blog.aidol.asia youngteens.net dvdpornrip.com

De l’humain pour les migrants
Recueil collectif sous la direction de Jean LEZNOD
3ème trimestre 2018
Editeur : Jacques Flament Editions, La Neuville-aux-Joutes, France

ISBN : 978-2-36336-369-5

Dans une courte introduction, Jean Leznod indique l’objectif du recueil « qui va vivre », assure-t-il : rendre hommage aux migrants, qu’ils soient exilés ou réfugiés.

Un nombre impressionnant de contributeurs a été sollicité. Aucun d’eux n’a pu se taire à la vue de ces déracinés, issus de pays où règne la barbarie, ayant connu l’inhumanité d’un périple mortifère.

Message de solidarité et de fraternité envers les migrants, qui est aussi la trace d’une belle aventure humaine, nous dit Jean Leznod rendant hommage, en 4ème de couverture, à l’éditeur qui a mené à bien cette « collection » de textes poétiques et d’œuvres d’art plastique (peinture, sculpture, photographie).

L’initiateur du projet se glisse par ailleurs au fil du recueil par ses propres textes : j’épingle MARE MONSTRUM : Chaque esclave instant est un âcre tourment, une bataille pour la vie, échapper à l’ignominie.

Une soixantaine de créateurs se dévoilent dans ce recueil, soir par un poème, soit par une œuvre plastique, soit encore par un court texte indiquant la manière dont l’auteur appréhende le concept de justice migratoire.

Parmi ceux-ci, notre compatriote Martine Rouhart, qui exprime son talent dans une lettre adressée à une amie restée là-bas. Texte court et dense, où Zayane, une femme exilée s’adresse à son ami Nassim, resté au pays.

Parmi les œuvres plastiques, j’ai aimé les figurines d’argile d’Eveline Steinfeld, multitude vue de dos qui se rassemble « au pied du mur », à Lesbos. Ainsi que les photos d’Olivia HB, littéralement mangées par un ciel de tourments.

Ce que l’on attend d’un tel recueil, c’est une cohérence. Assurément, De l’humain pour les migrants répond à ce souhait. Et on y trouve quelques perles.

Daniel Soil