otte.Si…adon, d’après Rudyard Kipling, par Jacques Vandenbroucke. C’èst l’iviér, par Mariette Peters. Sov’nances…?, par Lèon Bukens’. Li duc dè bwès, par LèyonDemarche.33…33, par Henri Thomas Maron. Lîdje…dimin?, par Jacques Vandenbroucke. Spots so l’ tins. Èsse Walon, par Michel Duchatto. Lès grantèsdjins, par Juliette Antoine. n°2/2018:  adieu à Marcel Slangen. Li ritchå.Nûlêye, par Francis Drapeau. C’èst ça qu’èst bon, par Henri-Thomas  Maron. Prumîre sôrtèye dès bièsses å tchamps, par Grégoire Fraikin.Lès cocognes, par René Otte. sov’nanvces d’èfant, par Lèyon Bukens’..In-ûzèdge dèl Hesbaye, par Nicolas Defrècheux. Lipîsson, par Lèyon Demarceh. Vikez stampé, par J.C.Carlier. Qui so-dj’?, par Lèyon Bukèns’ Fêt tch-ir viker, par Mariette Peters. Viker!, par Nicole Goffart. Treûs fèyes rin, par Liliane. n°2/2018: Décès de Marcel Slangen. Nut’ d’avri, par Emile Stiernet. Nûlêye, de Francis Drapeau.C’èst ça qu’èst bon, par Henri Maron Prumîre sôrtèye dès bièsses ås tchamps, par Grégoire Fraikin. Lès cocognes, par René Otte. Sov’nances d’èfant, par Lèyon Bukens.Tinre complumint po l’fièsse dès mames, par Robert Vrankenne.In-uzèdje dèl Hesbaye, par Nicolas Defrècheux. Li pîsson, par Lèyon Demarche.Vikéz stampé, par J.C.Carlier. Viker!, par Nicole Goffart. n°3/2018: Lès tchôds-ostés, par Mariette  Peters. C’èst lès vacances, par Lèyon Bukèns. Hanter so  l’ marièdje, par René Otte. Lès bês Sints,par Georges Ghÿs. Riminbrance .. »Lès tchant’rèyes », par Nicolas Brandenbourger. Li vîdju,…li « champion » d’a m’papa, par Nicolas Bandenbourger. Li tchèrdin ou stchèrdin, parLéon Demarche. Lès vîs, par Yvan Petitjean..Lîdje ritroûve nosse lingadje, Li rowe di veûke va raviker (passage Lemonnier), par P.H.Thomsin. Awous’, par Emile Stiernet. Li mále rèputåcion, so l’idèye d’a Moncheû G.Brassens, arindj’mint è walon d’ Lîdje d’a Louwis Bodson. Di m’ djône tins…, par Léon Bukens

 

Léon Bukens,rue de Herve, 805, 4610 Beyne-Heusay.

Wallonnes.  . 3e trimestre 2017: Des chansons wallonnes au service de l’histoire, par Martine Willems. Wallon ou portugais? Pôve tièsse de Guy Cabay, par Baptiste Frankinet. Un nouveau point d’accès aux collections de la BDW sur le web, par Baptiste Frankinet. Un classique revisité à Charleroi, par Bernard Louis. 4e trimestre 2017: Pourquoi donc écrire un sonnet en wallon quand on meurt de faim? A propos de On bokèt d’ laurd su li stûve d’Edouard Thirionet, par Joseph Dewez. Notre journée de décentralisation, par Bernard Louis.  Prix bienanl de la Ville de Liège à  Jeannine Lemaître. Un auteur…une voix, à Elouges, le 3 décembre: prix auteurs à Pascal Winberg, prix récitants à Maryse Colson. 1er trimestre 2018:  Gilles Monville, nouveau membre titulaire de la SLLW., par Bernard Louis. Réponse du récipiendaire – A Robert Vandamme. Quelques remarques sur Lès noûmots, à propos du concours de création de néologismes, par Mathieu Balthazard. 2e trimestre 2018: La fête aux langue de Wallonie – 4e édition. Hainaut: Festival Myriam Bienvenu 2018., par Michel Meurée.Comptes-rendus de lecture. Journée de décentralisation du 27 octobre, consacrée à joseph Calozet.

Société de langue et linguistique wallonnes,  place du XX Août, 7, 4000 Liège.E3E